Tous les articles par Jérôme J.

Comment choisir un bon mot de passe simple?

Mot de passeOn nous rabâche souvent qu’il faut choisir méticuleusement ses mots de passe sur internet. On nous demande de mettre des chiffres, des majuscules, des caractères spéciaux, des mots qui n’existent pas dans le dictionnaire, pas de date de naissance, ni le nom du chat, ni rien… En gros, on ne doit choisir que des mots de passe compliqués à retenir.

Pourquoi des majuscules, des chiffres et des caractères spéciaux?

=> En partie parce qu’il y a des attaques par force brute. Ces attaques consistent à tester tous les caractères, un par un, jusqu’à trouver le bon mot de passe. Le programme va donc tester les mots suivants : a puis b puis c puis d, …, puis z puis aa puis ab, ac,…,az puis ba, bb, bc, etc. jusqu’à zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz et ainsi trouver le bon mot de passe. On comprend donc facilement que plus la longueur du mot de passe est petite et plus il risque d’être trouvé facilement. On comprend également que rajouter des majuscules, des chiffres et des caractères spéciaux va obliger le programme à tester plus de possibilités et donc à allonger le temps de traitement. L’objectif est que le pirate abandonne son piratage car cela lui prendrait trop de temps. En effet, s’il lui faut 26 ans pour trouver votre mot de passe alors on peut imaginer qu’il va se désintéresser de votre cas et se focaliser sur un mot de passe plus facile à trouver…
On nous demande donc régulièrement de choisir des mots de passe compliqués à deviner (et donc compliqués à retenir) car ils contiennent des caractères qui n’ont pas vraiment d’équivalent phonétiquement : la virgule ou l’accolade sont difficilement prononçables par exemple. Pourtant nous pouvons nous rendre la vie un peu plus simple tout en la compliquant pour le pirate.
Je vais vous montrer un tableau qui va comparer le temps maximum que va mettre un programme pour trouver un mot de passe en fonction de Continuer la lecture de Comment choisir un bon mot de passe simple?

Le nom des animaux

chien-lapin

Lorsqu’on se retrouve en possession (de gré ou de force) d’un animal, genre chien, chat, poisson ou autre tortue, il vient rapidement la question du nom à lui donner. Eh oui, maintenant la bestiole fait partie de la famille, elle doit avoir un nom pour qu’on puisse l’appeler (cqfd) (alors qu’un petit « minou-minou » devrait largement suffire  pour les chats).  Le nom est évidemment très utile pour les poissons ou les tortues (entre autres) qui s’en foutent complètement quand on les appelle… Jamais vous ne verrez un poisson rouge se mettre sur le dos pour qu’on lui gratte le ventre quand on lui susurre un joli « ouh qu’il est meugnon mon petit Bubulle… gouzigouzi… » dans les ouïes (d’ailleurs s’il se met sur le dos c’est en général plutôt mauvais signe). M’enfin c’est comme ça, il faut lui donner un nom. Alors autant qu’il soit bien choisi.

Je vous parle de ça car je me suis retrouvé quasi obligé de m’offrir un chat… oui c’est étrange mais c’est comme ça. Bon alors, à ce moment là, on se dit que c’est pour les enfants, on va les laisser choisir le nom, c’est plus sympa, ils seront contents, etc. Et puis… on réfléchit… et rapidement on entrevoit les idées de noms qui vont être proposées, et ceci quelque soit le type de l’animal. Si vous avez envie que votre chien s’appelle Pirouette ou Violette, que votre lapin s’appelle Galipette ou Quenotte, que votre tortue s’appelle Cannelle ou Caroline alors laissez choisir vos enfants. Sinon… faites le choix vous même… hé hé hé …. :-)
Bon je ne vous cache pas que cela peut occasionner quelques tensions familiales, mais Continuer la lecture de Le nom des animaux

Mon premier marathon

marathon de Nantes

[J’avais écris ce compte rendu de mon premier marathon pour m’en rappeler mais, en retombant dessus je me suis dit que cela pourrait être intéressant d’en garder une trace numérique]

J’écris ce compte rendu pour vous détailler tout ce qui m’a amener à franchir cette p***** de ligne d’arrivée… Cela pourra servir aux futurs cinglés qui voudront faire la même chose pour la première fois alors qu’ils sont fumeurs et non sportifs…

Cela a commencé en janvier 2008 (j’aurai pu commencer le jour de ma naissance mais je suis sympa), je bossais à l’époque sur un plateau et l’idée que tout le monde au boulot fasse les Foulées du Tram à Nantes – une course très populaire, gratuite et très bonne ambiance – en octobre est lancée. Fumeur d’un paquet par jour depuis 16 ans, quasi aucun sport depuis tout ce temps, 1m80 et 86kg, je toussote un peu en écoutant la question et Continuer la lecture de Mon premier marathon

Stocker une carte MicroSD dans le caisson d’une GoPro Hero 3

Le problème avec les cartes MicroSD… c’est qu’elles sont « micro ». Si vous êtes le possesseur d’une caméro GoPro, vous devez avoir la petite « angoisse » de savoir où ranger votre carte de rechange sans risque de la perdre. Moi je l’avais dans mon portefeuille, dans le compartiment des pièces qui ferme à l’aide d’une fermeture éclair mais ce n’est pas très pratique. Il y a en fait un endroit dans le caisson de la GoPro Hero 3 où l’on peut mettre cette carte et avec un petit bricolage tout simple. Du coup, votre carte est toujours au même endroit et toujours prête à servir, au plus prêt de la caméra. J’ai donc pris des photos au fur et à mesure afin de vous en faire profiter. Je me suis aperçu par la suite que je n’avais pas géré la balance des blancs au moment de la prise de vue mais c’est pas trop trop grave, cela ne devrait pas nuire à la compréhension de ce tutoriel qui devrait vous prendre 20min grand maxi à faire.

Ce dont vous avez besoin:

  • un adaptateur SD / MicroSD (en général vendue avec chaque microSD)
  • un cutter
  • de la colle forte
  • un bout de plastique plat et très fin
  • C’est tout.

Continuer la lecture de Stocker une carte MicroSD dans le caisson d’une GoPro Hero 3

Comment j’ai arrêté de fumer facilement

Haleine du fumeurBon le titre est un peu racoleur :-) mais cela fait maintenant 4 ans que j’ai arrêté de fumer très très facilement. Si facilement que cela en est incroyable pour presque tous les fumeurs autour de moi. Je crois que je peux maintenant en parler sereinement: l’arrêt de la clope n’est pas du tout ce que l’on croit. Et quand je fais le tour de ceux qui ont arrêté, beaucoup ont arrêté plutôt  facilement.
Voila l’histoire:
A 18 ans j’ai commencé à fumer, et j’ai commencé à fumer un paquet par jour dès le premier jour (n’importe quoi ce jeune…), je n’ai pas diminué ma consommation pendant 16 ans. J’ai arrêté pendant 6 mois au bout d’un an de cigarettes mais je ne sais pas trop pourquoi. Aucune autre tentative d’arrêt.
Le dimanche soir du 16 juin 2008, j’écrase ma dernière cigarette sans le savoir. En effet, après l’avoir fumée comme toutes les autres, je rentre dans la maison après ma clope du soir. 5min après, sur un coup de tête je dis à ma compagne : « Aller… j’arrête de fumer ». Elle m’a regardé un peu interloquée. J’étais un gros fumeur et ne parlais jamais de m’arrêter. Depuis c’est ce que je fais : j’arrête de fumer.
Un paquet par jour pendant 16 ans, cela signifie que j’ai fumé environ 116 000 cigarettes, soit 5 800 paquets de 20. En comptant 5.30€ le paquet en moyenne (et oui ils étaient moins cher avant), j’ai dépensé 30 700€… Depuis en ne fumant plus, jusqu’à aujourd’hui, j’ai économisé 8 000 €. Bon je vous le dis tout de suite, je ne sais pas où est passé cet argent puisque bien évidemment je ne l’ai pas mis de coté :-)

Qu’est ce qu’il s’est passé dans ma tête ce soir de juin? Continuer la lecture de Comment j’ai arrêté de fumer facilement