Comment gérer les acouphènes?

Bruit stridentBonjour tout le monde

Bon je me décide enfin à écrire un petit mot pour donner un ou deux conseils qui font que mes acouphènes ne me gênent plus.
Attention, les phrases qui suivent n’engagent que moi et ma conviction. Ce sont uniquement des pistes de réflexions. Elles m’ont aidé dans la diminution de mes acouphènes et je pense qu’elles peuvent en aider d’autres, mais je ne suis pas du tout spécialiste en la matière et, du même coup, pas qualifié pour dire si mes réflexions peuvent être dangereuses ou pas. Bref, à vous d’estimer si ce qui est écrit plus bas peut être dangereux pour vous ou non. Je ne pourrai être tenu responsable… toussa toussa…

Voila une fois les précautions d’usage énoncées, je peux commencer ;-)

Voila l’histoire:
Suite à des sorties très fréquentes en boite en fin d’adolescence, une fois, j’ai senti mes 2 tympans vibrer en même temps… C’était le début du truc… J’ai même été voir le DJ pour lui dire que la musique était trop forte (il a du me prendre pour un cinglé). Depuis j’ai des sifflements et des chuintements dans les oreilles. Par contre, jusqu’à présent cela ne m’avait jamais vraiment inquiété. De février à avril 2010, je prépare un marathon et donc je cours avec un lecteur mp3 en permanence durant les entrainements. Parallèlement, je réussi un concours en mai 2010 qui m’oblige à partir le 1er septembre suivant à 600km de ma famille pendant 8 mois. Mes acouphènes se sont démultipliés progressivement de mai jusqu’en août pour devenir vraiment très très gênants, débouchant sur une sorte de mini dépression : j’avais pu prendre 4 semaines de vacances avant de partir mais j’étais super irascible et n’avais envie de rien faire du tout. J’étais vraiment perturbé par mes acouphènes que j’entendais en permanence et m’empêchaient de profiter de la vie. J’ai aujourd’hui 37 ans.

J’ai passé beaucoup de temps sur les forums à voir comment régler ces problèmes d’acouphènes. Cela a été un bien et un mal. Tous les gens des forums ont des problèmes d’acouphènes et personne ou presque ne témoigne de la « guérison ». C’est donc archi déprimant de lire ces témoignages ! On ne lit que des situations où les personnes n’en peuvent plus, c’est un calvaire, ils pensent au suicide, rien ne fonctionne, etc… Tout le monde cherche des solutions mais personne n’en trouve. Je pense vraiment que les témoignages négatifs sont à lire avec parcimonie.

criBref, suite à ces recherches je comprend aussi que j’ai une hyperacousie qui fait que les cris des enfants ou les chocs d’objets me gênent énormément. Au fur et à mesure de mes lectures, je me rend compte également qu’il n’y a pas de solution… et là.. c’est le drame… (à dire avec une voix M6iène). Une angoisse me monte : déjà que je ne supporte pas ces acouphènes alors si on ne peut pas les faire disparaitre, comment vais-je faire :-/ Et surtout comment sera ma vie s’ils augmentent d’intensité?!?!! … Cette idée est très très très angoissante :-/

Je prends rdv chez une ORL renommée sur Nantes. En fait j’ai son remplaçant qui me prescrit du Vastarel. J’en prend 3 fois et vois que cela ne me fait rien. J’arrête dans la foulée car je crois savoir qu’il y a un phénomène d’accoutumance. Je reprend un rdv avec la bonne ORL (Docteur Holer aux Nouvelles cliniques Nantaises) qui me fait passer moult tests. Bilan: 30 décibels d’acouphènes et une toute petite perte d’audition d’un coté dans les 6000Htz je crois (mais c’est classique pour une personne ayant des acouphènes).

Je commençais néanmoins à gérer mes acouphènes par 2 ou 3 trucs que je me suis trouvé et que je vous dirai un peu plus loin. L’ORL me dit que mes acouphènes sont certainement causés par le cumul du lecteur MP3, du stress de laisser ma famille à 600km pendant 8 mois et de mes antécédents. Elle répond également à mes questions:
plongée en bouteille encore possible? => Non à éviter absolument
puis-je encore prendre l’avion? => aucun soucis (à la réflexion c’est un peu étrange compte tenu de la première réponse)
il y a-t-il des médicaments à ne pas prendre? oui, tous les ototoxiques genre Ibuprofène,aspirine,… (plus d’infos ici)
cela peut-il s’empirer? oui
cela peut-il se réduire? oui

L’ORL me conseille d’aller voir un sophrologue spécialisé dans les problèmes d’acouphènes. Ce que je fais mais, bien que la technique m’intéresse, je n’arrive pas vraiment à voir le rapport entre les acouphènes et la sophrologie… Je fais 3 séances dont 1 seule réellement en rapport avec les acouphènes (la première et la dernière étant plutôt un échange entre le sophrologue et ma curiosité). En fait, j’ai déjà trouvé les astuces pour ne plus moins me soucier de ces acouphènes. J’ai finalement pu saisir le lien entre la sophrologie et les acouphènes : l’idée est de se mettre dans un état de bien être qui permet d’écarter les acouphènes et leur gène. Mais bon pour moi, cela n’a pas été concluant dans le sens où il m’a dit: « vous n’avez pas besoin de moi ».

Bon alors? Il nous fait poireauter là, mais nous on veut savoir ! COMMENT ON FAIT POUR GÉRER CES $#£!§*%@# D’ACOUPHENES !?!??!!!
Bon alors, en fait, c’est très simple, il suffit d’envoyer stopacouph au 08 06 53 25 … :-)))

mais non… :-) (quel blagueur quand même)

Sérieusement, voila ce que j’ai intégré et ce qu’il faut intégrer (selon mon avis qui n’engage que moi): il ne faut plus que les acouphènes soient présents à l’esprit afin que le cerveau se déshabitue et les écarte, il faut que le cerveau les shunt (et je pense que tout le monde est d’accord avec ça).  Alors :

1ère piste.

pouvoir-cerveauLes acouphènes peuvent avoir une cause physique (exposition au bruit ou médicament par exemple) mais aussi psychique. C’est la personne elle-même qui peut générer ou réduire ces acouphènes. On sait également que le cerveau a une très grande capacité d’adaptation. Je vous donne un exemple (qui a priori n’a pas de rapport avec les acouphènes) pour bien vous montrer les capacités d’adaptation de notre cerveau.

Tout le monde sait que l’image qui arrive dans l’œil d’une personne se trouve inversée sur sa rétine, c’est le cerveau qui la retourne pour qu’on puisse la voir dans le bon sens. Des lentilles ont été mises devant les yeux de sujets, ces lentilles avaient pour fonction de faire pivoter l’image de 180°, le haut est en bas et le bas en haut. Les sujets voyaient donc tout à l’envers. Et bien au bout de quelques jours d’adaptation, le cerveau remet l’image dans le bon sens! Il réussit à s’adapter et à modifier sa perception pour pouvoir être plus à l’aise. Et si on enlèvent ces lentilles? Que se passe-t-il? Et bien le cerveau fait l’opération inverse et retrouve sont fonctionnement normal. Pour ceux qui veulent approfondir : un e-book sur le sujet.

Alors si le cerveau peut faire ça, il peut assurément écarter de sa perception ces sifflements et chuintements. Et je pense que c’est d’autant plus facile que les « bruits » parasites sont réguliers (par opposition à irrégulier dans leur intensité et leur modulation), ce qui était mon cas.
=> Vous devez être convaincu que votre cerveau peut occulter vos acouphènes.

2ième piste.

fouleIl ne faut pas changer de mode de vie à cause de ces acouphènes, ne pas éviter le bruit « normal ».

Si le brouhaha d’une foule, le son d’une salle de cinéma, les bruits des voitures, la vaisselle qui s’entrechoque, etc. ne provoquent pas d’acouphène chez les personnes qui sont autour de moi, il n’y a pas de raison pour que ces sons augmentent mes acouphènes, j’ai les mêmes oreilles que les autres (certains cils sont un peu plus abimés peut être mais ceux d’à coté sont normaux).

Par contre, j’utilise systématiquement des bouchons d’oreilles pour les concerts et le bricolage (scie circulaire, lapidaire, etc.) et uniquement pour ça. J’ai acheté de bons bouchons d’oreilles sur internet spécial « concert » qui ne dénature presque pas toutes les fréquences de sons et j’utilise un casque pour le bricolage. Je pense que je mettrai également mes bouchons si je participais à une manifestation (avec des cornes de brumes, pétards, etc.).
=> Vivez le plus normalement possible, n’ayez plus peur du bruit.

2ième piste bis.

calimero2Ne vous plaignez pas tout le temps auprès de vos proches.

En effet, vos proches n’entendent pas vos acouphènes, ils sont à vous. Ils vont même penser que vous exagérez beaucoup votre mal-être. Bien sûr il faut que vos proches soient au courant. Vous pouvez évidemment en parler de temps en temps pour pas qu’ils oublient que vous vivez avec cette gène. Mais vous ne devez pas rendre les acouphènes responsables du fait que vous êtes amorphes, que vous n’avez envie de rien, etc. Pourtant au début c’est quasi inévitable je pense. Ensuite il faut passer au dessus de ça et vivre normalement. Vous entendez du bruit, soit. Ils vous gênent, soit. Moins vous en parlerez et moins vous y penserez, plus votre vie se rapprochera de la normale, plus vous les oublierez, plus vous serez bien dans votre peau.
=> Vivez normalement.

3ième piste.

Une étude a été faite : quasi tout le monde a des acouphènes mais ne le sait pas car il ne se focalise pas dessus. Donc tout le monde a des acouphènes, donc tout le monde vit avec cette « gène ». Lorsque je repense à mes acouphène de temps en temps et qu’ils me reviennent à l’esprit, je me dis que tout le monde en a, que c’est la norme. Tout le monde à une tête, des oreilles, tout le monde voit la lumière, les couleurs de la même façons et bien tout le monde a ce sifflement dans la tête.

Pour préciser mon raisonnement, je vais faire une autre comparaison. Imaginons que le fait de voir la couleur rouge me deviennent soudainement très gênant. Tout le monde voit la couleur rouge et ça ne gène personne. Il n’y a pas de raison que moi ça m’ennuie. C’est comme ça, c’est un fait, la couleur rouge est là, tout le monde la voit, tout le monde vit avec, c’est la norme pour tous les êtres humains, le rouge est là, tout le monde le voit. Et bien les acouphènes c’est pareil, tout le monde en a, tout le monde vit avec, il faut l’intégrer à sa vie, c’est une norme, tous les êtres humains en ont, c’est comme ça, ils font partie des caractéristiques des hommes: une tête, des yeux, des oreilles, des acouphènes, des bras.
daltonienEn ce qui me concerne, je suis peut être un peu aidé car je suis daltonien, je confond certaines couleurs, ce qui fait que je n’ai jamais vu comme les autres voient. Pour moi c’est normal de voir comme je vois parce que je n’ai jamais vu autrement (et puis si ça se trouve c’est moi qui voit bien et vous qui avez un problème… ;-) ). Les acouphènes c’est pareil, ils font partie de ma norme qui sont ma seule référence dorénavant. On pourrait imaginer que c’est gênant d’avoir un nez au milieu de la figure, on pourrait associer ça à une protubérance très disgracieuse qui aurait poussé là, au milieu du visage. Imaginez que vous soyez la seule personne à avoir ce « nez », cela vous semblerait certainement très très gênant vis à vis des autres et de vous même, ce nez vous pourrirait la vie. Et il n’en ai pourtant rien car tout le monde en a un (bon ok plus ou moins beau on est d’accord). Ce nez, pourtant moche (si, c’est moche un nez), ne vous gène pas et pourtant il est plus visible que les acouphènes.
=> Intégrer vos acouphènes comme faisant partie de votre vie et de celles des autres.

4ième piste.

La réflexion précédente m’en a amenée alors une autre: la relativité.

relativiteCela peut paraitre un peu trivial mais cela fonctionne. Je dois faire un choix: on peut me supprimer mes acouphène mais je dois donner mon bras droit. Plus aucun acouphène mais plus de bras droit non plus. Je choisis quoi? Je préfère garder mes acouphènes et ma main ou tout supprimer? Si je choisis de supprimer mes acouphènes et mon bras droit, je me retrouve dans la situation de nombreuses personnes amputées qui pourtant paraissent avoir réussit à surmonter leur handicap. Les reportages sont remplis de personnes handicapées physiquement qui vivent très bien leur handicap. Pourquoi moi, qui assurément ne donnerait pas mon bras pour supprimer mes acouphènes serait moins heureux qu’une personne unijambiste? Finalement mon problème est-il si grand? Si j’avais un accident et que je perdais l’usage de mes jambes je regretterai à coup sûr le temps où je n’avais que des acouphènes. Et si demain cela m’arrive? alors finalement ne suis-je pas bien aujourd’hui avec mon petit handicap? Je m’apitoie sur mon sort mais est-ce réellement à la hauteur du préjudice?
Imaginez-vous réellement avec le bras droit en moins. Quelle serait votre vie au quotidien?… alors ? Ces acouphènes sont-ils si graves?
=> Relativisez cette gêne causée par vos acouphènes.

Voila mes pistes d’améliorations qui, je le répète, n’engagent que moi : si une personne qualifiée vous a dit de porter des bouchons d’oreilles toute la journée, faites-le évidemment !

Et la suite? Que va-t-il se passer?
Un jour, voila ce qu’il m’est arrivé et ce qu’il va vous arriver: vous allez vous réveiller un matin et ne pas entendre vos acouphènes, vous allez même les chercher. Ce silence ne va pas durer longtemps puisque vous aller les chercher (et vous allez d’ailleurs les retrouver). En revanche, ce temps durant lequel vos acouphènes auront disparu de votre perception va vous amener à penser qu’ils peuvent disparaitre complètement pendant quelques secondes. Alors? Si c’est arrivé pendant quelques secondes, il n’y a pas de raison que cela ne puisse pas durer plus longtemps. Il faudra alors se souvenir de ce moment à chaque fois que vous les trouverez gênants et que vous pensez qu’ils peuvent empirer, à chaque fois : un jour je ne les ai plus entendus du tout, ce moment peut revenir à tout moment !

Voila comment j’ai surmonté mes acouphènes. Là où avant j’y pensais 4 ou 5 fois par heure, aujourd’hui c’est maximum une fois ou deux par jour. Je n’ai plus peur du bruit ou de l’éventualité de rencontrer du bruit. Mes conditions de vie se sont considérablement améliorées.

Bon courage, vous allez pouvoir y arriver aussi, vous verrez.

N’hésitez pas à partager cette page (sur facebook ou ailleurs) et vos expériences sur le sujet dans les commentaires ci-dessous.

Mise à jour du 10 octobre 2016
Grosse grosse news pour moi ! Je reviens de 15 jours de vacances à Bali, j’adore tellement l’eau et l’endroit est tellement incroyable que j’ai passé mon Open Water SSI là bas. Donc oui, j’ai bravé l’interdit. J’avais en tête que jamais je ne pourrai faire de la plongée et bien en fait non ! Je peux :-)
Pourquoi et comment j’ai décidé de le faire malgré les recommandations des médecins? En fait lorsque l’on a des acouphènes, ce sont les cils qui sont abimés pas les tympans. Lorsque l’on plonge, ce sont les tympans qui peuvent poser problèmes, pas les cils. Donc je me suis lancé… Et cela a fonctionné. J’ai fait 5 plongées de 45 min chacune dont 3 à -18m de profondeur et c’était fantastique ! En ressortant de l’eau, je n’avais pas plus d’acouphènes qu’avant. Même mieux, avant je n’osais pas plonger en apnée trop profondément (maxi 3m car mes oreilles me faisaient mal) mais maintenant que je sais gérer mes oreilles (grâce aux cours), je plonge jusqu’à 10m de profondeur en apnée sans problème. C’est donc une excellente nouvelle pour moi :-) Bon je ne dis pas qu’il faut le tenter hein, chacun prend ses responsabilités. Moi, en tout cas, je ne regrette pas une seconde. Je regrette juste de ne pas l’avoir fait plus tôt ;-)

30 mai 2017, J’ai récidivé : Philippines, plongées bouteilles à 20m de profondeur et apnée à -10m : zéro souci supplémentaire :-)

14 novembre 2017, Iles Andaman (Inde), plongées bouteilles à 30m de profondeur : zéro souci non plus

Si cet article vous a aidé, offrez-moi un chèque cadeau sur Amazon en cliquant ici, ça me fera plaisir ;-)
Pour cela vous aurez besoin de mon email : jeromax@gmhuhuhuail.com
Merciiii beaucoup !
Je vous aime ! ;-P

Mise à jour du 1er décembre 2017
Une idée comme ça, en passant, il pourrait être sympa de discuter de tout ça autour d’un verre. J’habite à Nantes. Si des personnes sont intéressées pour venir faire une rencontre dans le coin, envoyez moi un email avec pour sujet « RDV XIG » et on calera un truc si on est plusieurs : jeromax@gmhuhuhuail.com

600 réflexions au sujet de « Comment gérer les acouphènes? »

  1. Bonsoir,
    Concernant l’acouphène suite à un traumatisme crânien « Bénin  » et donc l’ensemble de symptômes qui suit (Syndrome post commotionnel), pas de fracture Irm scanner normaux avez vous un retour dessus ? J’ai seulement pu lire que le syndrome post commotionnel disparaissait ( donc l’ensemble des symptômes…) test orl normaux également. J’avais au début une sensation d’oreilles bouchées et une sensibilité aux bruits mais ça s’est remis en place…juste ce léger tintement que j’entends dans le silence seulement, la journée pas de soucis.
    Bravo pour ce blog, c’est réconfortant ! Merci

  2. Bonjour à tous, je me permet de vous apporter mon témoignage car je pense qu’il peut faire du bien. J’ai 25 ans, je suis secrétaire médicale dans un hôpital avec 10 spécialités et notamment le service ORL ( et des acouphéniens en souffrance j’en reçois tous les jours)

    En Janvier 2015, énorme période de stress, et là, le cauchemar a commencé des sifflements dans mes oreilles, rendez-vous en urgence chez l’ORL qui m’a dit il va falloir vivre avec car nous n’avons aucune solution pour les acouphènes, j’ai vu et dépensé beaucoup d’argent dans des teintures mères, compléments alimentaires….. Je prenais du LEXOMIL à en devenir un légume….. Pendant cette période j’avais très mal aux cervicales et au dos, je suis allez voir un ostéopathe, magnétiseur à la fois et ma vie a changer pendant ce temps, un nouveau travail, un nouveau petit copain, moins de stress et comme par magie mes acouphènes ont complètement disparus après 2 mois, alors qu’ils étaient très forts…..
    Pendant que je vous écris, mes acouphènes sont revenus et étrangement, je viens de vivre une grosse période de stress ( sentimentale) et je suis dans l’attente d’une réponse , le froid et là, mes cervicales sont de nouveaux bloquées, ma mâchoire craque beaucoup…..
    Déjà deux RDV chez l’ostéopathe ( toujours le même ) qui me fait du bien, reprise du LEXOMIL, angoisses le soir, BREF l’enfer mais au fond de moi je me dis que mes acouphènes apparaissent pour la deuxième fois après un état de stress intense et des douleurs aux cervicales et pendant l’HIVER alors j’ai l’espoir qu’ils repartent encore une fois complètement, demain RDV avec le stomatologue, le 31 avec l’ORL ( un autre que mon lieu de travail) juste pour un audiogramme car sincèrement pour moi ils ne servent pas à grand chose….

    Tous ça pour vous dire que OUIIIII les acouphènes partent et je vous le jure que je reviendrais vous donner des nouvelles si encore une fois ils fuient mon cerveau !!! Le soir je suis seule avec ma fille et étrangement quand je reçois du monde je n’y pense plus alors la SOLITUDE , le froid, les cervicales, le STRESS, le surmenage , l’attente d’une réponse, la vie sentimentale, tous ça jouent un rôle énorme pour les acouphènes… Peut-être qu’ils viennent pour nous avertir que nous ne sommes pas à l’écoute de notre corps ou pour combler cette solitude….

    en ce moment mon traitement :
    – AIL bio en gélule
    – Magnésiul
    – GINGKO BILOBA en ampoules
    – vitamines ALVITYL

    Je reviendrai vous informer de mon évolution…

    Bon courage à tous, Et mobilisons nous pour ouvrir une pétitions car MERDE en 2017 pratiquement tout est possible et ils ne sont pas capable de soigner des acouphènes, on vie dans le bruit alors faisons du BRUIT haut et fort pour que l’on nous comprenne

  3. Bonjour Jérôme,

    Et merci pour votre excellent blog, documenté et réconfortant.

    Mon acouphène est arrivé spontanément (disons dans « raisons ») en 2012 et après beaucoup de consultations inutiles, d’espoirs déçus, de « médicaments » inefficaces, j’ai compris, comme vous, que la solution viendrait de moi et du temps. J’ai suivi vos conseils.

    Et effectivement, je confirme qu’au fil du temps mon acouphène est resté bien sûr, mais est devenu non gênant, relégué par le cerveau au rang de bruit de fond. Je l’entends la nuit, ça fait comme un brouhaha un peu lointain, c’est mon bruit de fond normal.

    Donc je confirme à tout le monde que les choses s’arrangent d’elle-mêmes, et que les conseils de Jérômes sont très bons.

    Par contre j’ai eu avant-hier un détecteur de fumée qui s’est déclenché (sans raison…), 85 db à 3 m, donc environ 95 db quand on est face à « la bête » pour l’arrêter. Tétanisé par le bruit, je n’ai pas pensé à mettre des bouchons d’oreille, donc j’ai reçu cette alarme pendant environ une minute.

    Résultat : mon acouphène sous contrôle a immédiatement reparu, comme un incendie qui reprendrait soudainement.

    Quelqu’un a-t-il eu la même expérience ? Pensez-vous que mon acouphène va redevenir « calme » comme avant, et en combien de temps ?

    Pensez-vous que l’intensité de mon acouphène a augmenté, ou bien que mon cerveau s’est déréglé et à immédiatement remis l’acouphène au rang des bruits inconnus, menaçants, et me refaisant focaliser dessus ?

    Je suis très en colère et très déçu car j’avais réussi parfaitement mon habituation, et j’ai l’impression que cette alarme stupide va nécessiter une nouvelle période d’habituation.

    Peut-être n’aurais-je pas dû essayer de l’arrêter moi-même, je n’aurais été exposé que quelques secondes… Quelqu’un m’a dit que ça n’aurait rien changé, le stress auditif provoqué est suffisant même en quelques secondes. Si c’est exact, quelque part ça me console, il n’y avait pas moyen d’y échapper, c’est la vie et ses mauvaises surprises.

    Merci par avance pour vos témoignagnes et conseils.

    Mais à coup sûr, sachez que l’acouphène, au fil du temps, ne pose plus de problème, je le confirme ! Et méfiez-vous des détecteurs de fumée et autres alarmes qui sont des ennemies pour nous les porteurs d’acouphène.

    Très bonne journée et à bientôt.

    Yves

    Jérôme : hélas, je n’habite pas à Nantes mais à Nice, mais par contre nous pouvons échanger si tu le souhaites, n’hésite pas à utiliser mon adresse e-mail

  4. Bonsoir
    Tout d abord merci pour ces messages très positifs ! Cela fait du bien.
    Cela peut paraitre ridicule mais je les ai depuis 48h et c est vraiment pas facile.
    Jeune maman de deux enfants j ai développé acouphènes suis à une otite après un vol. Le tympan est fissuré….je suis en vacances et j’ai vu orl qui m a dit normal pour les acouphènes….
    J’ai pourtant du mal à me rassurer car ils très forts et me gênent surtout la nuit…
    En fait j angoisse beaucoup. Je me sens un peu ridicule de demander aide alors que cela fait si peux de temps….mais c’est tellement difficile
    . Dans tous les cas merci de votre attention.

    1. Le début est très compliqué à gérer. En revanche , vous pouvez être apaisée car : soit ils vont disparaitre soit vous allez vous habituer.
      Et même si aujourd’hui cela vous parait impossible et quasi insurmontable, cela va finir par arriver, vraiment.
      Bonne journée

      1. Merci Jérôme vraiment du fond du coeur ..J en pleur car pour moment pas d amélioration….je me console en me disant que je vois encore mes enfants et je les entends rire de l autre ! C est précieux. Mais les nuits sont durs je n arrive pas à m endormir…je relis vos messages à chaque fois que j’ai du mal ! Prenez soin de vous !

  5. Merci beaucoup pour cet article qui m’a remonté le moral. Je reviendrai le lire dès que j’en aurai besoin.
    Merci

  6. Bonjour,
    J’ai 16 ans et j’ai des acouphènes depuis 4 ans.
    Après avoir passé toutes ces années à me morfondre, pleurer tous les jours et me plaindre auprès de ma mere. J’ai compris qu’il fallait que je les accepte.
    Cependant, depuis que je me suis mis en tête de ne plus en parler autant et de les accepter, je fais une fixette et y pense 24h/24… Meme la journée quand je fais quelque chose.
    Je n’arrive pas à m’endormir n’y a me rendormir quand je me réveille la nuit..
    Je ne sais pas quoi faire pour sortir de ce calvaire.
    Surtout que je suis en voyage pour trois mois dans une famille d’accueil, et qu’il serait peut être plus intelligent de penser à autre chose.
    Si vous avez des conseils pour arriver à me détendre et me détacher de mes acouphènes…
    Merci d’avance
    Maïa

    1. C’est difficile d’abandonner une idée fixe et de penser à autre chose.
      Essaye de le faire petit par petit, de fixer ton esprit sur autre chose pendant 30 seconde, 1 minute, 2 minutes… et à chaque fois dis toi j’ai réussi à penser à autre chose pendant tant de temps, je peux y arriver pour des périodes de plus en plus longue.
      Peu à peu tu vas penser à autre chose que tes AC.
      Ce n’est pas toujours gagné ( lis mon message ci-dessous) mais la clef pour ne plus les entendre c’est se concentrer sur autre chose.
      Bon courage

      1. bonjour, je ne suis pas revenue sur ce site depuis mon message, car j’ai été prise par la vie et oui, j’ai réussi à m’en détacher, à continuer à faire de la musique sans me focaliser sur mes acouphènes. Mais tout faire pour essayer de les faire disparaitre ou du moins l’accepter, thérapies etc, c’ est ne pas l’accepter comme partie intégrante de soi même et tjrs y penser… il n’y a pas de solutions, ni d’ explications à comment faire pour ne pas y penser mais seulement laisser son cerveau éliminer cette information. Parfois j’y pense, en ce moment par exemple, elles sont plutôt fortes mais c’est une pensée éphémère.
        En tout cas, merci beaucoup pour votre réponse bien que je réponds très longtemps après, ce site m’a été d’un très grand service :)
        Maïa

        1. Salut, tu as eu ton acouphènes par rapport à la musique ? Je joue de la batterie et du métal et depuis mon traumatisme sonore j’ai peur d’en jouer même avec des pianissimo exprès , sa peut empirer ou pas ? C’est léger cque j’ai

  7. Bonjour,
    ça faisait un moment que je n’était pas venu sur ce site. ça veut dire que ça ne va pas car dans mes favoris je l’ai nommé « le site qui m’a permis d’accepter mes AC ».
    Je n’entendais plus mes acouphènes depuis un certain temps ou 5 minutes par ci par là et voilà que depuis une dizaine de jours je les entends quasi toute la journée.
    ça me plombe le moral car je pensais avoir définitivement réussi à gérer et voilà que je me retrouve comme dans les 1er temps ! du jour au lendemain je reviens à la case départ.
    C’est plus ce constat de mon incapacité que les bruit des AC qui me déprime car je me dis que peut-être je ne vais plus réussir à gérer .
    Comment peut-on les oublier pendant X mois et tout à coup les entendre de nouveau toute la journée ?
    Est-ce que je les entends parce que j’y pense ou bien est-ce que je commence à y penser parce que je les entends ?
    J’avais réussi à ne plus y penser du tout dans une journée et là j’ai beau m’occuper: lire, travailler, naviguer sur Internet, cuisiner, ils accompagnent ma journée. Peut-être est-ce que je ne me concentre pas assez permettant ainsi à mon cerveau de me donner l’information des AC ? Et puis c’est sur que ça m’angoisse un peu et que l’angoisse favorise la fixation de mon esprit sur les AC.
    J’essaye bien de me dire :  » tu t’en fou de les entendre à nouveau, ils ne te gênent pas , tu vas finir par les oublier » mais ça ne marche pas; pourtant je suis certaine qu’il n’y a pas d’autre technique que celle de relativiser.
    ça m’a fait du bien de parler de mon malaise.

  8. « Est-ce que je les entends parce que j’y pense ou bien est-ce que je commence à y penser parce que je les entends ? »
    C’est toute la question :-)
    Voila ce que j’en pense :
    1. A l’apparition des acouphènes, on les entend car c’est nouveau, une nouvelle donnée arrive à notre cerveau, on ne la connait pas, elle devient inquiétante. On y pense car on l’entend.
    2. Ensuite vient l’habituation qui fait que les acouphènes sont partie intégrante de nous, on n’y pense plus, on ne les entend plus. Lorsqu’on y pense de temps en temps, on les entend mais ils repartent. Il faut faire en sorte de rester à ce stade.
    3. Ils arrivent ensuite qu’on les entende plus que d’habitude et que cela fasse douter… et donc qu’on les entende encore plus souvent et même plus forts. Il faut essayer de repasser à l’étape précédente, ne plus se focaliser, ne plus s’en soucier, les oublier ou en tout cas les laisser de côté en se disant qu’ils font maintenant partie de nous et que c’est normal. On les entend, c’est normal, ce n’est pas grave, c’est une situation normale (c’est notre nouvelle situation normale) et on peut vivre avec parfaitement bien. D’ailleurs on a déjà vécu avec parfaitement bien. Donc si c’est possible une fois, c’est possible une deuxième fois et c’est même possible toutes les fois et donc toujours.

  9. Bonjour
    Nouvelle sur ce forum, acouphène gauche depuis 2011, permanent et fort, et impossible de l’ oublier ou de revenir à l’étape précédente. Mais merci pour ce lieu d’échange qui peut aider ceux qui ont des acouphènes moins agressifs

  10. Bonjour Jérôme,

    Ton témoignage est très intéressant et j’ai vécu la même chose pendant 4 ans jusqu’à cet été. En effet, j’ai des acouphènes depuis 2012 suite à une otite mal soignée. Comme tout le monde ça a été très difficile de les supporter. J’ai alors entrepris une Thérapie Comportementale Cognitive qui a eu de très bons résultats sur mon anxiété et donc sur la perception de mes acouphènes de 40db à l’oreille gauche.

    J’ai complété ça à l’époque avec de l’auto-hypnose et comme tu l’expliques très bien j’ai vécu pendant 4 ans avec des acouphènes mais sans qu’ils altèrent ma qualité de vie même dans la pratique de la musique (je compose pour des courts-métrages par passion). Les acouphènes étaient toujours la, plus ou moins forts en fonction de mon niveau de fatigue et de tension mais finalement j’en avais peu conscience ou quand j’en avais conscience ils faisant parti de moi comme tout ce qui me constitue. Le soir par exemple je je les entendais très bien au couché mais comme tu le dis, ils étaient intégré et donc n’étaient pas un problème et pas une gène non plus (même si je préfèrerais ne pas en avoir bien sûr ;)).

    Je conseille donc vivement pour les personnes qui cherchent une aide, à chercher un bon un psy compétent dans leur ville qui pratique la thérapie comportementale cognitive. Je suis scientifique de métier et de très nombreuses études scientifiques sérieuses montrent les bénéfices de cette thérapie sur la gestion et l’acceptation des acouphènes. Elle permet aussi en général de lever certaines anxiétés non directement associées aux acouphènes mais comme tout est lié… Ca demande réellement un investissement personnel mais pour moi ça a bien marché. L’auto-hypnose aussi permet de se relaxer et donc de prendre de la distance avec les acouphènes. Je l’avais pratiqué avec un neurologue. La encore je pense que dans ce domaine il y a beaucoup de praticiens, reste à tomber sur quelqu’un de compétent donc bien se renseigner avant car il y a de tout…

    La méditation de pleine conscience très en vogue en ce moment, m’a aussi permis au delà des acouphènes, de prendre le temps de profiter de pleins de choses que je ne voyais pas autours de moi dans la vie quotidienne et qui améliorent la qualité de vie. C’est aussi une piste intéressante. Pour la méditation il vaut mieux être sorti de la spirale infernale avant de s’y mettre. Donc être dans un moment ou on est pas au fond du trou car ça oblige à travailler sur son mental et quand le mental va pas bien c’est pas évident.

    Tout cela à tellement bien marché sur moi, alors même que j’ai une perte auditive suite à l’otite et des acouphènes relativement forts de 40 db, que je n’ai pas tenu compte de l’influence que pouvait encore avoir mon mode de vie du moment sur les acouphènes. Après une année 2017 très chargée et assez stressante (2h30 de trajets boulot/maison, maitre d’oeuvre pour la construction de ma maison, travail…) je n’ai pas pris le temps de m’écouter (malgré mes pratiques précédentes donc il faut vraiment prendre le temps d’écouter ses besoins et connaitre ses limites). Petit à petit les acouphènes sont monté en volume mais je n’en ai pas tenu compte car ils étaient encore bien intégré.

    Malheureusement pendant mes congés de cet été le volume est devenu très très fort et donc très stressants. J’ai pensé que ça passerait seul car j’étais en vacances et j’ai donc attendu beaucoup trop longtemps sans rien faire mais avec une anxiété croissante. Cette période a été suivie pour la première fois d’un gros creux au moral (ne jamais aller sur les forums internet sauf ceux avec des témoignage comme celui de Jérôme :)), et d’une altération de mon sommeil avec une modification de la hauteur de mes acouphènes qui sont monté dans des fréquences très aigus.

    Moralité de l’histoire : toutes les pratiques énumérés plus haut sont réellement valables. Elles valent le coup d’être expérimentées si vous le pouvez. Reste à chacun de les tester et voir ce que ça lui apporte. Par contre, il faut toujours rester à l’écoute de son corps et de ses besoins/limites.

    Personnellement, j’ai tellement bien intégré mes acouphènes depuis 4 ans que je me suis oublié cette année dans le FAIRE FAIRE FAIRE et j’ai découvert à mes dépends que les acouphènes pouvaient changer de hauteur et être encore plus agressifs qu’avant. Je confirme car mon témoignage va exactement dans le sens de celui de Jérôme, qu’on peut intégrer complètement les acouphènes ce qui ne veut pas dire ne plus les entendre mais s’ils ne sont plus une source de stress la partie est gagnée. Pour autant, il faut toujours rester à l’écoute de ses besoins et savoir lever le pied quand c’est nécessaire en prenant du temps pour se ressourcer (nature, amis, lecture…).

    Je reprends donc tout depuis le début et j’avoue que c’est difficile car pour moi c’était de l’histoire ancienne jusqu’à cet été mais comme le dit si bien Jérôme ce que le cerveau à crée il peut le défaire. Ca demande parfois du temps mais c’est possible j’en témoigne.

  11. Bonjour,
    Je m’appelle Maëla j’ai 33 ans.
    J’ai été heureuse de trouver un article positif. Comme tout le monde le sait quand les acouphènes commencent on va sur les forums et là…. C’est l’horreur. Lol
    J’ai des acouphènes depuis 5 mois, les débuts ont été laborieux mais là ça va mieux. J’ai appris à vivre avec, même si certains jours sont plus difficile que d’autre.
    Un grand merci pour ton article qui m’a beaucoup aidé, en positivant.
    Je t’ai envoyé un mail pour pouvoir en parler sur Nantes un de ces quatre , j’espère avoir de tes nouvelles ;)

  12. Bonjour, jai 31ans, il ya bientot 8 ans, etant chanteuse à mes heures perdues, jai un coup de larséne dans loreille droite, jetais tres prés dune enceinte, jai ete sourde qq instant et depuis des acouphenes sont apparues. rdv chez l’orl, pas de prob dauditions, ils allaient partir comme ils etaient venus…lol…. oreille droite qd mm + sensible , avec d douleurs fréquentes qd je suis dans les courants dair etc.. sensibilités à certains bruits. sachant que les acouphenes sont egalement apparus dans loreille gauche…je vivais tant bien q mal avec. c t rien jusk il y a qq mois je suis allee a une soiree tres bruyante, sans, protection auditive, je lai bien regretté…demultiplication des acouphenes; douleur à loreille droite… jai enchainé avec une grosse sinusite en +…. et vendrdi dernier jai chanté, malgré mes multiples demandes de baisse de volume sans succés; jai subit une soiree tres bruyante, avc qq poses pour me soulager les oreilles…mais de nouveaux les ac ont ogmenter… jessaye de faire abstractions mais c tres compliqué!!! je suis en cours de traitment orthodontiq pour prob de machoire, je suis tres souvent fatigué à cause du boulot; de nature anxieuse…souvent encombré niveau orl avec des trompes deustache courtes, ki sinfecte assez facilement..donc tout ca fait q les ac st de + en + envahissants avec la trouille des bruits . japrehende daller chanter par peur demplifications.. et chanter avc d bouchons, c pas lideal !!! kel calvaire.. une hypnotiseuse ma proposer de faire des exercies de relaxations, dautohypnose qui permettent de sappaiser et dapâiser en mm tps les AC…bref ca pourri la vie mais sil y a bien pire je sais bien…je rêve dun miracle…

  13. Bonjour,
    Trauma sonore aigu il y a à peine 2 semaines.
    Cris d’enfant très poussés dans les aigus. Très stridents. Instantanément : bourdonnements, oreilles cotonneuses. Les maux de tête et ac sont survenus 3 heures après. Dans les 20 h suivant le traumatisme : 5 jours de corticoïdes (40mg) + gouttes (tympan droit rouge, petit impact). Traitement a semblé efficace. Mais il y 6 jours : retrauma ! Cris d’enfants qui « se lâchent » à nouveau (c’est mon métier, les enfants). J’ai repris 40mg de corticoïdes pdt 3 jours, mais dès le lendemain (hier), les ac se sont revenus, ils sont permanents . J’ai lu avec intérêt tous vos témoignages, je vais m’en inspirer pour ne pas devenir dingue. Si les symptômes disparaissent (on peut espérer lorsque les traumatismes sont si récents ? 2 à 1 semaine d’intervalle ! ) : Promis ! J’apporterai la bonne nouvelle qui rendra l’espoir à tous !

      1. Hello Jérôme !
        Ca va pas trop mal, merci.
        Mais qd même, ce iiiiiiiii m’énerve !! J’ai eu un tympanogramme il y a une quinzaine de jours : tympan guéri :)
        Pourtant ce iiiiiiii persiste (oreille droite)..
        Ton blog m’a fait bcp de bien il y a 2 mois. J’ai même bcp ri en lisant : « j’espère que qd on sera mort, on ne ne les entendra plus. Parce que là, ça va être le silence complet ! » :)
        Il m’a permis de « dompter » ces ac.
        Du moins j’essaie de faire ami-ami avec.
        Ravie d’apprendre que Linky n’aggrave pas la situation.
        Bon après-midi !

  14. Bonjour,
    J’ai une info intéressante :
    Connaissez-vous les casques anti bruit de Bose ?
    https://www.bose.fr/fr_fr/products/headphones/noise_cancelling_headphones.html
    Pour prendre l’avion par exemple, cela peut vraiment aider je pense. Ces casques en génèrant les bruits inverses des sons perçus les neutralisent. Bref c’est plus puissant que des boules Kies.
    Je pense sérieusement à m’en acheter un, car pour ma part, moins il y a de bruit et mieux je le sens.
    Mon acouphène qui est un son venant du cerveau me gêne moins le soir que la journée quand il y a du bruit. Je sais que c’est exact inverse des ressentis des autres, mais pour moi c’est comme ça : mon acouphène vient se nicher au dessus de n’importe quel bruit.
    Est-ce de l’hyperacousie ?

  15. Bonjour à tous,
    Florian près d’arras, 32ans.
    Premièrement:Je tombe sur ce blog qui fait du bien à lire, merci à toi Jerome.
    Voilà pour moi les problèmes d’acouphènes ont commencés il y a bientôt 3mois, un voisin a installé un appareil ultrason pour faire fuir les chats, il n’y a que moi qui l’entendait jusqu’au moment où j’ai voulu en avoir le cœur net et me suis approché, je lui ai demandé de l’eteindre, ce qu’il a fait, une fois rentré j’entendais tjs ce sifflement, s’en est suivi une grosse soirée et nuit de stress et colère en me disant qu’il ne l’avait pas éteint, le lendemain il m’a montré l’appareil qui n’etait pas en fonctionnement alors que mes oreilles sifflaient.. à partir de là, j’ai parcouru les sites internet, forum etc…qu’elle horeur, j’ai vu mon médecin qui m’a indiqué que je devais voir un Orl, en sortant celui ci me dit: j’espere que cela va passer car l’handicap est très lourd (!) je sors de là encore plus angoissé… je vois l’orl 2 semaines plus tard me disant que mes oreilles ne sont pas abîmé et que les sifflements vont cesser, j’etais rassuré ouf. Et puis j’entends parler du nouveau compteur linky qui apparement peut provoquer des acouphènes et à partir de là je commence à faire une grosse fixation sur cet appareil installé 1 mois avant l’apparition des acouphènes et situé dans le garage sous la chambre.. et re-forum internet et la stupeur avec des gens qui se plaignent de ces maux… s’en suis des nuits d’angoisses car mes oreilles sifflent tte la journée et je me dis que ce poison m’iradie chez moi, cependant ni ma femme ni mes enfants ne se plaignent de ces problèmes,Mes voisins n’ont pas de problèmes et au travail je les entends tjs alors que le bureau n’est pas équipé de ce boîtier qui fonctionne en cpl, je suis qq1 d’anxieux de nature, je ne peux pas m’empêcher de penser aux acouphènes car je les entends constamment. En lisant ce soir les commentaires positifs, cela me fait enfin du bien, une discussion avec ma femme sur mon état de déprime et son discours rassurant me remonte le moral. Je remets les choses dans l’ordre car en effet le matin au réveil je ne les entends pas et puis 15min après le réveil les sifflements redémarrent, les rares fois où je ne les entends pas, je les cherchent, je ne peux pas m’en empêcher et ils reviennent, certains états émotionnels positifs tels que de l’euphorie, de l’excitation les font disparaître mais aussi et surtout les états d’anxiété intense ou je me sens prisonnier de ces sifflements les font exploser! Le fait d’en parler et d’entendre un discours rassurant ou de lire des témoignages positifs me font supporter bcp plus les sifflements. Je vais donc essayer au maximum d’appliquer vos conseils, de me relaxer pour accepter au mieux ces acouphènes. Merci pour vos conseils Jerome et à tout les autres

    1. Nous entendons nos acouphènes quand nous y pensons et pendant un certain temps, variable pour chacun, nous ne pouvons pas nous empêcher d’y penser.
      Mais peu à peu , de plus en plus souvent et pendant de plus en plus longtemps, tu ne vas plus y penser.
      Et ensuite tu vas arriver à les entendre par intermittence sans qu’ils ne te gênent.
      Tu te diras: Oui je les entends mais c’est normal puisqu’ils sont là, qu’ils font partie de moi,
      Tu seras arrivé au stade de l’accoutumance qui est le fait soit de ne plus les entendre la plupart du temps soit de les entendre sans qu’ils ne te gênent.

      1. Merci Patricia, depuis hier je travail sur moi même, sur l’anxiété et j’essai de me concentrer sur autre chose dès que je les entends, jusqu’à maintenant la journée a été bonne, je me servirai de cette journée pour les mauvaises a venir. Merci

        1. Ce qu’il faut c’est que tu réussisses à accepter tes acouphènes comme faisant partie de toi. C’est normal que tu les entendes puisque ton corps les produit.
          Quand ton cerveau te rappelle à l’ordre en te disant « Florian écoute ce bruit ce n’est pas normal  » il faut lui répondre  » ils font partie de moi donc c’est normal de les entendre ».
          L’acceptation fait que tu les entends de moins en moins souvent, que tu les oublies et fait aussi que même si tu les entends, ils ne te dérangent pas.
          Bien sûr parfois alors que tu pensais avoir enfin réglé la cohabitation avec tes ac. , tu vas à nouveau les sentir très présents comme au début et la tu vas avoir l’impression qu’il faut recommencer tout le travail et un peu déprimer. Mais ça passe et tout reprend son cours.

      2. Tiens Patricia, je ne sais pas si tu repasses ici mais tes messages me rassurent. :)
        Je voulais savoir si tes acouphenes te paraissaient très envahissants avant. Je voulais savoir quels sons tu avais, si c’était aux 2 oreilles, des sifflements ou un seul, si ça ressemblait à un bruit blanc, si cetait aigu ou très aigu, etc.

        En tout cas, j’espère que ça va depuis ces derniers messages…

    2. Bonjour Florian,
      Étrangement, mon ac, que je n’entends plus pendant des jours entiers, revient systématiquement lorsque je me trouve dans ma chambre. Il y a 2 compteurs Linky derrière le mur de ma chambre, depuis peu. Pourquoi ce îiiiiiii, malgré le son de la TV, et alors qu’ailleurs je ne l’entends pas ? Par exemple, TV au salon : pas de îiiiiiii. Ce n’est qd même pas psychologique puisque je ne m’y attends pas ? C’est dans ma chambre que ressurgit ce îiiiiiiii. Soir ou matin, c’est du pareil au même. Cela s’arrête qd je n’y suis pas. Très bizarre.

      1. Salut Erelle,
        Je ne sais pas si il y a un lien de cause à effet, en ce qui me concerne, que je sois dans ma maison ou dehors ce sifflement électrique est très présent, dans tout mon quartier ce compteur a été installé et aucun de mes voisins ne se plein. Ce matin depuis 30min environ j’ai coupé le courant chez moi et ces sifflements sont toujours présents. Alors je ne sais pas si c’est un rapprochement à tord entre acouphènes et ce boîtier électrique, j’ai vu des tas d’articles sur le net tous aussi affolant les uns que les autres sur ce sujet alors au même titre que doctissimo etc, je n’y vais plus! Bonne journée

        1. Salut Florian,
          J’ai assez lu sur la question aussi.
          Ce qui compte : se dire que ça va passer et y croire. Ça aide, et c’est vrai, ça passe.
          Je travaille ce week-end, je sais dejà que ce îiiiiiii ne se fera pas entendre. Je n’occuperai ma chambre que de minuit à 8h30, et, comme ce îiiii n’empêche pas la fatigue…
          Je pense que le traumatisme sonore d’il y a 2 mois me rend plus sensible aux ondes. Je ne vois pas d’autre explication.
          Peut être pourrais tu écouter la vidéo de Thierry Casasnovas « accouphenes » ? https://youtu.be/4tZRt_OylAo Je la trouve pertinente. Peut être un mieux être aussi pour toi. Bien à toi.

      2. Coucou,
        Il ne faut pas avoir peur des compteurs Linky, il n’y a, à mon avis, aucun danger car il n’y a pas plus d’ondes dans l’air qu’une prise électrique classique. Linky utilise le Courant Porteur en Ligne (CPL), c’est à dire qu’il utilise le fil électrique pour faire circuler une information. Plutôt que d’avoir un cable en plus (style téléphonique), Linky utilise le câble d’alimentation, c’est tout. Si vous avez une box FREE ou de la domotique chez vous, alors il y a déjà la même technologie que Linky dans votre maison.
        https://www.quechoisir.org/actualite-compteurs-linky-dangereux-ou-pas-n8423/
        « Reste que l’exposition domestique aux ondes vient avant tout des téléphones portables, puis du Wi-Fi, bien avant la technologie CPL qui est d’ailleurs déjà très répandue, tant pour la domotique que pour assurer la connexion à Internet. Face à toutes ces sources, la contribution du compteur Linky ne peut être que mineure. »

        Le fait que tes acouphènes te semblent plus présents dans ta chambre n’a, selon moi, rien à voir avec Linky mais plutôt avec le calme qui t’entoure. J’imagine que tu es dans ta chambre surtout pour te reposer ou dormir. C’est donc un endroit où il y a moins de bruits ambiants, c’est donc plus logique que tu entendes plus tes acouphènes ici.

  16. Salut salut,
    J’ai bien regardé la vidéo de Thierry Casasnovas, très intéressante! Et très pertinente, j’ai décidé de suivre ses conseils en alimentation.
    Aujourd’hui c’était une journée complète en extérieur entourée de voisins, pendant la première heure, j’etais Très gêné par les éclats de voix, les cris d’enfants, sonnettes de vélo etc, et puis au bout d’une heure les choses se sont améliorées, je n’entendais plus de sifflements et hyperacousie plus tolérable. Peut être que le bruit ambiant et atmosphère détendue y sont pour quelque chose. Ce soir en rentrant, les sifflements sont revenus, j’ai l’impression de les entendre beaucoup plus en intérieur. Bonne soirée et on garde le moral!

    1. Salut Florian,
      Merci pour tes messages. Encore une fois, les acouphènes semblent plus présents dans plusieurs situations dont le calme et la focalisation sur eux. Plus on est dans le calme et plus on les entend, plus on se focalise sur eux et plus on les entend. Du coup ce n’est pas étonnant que tu les entendent plus en intérieur qu’en extérieur.

      1. Salut Jerôme,
        Merci pour ce blog, je dois dire que j’ai passé du temps à regarder des articles sur le net concernant les acouphènes, de quoi te tétaniser… je pense que dans tout ce que l’on peut lire, articles et commentaires en tout genre, il y en a qui posen’y ça là quand ça ne va pas et qui entre le commentaire laissé et le jour où nous les lisons (parfois 10ans après et plus, genre sur doctissimo) les choses changent ou les gens vont mieux mais ils ne prennent pas le soin de faire comme toi, c’est à dire à revenir et dire où ils en sont. Je pense donc que les commentaires ou articles sur le net sont postés par les gens lorsqu’ils sont au plus mal, et que nous les lisons quand nous commençons à être mal… pour être encore plus vite mal ..Bravo en tout cas Jerome

    2. Salut Florian,
      Oui, on garde le moral :)
      Perso, Thierry Casasnovas me regonfle à bloc !
      Toutes ses vidéos sont top.
      Bonne fin de journée !

      1. Je ne connaissais pas et j’adhere Complètement à ses explications et a son regard sur notre mode de vie. Je pense qu’il faut voir les choses différemment et écouter son corps, j’ai donc arrêté de fumer (depuis aujourd hui ) et pas d’apero Depuis ma dernière soirée arrosée de vendredi soir. En ce qui concerne mes AC, hier en extérieurs avec du monde autour, ils se sont estompés parcontre revenu à la maison et dc plus au calme, ils sont réapparus, c’est d’ailleurs dingue à quel point on les cherche lorsqu’on ne les entends plus! Bonne soirée Erelle

        1. Ah ben bon courage pour l’arrêt de la clope !
          Moi me suis fixée l’objectif de 10 par jour. Vin rouge bio (2 verres le soir :)) Mais alimentation saine à la Casasnovas : bcp de jus de légumes, bcp de fruits, 2 oeufs bio tous les jours (je suis végétarienne), du bon gras pour le cerveau : huile d’olive, de noisette, de colza, avocats.. Et j’ai une bien meilleure forme qu’avant ! Activité physique aussi : rando dans les bois avec un groupe de bons marcheurs (3h/semaine). Tout cela fait que mon iiiii se fait oublier le plus souvent. Mais tu as raison : c’est à la maison que les ac deviennent pénibles !! Il faut rééduquer son cerveau en se concentrant sur autre chose que ces sons, qd on est à la maison. Bonne soirée aussi !

        2. salut Florian.. j’écris un message ici car moi aussi mes acouphènes et troubles orl son apparus depuis bientot 3 mois suite a la manipulation d’un boitier a ultrasons pour le dressage de chien ( appareil plutôt puissant venant d’Amérique.. ) depuis je suis sensibles aux ondes ou fréquences plutôt dans les aigues … + bourdonnement d’oreille et légere hyper acousie .. sans doute tout cela est ‘il lié ?

  17. Alors je pense que le lien peut être fait entre nos problèmes d’AC et ces appareil ultrasons sensés n’etre destinés qu’aux animaux, est ce que l’on peut dire que c’est un trauma sonore ou alors que nous sommes sensibles aux ondes? A voir mais cnest quand fou que ces appareils sensés être testés et approuvés puissent provoquer de tels dégâts…moi personnellement le sifflement est très aigu, semblable à un sifflement d’une tv allumée.

    1. exactement la méme chose…l… a vrais dire je suis passer par toutes sortes de symptômes depuis bientôt 3 mois… mais le plus persistant est un acouphène .. de typé très très aigu .. comme un ultrason justement… en ce moment c’est plutôt un bourdonnement … il faut dire aussi que j’ai rapproché l’appareil a mes oreilles a un moment car de loin je ne savais pas si il marchait..j’ai senti un bruit desagréable.. ( oui je sais je suis très c**) ma mère aussi a senti ses oreilles sensibles plusieurs jours après l’utilisation du boitier et moi j’ai développer des acouphènes.. donc il est peu probable que cela soit une coïncidence des événements.. . depuis j’ai remarqué être très sensible a certains appareils Electrique comme la télé ou ma playsation au bout d’environ 45 min de jeu me laisse un sifflement strident dans les oreilles… il y a bien quelque chose mais je n’arrive pas a comprendre quoi exactement … biensur depuis l’apparition des symptomes j’ai rangé le boitier dans sa boite… ece que tu as été exposé a des bruits forts auparavant ?

      1. Non du tout, pas de bruit fort, mais toujours ce sifflement très aigüe depuis, j’etais Qd même à une dizaine de mètres de l’appareil parcontre mes sifflements sont quasi tjs les mêmes et parcontre lorsque je suis anxieux, cela les amplifie. On verra avec le temps, je suis un peu dans la période où je me dis que je dois les accepter pour mieux vivre avec mais c’est difficile , et suivre les conseils précieux que j’ai pu trouver sur ce blog puisqu’apparement Rien n’est possible médicalement.

        1. Bonsoir,
          Personnellement j’explore la voie de l’occlusion dentaire. C’est il me semble l’une des seules voies qui permette une vraie guérison.

          J’ai découvert que j’avais un acouphène depuis là mi février. Je n’ai pas eu de traumatisme sonore, pas de soirée bruyante à cette période là. Puis, me souvenant de bruits qui m’avaient dérangée antérieurement, j’en suis arrivée à la conclusion que j’avais ces acouphènes (peut-être moins forts) depuis 2015. Depuis je recherche tous azimuts à comprendre d’où cela vient.
          Mon acouphène ne semble pas venir de mes oreilles mais être directement produit par mon cerveau. Il est permanent. Je l’ai mesuré en avril à 8000/9000 hertz : soit un sifflement super aigu. Puis en mai il s’était modifié en un bruit blanc mesuré à 2000 hertz. Bref il évolue entre les deux en fonction de ma fatigue.
          J’ai été voir des ORL, et mon audition est nickel.
          J’ai été voir des dentistes et au fait vérifier mes dents, éliminé une infection de racine, mais cela n’a pas enlevé l’acouphène.
          J’ai été voir un maxillo-facial (stomatologue) et une autre dentiste : mon occlusion n’est pas bonne, et mon acouphène pourrait venir de là :-)
          J’ai bon espoir de peut-être guérir !
          Il y a de petits signes qui m’indiquent que mon acouphène viendrait de cette mal occlusion.
          J’ai lu et entendu des témoignages de gens qui ont été guéris de leur acouphène par cette voie là.
          Un peu d’espoir

        2. hello , Florian .. nos cas semblent similaires… ece que l’on pourrait correspondre ailleurs que ici ? bonne soirée

  18. Salut salut,
    Quelques nouvelles, je suis en arrêt de travail depuis hier, je ne supportais plus cette hyperacousie côté gauche qui était sensible même au son de ma voix. Je suis rentré et me suis relâché, en discutant avec mon ORL, celui ci m’a indiqué que la phase d’habituation n’etait pas évidente à passer, que j’etais Ultra anxieux et me focalisais sur les sifflements mais surtout sur des articles lu parlant de l’ultra sensibilité aux ondes mais que rien n’etait Aujourd’hui avèré, que les causes peuvent être multiples..pour infos, j’ai fais l’essai de dormir plusieurs fois avec toute l’électricité Coupée, donc pas de wiffi etc et les choses sont les mêmes, j’ai passé du temps dans de la famille n’etant Pas équipé de linky ni cpl, les sifflements n’ont pas disparus. Je dois donc prendre du repos, lâcher prise. J’entreprendS un jeune ainsi que l’arret du tabac, j’ai fais faire des bouchons d’oreille sur mesures pour dans les situations bruillantes ou hyperacousie intense. Depuis hier les acouphènes sont moins forts, je me relax et fais le point sur responsabilités de vie privée et vie professionnelle qui provoquent du micro stress chaque jour. Je vous le conseil donc, prenez du temps pour vous et arrêtez d’en donner trop aux autres quand cela n’est pas justifié, écoutez votre corps quand il vous réclame du sommeil, ne mangez pas parce qu’il est l’heure mais parce que vous avez faim, il est un peu tôt pour dire que ces conseils fonctionnent mais dans tout les cas ils ne peuvent pas être mauvais.

    1. Salut Florian,
      Le jeûne est indiqué pour les accouphenes, oui. Par le docteur …. (je te communiquerai son nom dès que je retrouverai sa lettre) et par Thierry Casasnovas également.
      Tu as raison de prendre ce temps pour toi.
      « Bonne régénération ! » :)

      1. Salut Erelle,
        Je suis allé chez mon médecin aujourd’hui pour mon arrêt de travail, il se trouve que c’etait Son remplaçant. Je lui ai dit que j’allais jeûner et il m’a dit qu’il me le conseillait, en effet il est musulman et le pratique aussi, il est même allé plus loin dans sa prise de position, il m’a dit « sachez que les gens veulent du rapide, un médoc et ça passe.. cependant, dans une société comme la nôtre, si on dit aux gens de jeûner, on passera pour des charlatans et puis qq chose à bien retenir, si les gens savent que jeûner est efficace et permet l’homéostasie, les conséquences économiques sur la consommation de bouffe, malbouffe et de médoc dérangeraient bcp de monde.. »

        1. Oui, mode de vie sain et alicaments. (Hippocrate n’a t-il pas dit : « Que ton aliment soit ton médicament » ?)
          Ton médecin ne serait t-il pas ‘accro’ (comme moi) aux vidéos de T. Casasnovas ? Lol

    2. Bonsoir Florian,
      J’étais exactement comme toi il y a 1 mois : hyperacousie. Je ne supportais plus aucun bruit. Je mettais des bouchons d’oreille en conduisant pour aller au boulot et aussi devant mon ordinateur. Je mesurais le niveau sonore de mon environnement. Je ne supportais plus le bruit de mes enfants.
      En une ou 2 semaines, tout s’est remis doucement en place. J’ai passé mon temps à dormir et j’ai pris des antidépresseurs.
      Un truc qui m’a bien aidée, c’est le casque Bose, car c’est un vrai casque anti-bruits. Il efface tous les sons qu’il capte de ton environnement : ventilation, aspirateur, etc. Ça m’a reposé les oreilles. Je te le recommande si tu as un petit budget pour ça, car c’est pas donné. Depuis, mon hyperacousie est complètement partie, mais je continue d’utiliser le casque à mon boulot. En plus, personne ne pouvait se douter que je n’ecoutai pas de musique, et qu’il était juste en mode casque anti-bruits.
      Je te souhaite bon courage. Dis nous comment ça évolue.

      1. Salut Augui,
        Merci pour ton message, il s’avere Que je suis dans la même situation que toi, en effet même les cris d’enfants m’insuportent.. depuis hier je me suis beaucoup reposé+prise de laroxyl le soir et je me sens mieux. Les retours d’experience Positifs comme les tiens font du bien merci. Il se trouve que j’ai aussi un bose qc 35, je vais essayer

  19. Salut à tous, voici mon histoire.
    Les acouphènes sont apparus à l’âge de 27 ans en fendant du bois, suite au bruit métallique du choc entre la masse et un coin à bois.
    Je suis passé par touts les phases qui sont si bien décrites dans les divers témoignages.
    j’ai essayé plusieurs thérapies, j’ai même porté un générateur de bruit blanc pendants plusieurs mois, sans résultats.
    L’ORL, désespéré, m’a finalement confié à un psychiatre. Et là, je me suis aperçu que l’antidépresseur qu’il m’a prescrit avait un effet positif. Ce médicament n’a aucun effet secondaire chez moi, mis à part qu’il augmente mes rêves pendant le sommeil.
    Contrairement à la croyance, les antidépresseurs ne créent pas d’accoutumance, c’est à dire que la même dose produit le même effet à long terme, au contraire des anxiolytiques comme par exemple le lexomil.
    Attention, je ne suis pas en train de faire la promotion des antidépresseurs. Je dis simplement que la diabolisation de ces médicaments est excessive et que ceux qui en ont vraiment besoin doivent y avoir recours sans se sentir coupables. Je ne dis pas non plus qu’il s’agit d’une thérapie imparable contre les acouphènes.
    Mais le fonctionnement du cerveau, c’est aussi, et peut être surtout, de la biochimie…
    J’ai bien évidemment moi aussi fait le lien entre état d’anxiété et acouphène, en constatant que le lexomil avait un effet inhibiteur sur mon acouphène. Seulement voilà: le lexomil ne peut être pris à long terme et ne peut donc constituer une thérapie durable.
    Bref, il s’agit à mon avis de rompre le cercle vicieux anxiété – acouphène – parfois dépression.
    Mon psy, qui reçoit beaucoup de personnes ayant des acouphènes, a une théorie intéressante, celle de  » l’épine irritative ». Il s’est également aperçu que les profils psychologiques des acouphéniques est toujours le même, des gens anxieux de façon plus ou moins chroniques. C’est aussi ce que j’ai constaté parmi ceux qui, autour de moi, ont le même problème.
    Une oreille interne lésée serait donc un endroit du corps qui se « réveille » quand on va mentalement moins bien.
    Bien. Quid de mon expérience perso ?
    J’ai aujourd’hui 57 ans. Les acouphènes ces dernières années avaient presque totalement disparus, enfin, ils ne me gênaient plus. Ils pouvaient réapparaitre soit très ponctuellement, par exemple une soirée, ou une dizaine de jours, puis disparaitre à nouveau.
    Ma soeur a eu pendant plus d’un an un acouphène très sévère apparu spontanément, accompagné de vertiges, personne ne savait plus quoi faire. Puis disparation quasi totale également.
    Cependant, en ce qui me concerne, depuis 3 mois, ils sont réapparus de façon très gênante. Mon psy me dit de patienter jusqu’à la prochaine disparition.
    J’ai cependant décidé d’aller consulter à l’IMERTA à Marseille, centre de recherche sur les acouphènes. Je sais qu’il y a d’autres structures en France telles que celle là.
    Bon, je n’attends rien de miraculeux, mais autant bénéficier de ce qui se fait de mieux aujourd’hui en matière de thérapie, les ORL de ville n’ayant sans doute pas le temps ou les connaissances ou le matériel pour prendre aux mieux en charge ces problèmes.
    Voilà. L’acouphène peut donc disparaitre pendant plusieurs années, puis réapparaitre, puis disparaitre à nouveau…
    Quand il est là, pour relativiser les choses, je pense à …Stephen Hawking ! voila un homme qui, privé de son corps, a néanmoins réussi à imaginer des théories révolutionnaires. Que nous aurait il dit, si nous nous étions plaints auprès de lui de notre problème ?
    Au final, voici quelques conseils:
    – ne pas imaginer que ca va être pire dans le futur
    – toujours garder à l’esprit que ca peut partir comme c’est arrivé
    – relativiser par rapport à des personnes qui ont des pathologies vraiment handicapantes
    – ne pas trop faire confiance aux ORL de ville, qui sont très démunis
    – consulter une structure spécialisée, il y en a au moins 2 en France (Marseille et Rouen)
    – penser aux millions de personnes qui ont le même problème que nous, à des degrés divers.

    Je sais, je sais, facile à dire…
    Bon, j’espère que ce témoignage vous aura aidé, quoi qu’il en soit je ré-interviendrai sur le forum après mon RDV à l’IMERTA pour vous dire comment ca s’est passé.
    je vous aime tous.
    JM

    1. Merci Jean-Michel pour ton témoignage. Je me retrouve dans tout ce que tu dis aussi bien sur les profils des acouphéniques (personnes en général perfectionnistes, de nature anxieuse etc.), que de l’acouphène comme marqueur d’un état d’anxiété. Un neurologue me disait : les acouphènes sont le thermomètre de votre niveau d’anxiété.

      Je confirme aussi pour l’anti-dépresseur. Aucunement l’idée de dire que c’est bien d’en prendre, mais j’en prends en ce moment car j’ai eu un moment de fatigue par surmenage qui s’est répercuté directement sur les acouphènes avec augmentation du volume, changement de la fréquence etc. Je me suis finalement résigné à prendre un anti-dépresseur que j’avais refusé de prendre en première intention sur les conseils d’un psychiatre car j’avais des idées préconçues sur les anti-dépresseurs. J’aurais du l’écouter car les acouphènes se sont aggravés fortement par la suite et j’ai quand même fini par en prendre. En améliorant mon état psychique l’anti-dépresseur a aussi amélioré la gestion des acouphènes.

      Pour compléter ton témoignage, me concernant depuis l’aggravation de mes acouphènes en septembre dernier, je reconnais aussi qu’ils changent tellement souvent qu’il m’est arrivé de ne pratiquement plus les entendre sur une journée et le lendemain d’avoir un son plus fort que le bruit de la ville en heure de pointe. Le neurologue me disait que tant que les acouphènes changent de sonorité et d’oreille c’est bon signe car cela veut dire que le son ne s’est pas figé au niveau du cerveau.

      Je crois en tous les cas que chacun doit tâtonner pour trouver ce qui lui convient le mieux. Rien n’est figé comme tu le dis Jean-Michel. Je connais aussi des cas de personnes pour qui les acouphènes ont disparus du jour au lendemain après plusieurs années.

      Le frein à l’oubli des acouphènes c’est le stress et comme les acouphènes génèrent du stress il est difficile de les mettre de côté. Je suis musicien et je pensais toujours à me protéger du son mais pas du stress alors que le stress est un paramètre important dans le cas des acouphènes. Il faut voir l’acouphène je pense comme un marqueur du stress qu’il faut interpréter comme une alerte s’il devient gênant. De fait, le temps de repos et de détente est à considérer comme un job aussi exigeant que tout ce qui vous parait important à faire dans la vie.

      Pour compléter ton témoignage, il y a aussi un très bon ORL sur Paris, le docteur Gérald Fain. Consultation assez chère (120 euros il me semble) mais il vous garde 1h et ensuite vous pouvez communiquer avec lui par mail et il répond toujours personnellement et rapidement à vos questions ce qui est très très rare.

      Damien

    1. Guère plus, mais grosso modo, c’est une idée de mon psy, c’est un psychiatre et donc il est médecin. Enfin quand je dis que c’est une idée à lui, je pense qu’il n’est bien sur pas le seul à penser ainsi.
      Le principe est donc le suivant: une partie du corps ayant subi un traumatisme, ou génétiquement faible « par constitution » si l’on peut dire, sera la cible idéale pour se manifester en cas de problème du type perte de moral, passage difficile dans la vie, anxiété, bref ce à quoi chacun d’entre nous, ou presque, est confronté au cours de sa vie. C’est un peu le principe du fameux « psychosomatique » qu’on entend souvent. Ca ne veut pas dire que le trouble, comme un acouphène, ou une douleur, est imaginaire, mais que c’est un processus « mental » qui en est à l’origine. l’acouphène est donc une manifestation physique tout comme des maux de tête, maux de ventre…
      Il s’agit donc d’inverser la causalité : l’acouphène est un signe qui m’indique que mon mental n’est pas au mieux. Bien.
      Mais c’est problématique, car si je ne suis pas au mieux, c’est aussi et parfois surtout à cause de l’acouphène !
      Voilà. C’est un peu un cercle vicieux, et il faut toute la persuasion de mon psy en ce moment pour me convaincre que mon acouphène va bel et bien redescendre…
      Très cordialement
      Jean Michel

      1. Oui je comprends Jean-Michel ce que tu me dis. C’est aussi comme cela que je perçois les choses mais nous n’avons pas le choix que de faire avec pour le moment et peut être un jour sans…

    2. Rebonjour Damien.
      Merci d’avoir mis mon témoignage sur le Forum. Par contre est ce que tu pourrais enlever mon nom de famille qui apparait en tête, ( je ne pensais pas qu’il apparaitrait) car par les temps qui courent, on ne sais jamais l’utilisation que des gens malveillants ou intéressés peuvent en faire ….
      A bientôt sur le forum
      Jean Michel

  20. Bonjour,

    Je viens de lire vos échanges et c’est vrai que cela fait du bien.
    J’entends un sifflement aigu, plus ou moins fort, depuis le 11 octobre.
    Plus précisément, j’ai été réveillée la nuit du 6 octobre par un sifflement assez fort qui m’a beaucoup angoissée. Mais le matin c’était parti.
    Le sifflement est revenu le 11 octobre, lorsqu’une personne a mis le mot « acouphène » sur ce sifflement. Incroyable, hein !
    Depuis, il ne s’est presque pas arrêté.
    Je suis donc dans la première phase : anxieté, angoisse et grosse difficulté pour dormir (le bruit me réveille la nuit).
    Le pire, c’est que je ne supportais pas le bruit de manière générale, même le bruit de la VMC me gêne ! Or, le sifflement couvre même la VMC ….
    Bref, cela ne va pas fort et j’ai l’impression que je pourrai jamais supporter.
    J’ai trouvé sur internet une sophrologue spécialisée dans les acouphènes ; j’espère que cela va m’aider.
    Je confirme que je suis d’un naturel angoissé (peur des maladies et de la mort), et j’ai bien l’impression que c’est un terrain favorable.
    Bonne journée.

    1. Bonjour Pascale,

      Oui la nature angoissé est presque une constante chez les personnes avec des acouphènes. Dans la mesure du possible il faut relativiser ce qui t’arrive. Bien souvent quand les acouphènes apparaissent sans que ce soit dû à un traumatisme sonore ou à un choc émotionnel, ils ont tendance à s’adoucir avec le temps et à être oublié par le mental. Je connais plusieurs personnes à qui s’est arrivé et qui ne peuvent même plus dire aujourd’hui s’ils ont encore ou pas des acouphènes ! Autrement dit ils ne les entendent plus consciemment :)

      Il est important de savoir aussi te concernant qu’un acouphène peut disparaitre après plusieurs semaines comme il est venu. C’est après 2 mois qu’on considère que l’acouphène c’est installé et qu’une disparition totale sera statistiquement plus difficile bien que des améliorations soient toujours possibles.

      Donc dans ton cas vois cet acouphène comme quelque chose de temporaire et il y a de fortes chances que ça aille vers une amélioration surtout si tu es active dans cette recherche d’amélioration notamment avec la sophrologie.

      Bonne journée,

      Damien

  21. Bonsoir je viens de trouver se site qui parle des acouphènes et moi aussi j en et depuis longtemps déjà et si c est possible j aimerais avoir des conseils pour essayer de vivre mieux avec merci

    1. Bonjour tes acouphènes sont de quels intensité et tu les as eu par rapport à quoi ? Et depuis combien d’année ? Sa c’est aggravé ? Traumatisme sonore, maladie etc et après a part y faire abstraction et une bonne hygiène déjà sa se calme

  22. Bonjour,
    J’ai vu un ORL qui n’a pas prononcé « le mot ». il a beaucoup dédramatisé en m’expliquant que le cerveau compensait le manque de son. Dès 20 ans, on perd l’audition des sons très aigus (j’ai 45 ans) et le cerveau peut les recréer, selon l’état de stress et le tempérament de la personne.
    Il m’a dit que pour ceux qui « entendent » , le cerveau ne fait pas le tri, notamment parce qu’ls sont stressés/anxieux.
    Il m’a donné une image intéressante : le bruit est un rocher ; à marée haute, on ne le voit plus alors qu’on le voit à marée basse. Mais il est toujours là.
    Son conseil : « s’en foutre » (je cite).
    Plus facile à dire qu’à faire, mais cela me rassure d’y repenser lorsque je stresse ou me poralise sur le bruit.
    Hier, j’ai couru, et j’ai bien mieux géré ma soirée et la nuit.

    Bonne journée.

    1. Salut!
      Voilà ma petite histoire, fin Mars, j’ai eu un gros coup de stress auquel il s’en était précédé bien d’autre. Depuis ce jour mes oreilles n’ont quasi jamais cessée de siffler. J’ai essayé de trouver toutes les causes possibles, surtout sur internet(erreur selon moi mais j’ai trouvé du réconfort ici) avec toutes ses horreurs anxiogènes, environ un mois avant l’apparition De mes acouphènes, on m’a posé le compteur linky, j’ai vu des tas de choses là dessus sur internet ayant causé une focalisation de ma part et me disant « c’est sur ça vient de la », cela m’a pourri la vie, partout où j’allais je demandais si ils l’avaient et qd ils ne l’avaient pas tt allait bien…me mettant dans la position: soit c’est ça, soit c’est psychosomatique et cette question dans ma tête est perpétuelle ..seulement au travail il n’y a pas ce compteur et mes oreilles sifflent quand même, c’etait Le cas aussi lors de mes vacances. J’ai de ce fais développé une phobie de cet appareil d’ou Anxiété, stress et colère.. genre quand je rentre chez moi je me dis c’est sur ça va siffler avant même d’etre arrivé… et puis, cela est récent et c’est pour cette raison que je te répond Pascale, je me suis mis à courir le matin avant d’aller au boulot, je me lève avec des acouphènes, je vais courir, je me dépasse au moins 30 min et me relax par 20min de marche et la!! Pas d’acouphènes ou très peu durant la journée. Y a t-il un lien? est ce que la cause est vasculaire ou alors est ce la satisfaction après l’effort provoquant un état décontracté qui agit? Je ne sais pas mais cela fais 3 fois et 3 fois que ça marche. Je ne crierai jamais victoire contre ces sifflements mais chaque jours sans eux montrent comme la vie est belle qd on a la santé et à quel point les gens se la gâchent a tjs trouver des raisons à être insatisfaits. J’ai vu une vidéo de qq1 qui a des acouphènes depuis 7ans, il les remercie car lorsqu’il fait ce qui lui procure du plaisir, il n’a pas d’acouphènes, et de ce fait il préfère sa vie d’aujourd’hui car il s’ecoute bcp plus, se préserve et prend soin de lui…comme quoi

  23. Bonsoir à tous,
    J’ai une question pour chacun de vous :
    Votre acouphène a-t-il son intensité qui augmente quand vous mastiquez certains aliments ?
    Car le mien est plus fort quand je mastique des bonbons gélatine. Cela me fait la même chose avec certains pains un peu élastiques.
    Merci d’avance pour vos réponses :-)

    1. Alors, je te réponds ici, Augui car je ne peux pas répondre à ton com plus bas.
      Alors, je n’ai pas fait le test de manger des bonbons type crocodile. En fait, je me rends compte que ça fait un certain temps que je n’ai pas mangé de truc « dur » à mastiquer.
      Vous savez quoi, je vais essayer de faire le test.
      J’ai q uand même l’impression que mes acs réagissent parfois à certaines choses (dont la position pour dormir) et ont l’air de varier pendant la journée. Mais je n’ai jamais su à quoi.
      Ce sera un moyen de vérifier.

      J’essaie cette semaine le test des bonbons crocodiles et je te tiens au courant. :)

    2. J’ai pu faire le test aujourd’hui. J’ai acheté des bonbons type crocodiles et je n’ai pas eu de différence dans l’intensité de mes acouphènes.

      1. Merci d’avoir essayé ce test de mastication.
        Sais-tu à quoi sont liés tes acouphènes ? Musique trop forte ? Casque ? Soirée ou concert ?
        Moi je ne suis pas sûre que mon acouphène soit uniquement lié à une soirée de mariage trop bruyante.
        Le fait que l’acouphène se modifie avec la mastication est peut-être un signe que ce n’est pas lié au son mais à la mâchoire.
        Il faudrait que je me fasse limer des dents peut-être, et j’y suis réfractaire pour le moment, ça me fait peur.
        J’espère que tu découvriras la raison de ton acouphène.

        1. Alors pour mon cas personnel, je ne sais pas. Je sais juste que j’ai une sensation d’oreille bouchée depuis avril/mai avec autophonie (je m’entends parler à l’intérieur du côté gauche). Mes acouphènes sont arrivés en pleine nuit, un jour après la rentrée (septembre).
          Apparemment, je n’ai rien: Pas de dysfonction des trompes d’eustache, ni problème de tympan, pas de perte d’audition (à part une mini encoche qui semble normal).
          Je dois faire une IRM encore mais le médecin spécialisé pense qu’il n’y rien du tout.

          Et je ne suis pas sûr à 100% que ton problème soit lié à la mâchoire car il y a quelques acouphéniques qui voient leurs acouphènes changer lorsqu’ils mangent. Apparemment, ça tient du fait qu’il y a un nerf qui est plus ou moins sollicité lorsqu’on serre la mâchoire.
          Mais attention cela dit ! Le fait que TES acouphènes changent quand tu mâches PEUT venir de tes problèmes de dents.
          Et pareil pour moi: Le fait que je ne vois pas de changement ne veut pas dire qu’il n’y a pas de problème de ce côté qui causerait des acs.

          Après, j’ai l’impression que ça a l’air assez complexe les acouphènes car ça peut venir de tellement de choses…

          Il y a des spécialistes qui pensent que ça peut être un cumul de plein de choses qui s’étalent sur plusieurs années: Trop de lieux bruyants, pics de stress, etc, etc… le tout qui aurait affaibli les oreilles. Mais encore une fois, j’ai l’impression que ce ne sont que des théories…

          Du coup, ça me stresse de pas savoir: Si ça vient de mon dos et cervicales (vu que j’ai longtemps porté mon fils dans les bras et sur le dos), des dents (vu que j’ai une dent de sagesse qui galère très légèrement à bien sortir, le trauma sonores dû à mes écoutes des MP3, mon stress de cette année, mon terrain favorables aux allergies aux acariens et pollens.
          Je ne sais pas du tout.
          Je dois voir encore un ORL demain. Peut être prendre un rendez vous chez l’ostéo. L’IRM me fait flipper mais je vais sûrement la faire et voir un stomato à la fin du mois.

          Apparemment, les acouphènes peuvent aussi venir de problème de reflux gastrique et, contrairement à ce qu’on peut croire, ça peut passer totalement de manière invisible: On peut ne pas savoir qu’on a des problèmes de reflux.

          Et puis ça peut venir de la posture (genre à force d’être mal assis devant le PC ou autre).

          J’espère que tu trouveras toi aussi la cause.
          Après, tu sais, il y a pas mal d’acouphènes qui diminuent avec le temps. Apparemment, lorsqu’on n’y fait plus attention, le cerveau peut plus galérer à retrouver la fréquence et puis ça peut passer parce qu’il y a un mieux: meilleure circulation sanguine, problèmes de dos ou de cou qui s’améliorent, etc, etc…

        2. Augui >> Tiens, j’ai pensé à toi la semaine passée car j’ai été voir un stomato qui m’a révélé que j’avais un problème à la mâchoire: ma mâchoire inférieure est trop en arrière.
          Je lui ai demandé si ce problème pouvait créer ou amplifier des acouphènes. Il m’a dit que oui. Il a vu des patients voir leurs acs diminué ou disparaître après la pose d’une gouttière.
          Bon après, il ne garanti rien. Peut être que mes acouphènes viennent d’autre chose, selon lui. Mais c’est possible que ça puisse venir de cette malocclusion.
          Et apparemment, des problèmes de malocclusion peuvent donner toute sorte de symptomes dont des acs, des sensations d’oreille pleine ou bouchée, de l hyperacousie, etc…
          Comme je sais que tu es sur cette piste dentaire, je me suis dit que ça t’intéresserait de savoir ce que mon stomato a dit.

  24. Bonjour,

    Quelques nouvelles depuis que l’acouphène a comméncé il y a 2 mois.
    C’est un peu moins dur qu’au début et j’ai des périodes de calme relatif (6 jours !), sans que l’acouphène ne se laisse totalement oublier.
    Mais je me sens beaucoup moins heureuse qu’il y a deux mois, comme si tout était recouvert d’un nuage.
    Pouvez-vous me rassurer et me dire que l’on parvient à être insouciant et heureux, comme tout le monde et comme avant ?
    Merci de m’aider pour ma petite crise de spleen …

    1. pour ma part seul les médicaments me font du bien et des séances d’acupuncture.
      insouciant et heureux si tu arrive a faire abstraction de cet acouphène je pense que cest possible

    2. Acouphènes depuis 4 mois et je suis aussi en plein stress. J’ai toujours du mal à relativiser. Toujours cette boule au ventre lorsque j’entends mes acouphènes et j’ai encore du mal à me concentrer lorsque je regarde un film.
      Je ne sais même pas si mes acouphènes sont faibles moyens ou forts. C’est un peu une question obsessionnel pour moi…

      Ceci étant dit, j’ai lu plein de témoignages et j’ai discuté avec des gens qui le vivent super bien. :)
      Et ils reconnaissent tous que ce sont les premiers mois qui sont très difficiles. Maintenant, ils vivent bien.

    3. Ah j’ai oublié de préciser que, comme toi, j’ai ce sale sentiment de ne plus être heureux.
      Lorsque je revois des éléments de mon « passé » (avant ces 4 mois avec acouphènes), je suis nostalgique et tellement triste. Du coup, je comprends totalement ce que tu ressens.

      Je me raccroche à tous les bons témoignages que j’ai eu et les quelques discutions que j’ai eu qui m’ont fait chaud au coeur. Je peux te les partager si tu veux…

  25. Salut Xig ! Avant toute autre chose, je voulais vraiment te remercier pour ton petit texte, que j’ai relu souvent, et qui m’a beaucoup réconforté quand je n’étais pas bien. J’ai réussi à guérir mes acouphènes et mon hyperacousie grâce à OREBLUE, je ne sais pas si tu connais ? Mais en tout cas, je voulais partager cette information avec toi. Avec quelques anciens patients, on a créé cette semaine un Groupe Facebook. J’y ai publié mes bilans audiométriques, il y a des témoignages d’anciens patients, des photos et vidéos,…. etc…. Tu y es le bienvenu ;-) : https://www.facebook.com/groups/353005288809054/

    1. Salut!
      Tu peux me dire comment s’appelle le groupe stp? Je n’arrive pas à m’y connecter via le lien.
      Merci et bravo pour ce message

  26. Bonjour Florian,

    Ah zut, le lien ne fonctionne pas ?
    C’est un groupe fermé, il faut juste demander une demande d’inscription et on te valide.
    Le groupe s’appelle : Hyperacousie – Acouphènes : Guérison par la méthode Oreblue
    A tout de suite ;-)
    Gaëtan

  27. Bonjour Jérôme et les autres.

    Cela fait 4 mois que j’ai des acouphènes. Depuis la rentrée en septembre. ça s’est fait en pleine nuit, sans raison.
    Alors si, il y a des pistes: Depuis le mois d’avril/mai, j’ai des problèmes d’autophonie sur l’oreille gauche (je m’entends un peu parler de l’intérieur) et j’ai une sensation d’oreille pleine.
    Mon médecin a mis ça sur le compte à mes allergies aux acariens (j’ai souvent le nez un peu congestionné).

    Cette fameuse nuit où mes acouphènes sont apparus subitement, j’ai senti que je m’endormais dans une mauvaise position, que je comprimais mon oreille et ma mâchoire sur l’oreiller.
    Du coup, nuit horrible avec des sifflements dans les oreilles (surtout à gauche).
    J’ai été voir le médecin. Il m’a reconduit mon traitement contre les allergies avec en plus du Nasacort.
    Les 2 ou 3 premiers jours, les acs étaient forts. Le soir, après la douche, j’avais l’impression d’avoir une soufflerie dans la tête.
    ça c’est clamé un peu mais j’avais toujours des sifflements type TV cathodique dans la tête.
    Le truc étrange, c’est que, dès la seconde semaine, les acouphènes étaient plus intermittents: Il y avait des jours où j’en avais plus du tout (ou presque) et des jours si.
    J’ai l’impression que la position dans laquelle je dormais avec une grande incidence sur les acs du jour d’après: Lorsque je dormais sur le côté: les acs étaient forts le lendemain. Depuis, je m’efforce de dormir sur le dos, légèrement surélevé.

    Le premier mois, les acouphènes avaient tendance à disparaître tous les mercredi (quand j’étais avec mon fils de 3 ans). C’était assez étrange.
    De même, il y a eu une période en septembre où les acs diminuaient ou disparaissaient le soir (comme si j’étais apaisé).

    Je devais voir un allergologue en octobre en qui je fondais beaucoup d’espoirs. Comme il n’avait pas de réponse à m’apporter, j’ai commencé à sombrer dans la dépression. Depuis ce jour là, mes acouphènes sont devenus permanents. Alors, il y avait des jours un peu moins fort et d’autres avec des acs plus forts.

    J’ai été voir 2 ORL. Je n’ai rien. Le second m’a peut être dit que j’avais un dysfonctionnement tubaire (une trompe d’eustache qui se ferme un peu trop d’où les sensations d’oreille que j’ai). Elle m’a dit que ça peut provoquer des acouphènes.

    Pendant près de 3 mois, je n’ai fait QUE lire des trucs sur les acouphènes, les problèmes d’oreilles (béance tubaire, hydrops, Menière, etc) à me rendre parano.
    J’ai mis pas mal de choses en stand by dans ma vie.
    J’ai encore beaucoup de mal à me concentrer devant le PC pour travailler ou regarder un film. Je crois que, comme je n’accepte pas encore ces acs, ils me perturbent encore beaucoup.

    J’ai vu récemment un médecin d’une équipe pluridisciplinaire à Lille (plus spécialisé en acouphènes apparemment).
    J’ai fait des tests (encore une audiogramme, une endoscopie nasale, un truc avec une paire de lunettes où il m’a demandé de bouger les yeux et de bouger la tête (j’imagine pour voir si j’avais des vertiges ou non).
    Je n’ai absolument rien d’après lui: Ni de dysfonction tubaire, pas d’hydrops, etc.
    Je dois quand même passer un IRM pour tout écarter (examen plus de routine) mais lui pense que je n’ai rien.
    Il pense que je somatise même mon problème d’autophonie (ou que, du moins, le fait de me focaliser dessus empêche la guérison).
    Il se demande même si mon problème d’acouphènes n’est pas en partie psychologique. Il a fait la comparaison avec le « membre fantôme »: Le cerveau compense une perte à une fréquence et la recréé.
    En fait, il a trouvé ça étrange que mes acouphènes aient été intermittents puis plus permanents depuis que j’ai perdu espoir. Il m’a dit de ne jamais focaliser sur mes acs, ne jamais les écouter. Mettre de la musique ou du bruit blanc. Il ne fallait pas que mon cerveau imprime ces sons.
    Lui pense que mes acouphènes sont encore dans la phase aigue et peuvent encore disparaître mais qu’il fallait que je fasse un travail sur moi même.

    Sinon je suis déprimé. J’ai l’impression que ma vie est foutue. C’est terrible cette sensation. J’ai besoin d’être rassuré. De voir des gens qui vivent vraiment bien avec leurs acouphènes.

    Il y a une question qui m’obsède: Ne pas savoir si mes acouphènes sont faibles, moyens ou forts. Il y a des jours où c’est plus fort, d’autres moins mais en moyenne, je ne sais pas.
    Parfois c’est bien couvert lorsque je sors dehors. D’autres jours, il faut une rue assez animé pour les couvrir.
    Le truc assez constant, c’est que j’arrive à m’endormir avec. Je ne sais pas du coup, si ils sont forts ou pas.
    Mais ça me saoule car je suis un peu en mode zombie depuis 4 mois. J’ai du mal à profiter de ma vie, de mon fils, ma compagne, etc…
    Regarder des séries me manquent… faire de la musique sur l’ordinateur aussi.
    D’ailleurs, comme je psychote beaucoup, je me dis parfois que mon problème est dû à un trauma car j’écoutais souvent du MP3 quand je faisais les courses dehors, tous les jours (1h en moyenne) mais, rationnellement, je me dis que j’abusais pas tant que ça, que je ne suis jamais allé à des concerts, j’aime pas trop le bruit donc ça me paraîtrait abusé que ce soit ça.
    D’ailleurs, un trauma n’aurait pas été en décalé.

    Sinon mes acouphènes ressemblent parfois à une TV allumée sans le son, par moment, il peut y avoir un son comme une sorte de petite flûte. Parfois, au « repos », quand je suis devant le PC, j’ai l’impression que mes acs ressemblent à une sorte de bruit blanc avec parfois un petit son qui va survenir puis repartir, c’est assez étrange.

    J’ai parfois l’angoisse de me dire « merde ! Je ne pourrais plus jamais connaître le silence »

    Enfin voilà. ça fait 4 mois. Parfois, j’arrive à relativiser et parfois plus du tout et je panique à nouveau. J’ai l’impression que tout est perdu. Que ma vie, mes passions sont finis.

    Sinon Jérôme, j’ai lu que tu arrivais à entendre tes acouphènes même dans un concert. ça veut quand même dire qu’ils sont relativement forts ? Enfin que tu peux les entendre où que tu sois ? Tu peux les entendre sous la douche ? ça ne te cause plus de problème ?
    Tu peux regarder un film sans problème, même en entendant tes acouphènes ? Tu ne ressens plus de peur ?

    Je me demande si mes acouphènes pouvaient diminuer (voir disparaître) si je sors de cette phase de dépression.
    Est ce vrai que le stress joue réellement un rôle dans n’importe quel type d’acouphène ? Je veux dire, ça peut réellement augmenter tant qu’on est pas bien ?

    J’espère que j’arriverai à m’en foutre et ne plus les entendre comme plein de gens.
    J’essaie de me rassurer en me disant que je me suis habitué à avoir des corps flottants devant les yeux et que mon cerveau les a intégré et ne les voit quasiment plus.

    1. Salut steiner,
      Je n’ai pas trop le temps là mais je te répondrai prochainement. Je suis d’Arras et vis la même chose que toi depuis fin mars avec au début une phase de déprime totale et maintenant des hauts et des bas. On en reparle quand j’ai un peu plus de temps si tu veux

    2. Bonjour Steiner,
      J’ai lu ton expérience d’acouphène, je vois que tu as essayé pas mal d’examens médicaux. Mais as tu pris rendez-vous chez ton dentiste ? Tu peux faire une panoramique dentaire pour voir si tu n’aurais pas une racine côté gauche qui serait infectée.
      Moi j’avais un acouphène très fort apparu en février 2018. J’ai fait une panoramique dentaire, et on ne voyait rien, mais ayant une couronne côté gauche, on a fait un scanner dentaire de cette racine. Et là on a découvert une infection apicale.
      Comme toi, parfois je parlais du nez sans raison, parfois j’avais l’oreille gauche bouchée au moindre dénivelé, j’avais tendance à avoir des mini sinusites aussi.
      J’ai fait nettoyer cette infection (Endodentiste), et progressivement, en 6 mois mon acouphène a diminué. Je l’ai toujours, mais il est tellement moins fort qu’avant.
      J’ai aussi la mâchoire gauche qui craque parfois.
      Quand je mâche des bonbons style crocodiles, l’acouphène est renforcé au moment même où j’appuie. Ce qui me fait penser que c’est lié à ce dysfonctionnement de la mâchoire. Et toi, as tu ce même symptôme ?
      Sinon je prends des antidépresseurs à petite dose pour éviter les coups de stress intense qui arrivaient au début.
      Enfin, oui, il est possible de vivre très bien avec : je reviens de Guadeloupe, et le bruit nocturne assez fort des grenouilles fait qu’on ne l’entend pas du tout la nuit.
      Courage à toi :-)

      1. Salut Augui !

        Alors oui j’ai été voir mon dentiste mais il a juste tâté ma mâchoire pour voir si j’avais un problème et il a regardé les dents. Il a dit qu’il n’y avait rien.
        Mais non, il ne m’a pas fait de panoramique de mes dents ni aucun autres examens. ça me chiffonne un peu…

        Cela dit, je dois voir normalement un stomatolgue à la fin du mois.
        Le même jour, je passe un IRM, ce qui me fait peur car certaines personnes ont vu leurs acouphènes empirer à la suite de cet examen.

        1. Bonjour Steiner,

          j’ai fait l’IRM il y a 15 jours : c’est assez assourdissant là dedans, mais cela n’a pas du tout empiré les acouphènes. Bien au contraire, j’étais tellement soulagée de n’avoir rien (donc rien de grave), qu’ils se sont fait très discrets pendant plusieurs jours.
          J’ai remarque que, lorsque je vois un médecin qui sait être rassurant (donc pas tous) ou que je passe un beau moment avec quelqu’un, cela les atténue.
          j’essaye la médecin chinoise pour lutter contre le stress et vais voir une psy.
          Cela nous en fait faire des choses !
          En revanche, je ne dors pas bien la nuit. La chambre est très silencieuse et je ne peux pas noyer les sifflements. Il y a des fois où je n’entends presque rien, mais parfois cela prend plus d’ampleur et cela me rend anxieuse. Cela fait donc 3 mois que je ne vais pas me coucher avec plaisir mais avec un peu d’inquiétude en me demandant comment cela va se passer.
          En plus, je ne sais pas si cela vosu le fait aussi, j’ai développé une hyper attention aux bruits et j’entends tout avant les autres, en ayant parfois du mal à distinguer ce qui peut venir de moi ou de l’extérieur (hier en courant, j’ai commencé à flipper car j’entendais des vibrations graves, mais c’était un énorme camion arrêté avec le moteur en marche …).
          Aujourdhui, je recommence à travailler après les fêtes, et cela permet aussi de penser à autre chose (mais je les entends en ce moment même : un léger bruit de friture …).
          Bonne journée à tous.

        2. Bonjour Steiner,
          As-tu comme moi l’acouphène qui augmente quand tu mâches un bonbon gélatineux style crocodile ?
          Moi j’ai 2 acouphènes :
          – à l’oreille droite je ne l’entend que dans le calme, le soir en me couchant, mais ça me gêne pour m’endormir. La journée je ne l’entend pas.
          – à l’oreille gauche, plus il y a de bruit, plus je l’entends. Si une mobilette passe dans la rue, j’entends cet acouphène. Mais le soir, dans le calme je ne l’entends quasiment pas.

          Je pense qu’un des deux acouphènes est lié à de la musique trop forte, et l’autre serait peut-être lié à la mâchoire. Mais comment savoir ?
          C’est pour ça que ça m’aiderait de savoir si vos acouphènes réagissent en étant ponctuellement plus forts quand vous mâchez un bonbon style crocodile.
          Merci d’avance.
          Bon courage Steiner :-)

  28. Bonjour Steiner,

    J’ai cru laisser un commentaire depuis mon téléphone il y a quelques jours mais je constate que je n’ai pas réussi …
    Je n’ai pas trop de temps tout de suite, mais je voulais te dire que mes problèmes d’acouphènes sont très proches des tiens dans le ressenti et dans la durée (depuis le 11 octobre). J’ai le même genre de variations avec des journées même acceptables et ce sentiment que c’était tellement mieux avant.
    J’ai aussi fait le tour des médecins (2 ORL aussi) et une IRM et RAS. Mais qu’est-ce que c’est alors ??? je ne suis pas convaincue par cette histoire de stress. Ce qui me stresse c’est d’avoir ce bruit, mais pourquoi la cause.
    Je me demande si cela ne peut pas venir d’un problème de circulation ?
    Quant au fait de redevenir heureux, je connais aussi les corps flottants et je trouve que l’on peut comparer. Et je confirme que l’on s’y habitue avec le temps.
    Bref, je garde espoir, mais je souhaite que cela s’arrête, pas juste de faire avec.
    Tiens nous au courant.

    1. Salut Pascale !
      On a eu nos acouphènes à peu près au même moment. Moi c’était en septembre mais à quelques semaines près.
      Et oui, j’avais de fortes variations surtout en septembre et début octobre.
      Je crois en la théorie du stress comme d’un amplificateur puissant car c’est lorsque j’ai vraiment sombré dans la dépression que mes acouphènes sont devenus plus permanents.
      Avant, j’arrivais presque à les « influencer ». Tous les mercredi, ils n’étaient plus là.
      C’était l’époque où je passais mon temps à vérifier mes oreilles pour voir si ils avaient disparus ou pas. Je ne faisais que ça: Vérifier les acs. C’était obsessionnel.
      Lorsqu’ils disparaissaient, j’étais rassuré en me disant « Ah bah voilà ! C’est bon signe ! »
      Je pense que j’ai dû habituer mon cerveau à faire cette gymnastique. Ce qui n’était pas très bon.
      J’ai dû habituer mon cerveau à penser « acouphènes ».
      Il est vrai que je passe énormément de temps à lire des trucs sur les acouphènes ou sur les problèmes d’oreilles (béance tubaire, hydrops, dysfonction tubaire, etc…)

      Depuis le mois de décembre, j’ai eu 3 journée (ou plutôt matinées et parties d’après midi) où mes acouphènes m’avaient paru un petit peu moins forts.

      Et c’est vrai que j’étais dans une période de stress lorsque ça m’est arrivé.
      Cela dit, je pense qu’il y a eu à la base une cause physiologique à mes acouphènes: lorsque j’ai dormi sur mon oreille et ma mâchoire. ça m’avait provoqué un gros acouphène qui a disparu assez vite. Après, j’ai été pris de psychose et je vérifiais mes acouphènes tout le temps.
      Moi aussi c’est encore très dur assez régulièrement. Cela dit, j’ai l’impression d’avoir une légère amélioration niveau moral: Je suis toujours triste et je n’accepte toujours pas ces acouphènes, mais je ne touche plus le fond comme en ocrobre/novembre. ^^

      Après, je me suis aidé. J’ai discuté avec des gens bienveillants qui vivaient super bien leurs acouphènes alors qu’ils étaient, pour certains, limite suicidaires. Et vraiment, ils s’en tapent réellement.
      Je pourrais te copier coller ces discussions si tu veux car je sais à quel point ça peut soulager d’avoir des témoignages super positifs. :)

      Et moi aussi je garde encore espoir.
      Mon médecin ORL de l’hôpital que j’ai vu il y a 2 semaines m’a dit que mes acouphènes étaient encore en phase « aigue » et qu’ils pouvaient disparaître encore (ils peuvent toujours disparaître remarque, même 4 ans après).
      Il m’a dit qu’il fallait absolument que j’arrête de les écouter, en détournant constamment l’attention.
      Il m’a dit, par exemple, en écoutant de la musique ou du bruit blanc sur des enceintes ou autres pendant la journée.
      Du coup, c’est ce que je fais parfois: Je mets mon casque autour du coup et je diffuse un bruit de frigo qui me fait du bien. :)

      Et oui, ce sentiment de n’être plus heureux est terrible. Mais il y a parfois des trucs tout con qui me rendent triste. L’autre jour, j’ai revu le vieux logo de Netflix (celui de 2014) et ça m’a fait une boule au ventre.
      Mais en ayant discuté de ça avec des gens qui ont connu cette période « SOS acouphènes », ils ont reconnu qu’ils avaient conu cette sensation de « c’était mieux avant » mais que ça passait clairement ensuite.
      J’aime repenser (et relire) ces discussions parfois… :)

    2. Bizarre. Mon com n’est pas passé…
      Je copie colle:

      Salut Pascale !
      On a eu nos acouphènes à peu près au même moment. Moi c’était en septembre mais à quelques semaines près.
      Et oui, j’avais de fortes variations surtout en septembre et début octobre.
      Je crois en la théorie du stress comme d’un amplificateur puissant car c’est lorsque j’ai vraiment sombré dans la dépression que mes acouphènes sont devenus plus permanents.
      Avant, j’arrivais presque à les « influencer ». Tous les mercredi, ils n’étaient plus là.
      C’était l’époque où je passais mon temps à vérifier mes oreilles pour voir si ils avaient disparus ou pas. Je ne faisais que ça: Vérifier les acs. C’était obsessionnel.
      Lorsqu’ils disparaissaient, j’étais rassuré en me disant « Ah bah voilà ! C’est bon signe ! »
      Je pense que j’ai dû habituer mon cerveau à faire cette gymnastique. Ce qui n’était pas très bon.
      J’ai dû habituer mon cerveau à penser « acouphènes ».
      Il est vrai que je passe énormément de temps à lire des trucs sur les acouphènes ou sur les problèmes d’oreilles (béance tubaire, hydrops, dysfonction tubaire, etc…)

      Depuis le mois de décembre, j’ai eu 3 journée (ou plutôt matinées et parties d’après midi) où mes acouphènes m’avaient paru un petit peu moins forts.

      Et c’est vrai que j’étais dans une période de stress lorsque ça m’est arrivé.
      Cela dit, je pense qu’il y a eu à la base une cause physiologique à mes acouphènes: lorsque j’ai dormi sur mon oreille et ma mâchoire. ça m’avait provoqué un gros acouphène qui a disparu assez vite. Après, j’ai été pris de psychose et je vérifiais mes acouphènes tout le temps.
      Moi aussi c’est encore très dur assez régulièrement. Cela dit, j’ai l’impression d’avoir une légère amélioration niveau moral: Je suis toujours triste et je n’accepte toujours pas ces acouphènes, mais je ne touche plus le fond comme en ocrobre/novembre. ^^

      Après, je me suis aidé. J’ai discuté avec des gens bienveillants qui vivaient super bien leurs acouphènes alors qu’ils étaient, pour certains, limite suicidaires. Et vraiment, ils s’en tapent réellement.
      Je pourrais te copier coller ces discussions si tu veux car je sais à quel point ça peut soulager d’avoir des témoignages super positifs. :)

      Et moi aussi je garde encore espoir.
      Mon médecin ORL de l’hôpital que j’ai vu il y a 2 semaines m’a dit que mes acouphènes étaient encore en phase « aigue » et qu’ils pouvaient disparaître encore (ils peuvent toujours disparaître remarque, même 4 ans après).
      Il m’a dit qu’il fallait absolument que j’arrête de les écouter, en détournant constamment l’attention.
      Il m’a dit, par exemple, en écoutant de la musique ou du bruit blanc sur des enceintes ou autres pendant la journée.
      Du coup, c’est ce que je fais parfois: Je mets mon casque autour du coup et je diffuse un bruit de frigo qui me fait du bien. :)

      Et oui, ce sentiment de n’être plus heureux est terrible. Mais il y a parfois des trucs tout con qui me rendent triste. L’autre jour, j’ai revu le vieux logo de Netflix (celui de 2014) et ça m’a fait une boule au ventre.
      Mais en ayant discuté de ça avec des gens qui ont connu cette période « SOS acouphènes », ils ont reconnu qu’ils avaient conu cette sensation de « c’était mieux avant » mais que ça passait clairement ensuite.
      J’aime repenser (et relire) ces discussions parfois… :)

      Ah et j’ai pas terminé mon commentaire:

      Et oui, j’ai même reparlé des corps flottants avec un médecin hier (qui en a d’ailleurs) et il a dit que c’était une bonne comparaison: Que le cerveau pouvait compenser et filtrer ces « défauts ».
      Je me dis que j’ai pu « surmonter » les corps flottants, je devrais pouvoir faire de même avec les acouphènes.
      Je pense que toi aussi. :)

      Moi je crois quand même à l’aspect « filtre » du cerveau.

      Moi mon obsession c’est savoir si mes acs sont forts ou pas. Je pense que c’est une question que se pose plein de gens. J’aimerais bien pouvoir les mesurer…
      C’est curieux car il y a des jours où ils sont bien couverts dehors et des fois moins: Dans une rue bruyante, ils sont couverts mais dans une rue un peu moins animée, je peux les entendre et ça me fait mal.
      Chez moi, je les entends mais, bizarrement, il y a des lieux dehors où ça me rend encore plus triste que chez moi: Dans la salle d’attente de l’orthophoniste de mon fils, je les entends à FOND. Ils envahissent ma tête et ça me fiche le moral à zéro car je me dis « comment je vais vivre avec ça… »

      En tout cas, ce qui est sûr, c’est que j’ai encore beaucoup de mal à lâcher prise car je pense encore trop aux acouphènes.
      Je n’ai bizarrement pas trop de mal à dormir.
      J’espère que tu dors plutôt bien.

    3. Je te réponds ici, Pascale car je n’arrive pas à répondre en dessous de ton dernier commentaire.

      C’est cool pour l’IRM.
      Je ne sais pas dans quel état je vais être après l’IRM. Si j’irai bien, si je vais psychoter, si justement, le fait de n’avoir rien ne va pas me faire stresser. ^^

      Et d’accord pour la nuit. Tu ne mets pas de bruits blancs ou autres pour aider à dormir ?
      Tes acouphènes sont forts en général ?
      Je sais qu’ils varient mais ils sont forts en moyenne ?

      Alors ouais, j’ai développé une certaine sensibilité aux bruits aussi.
      Justement, le soir, quand je dois aller dormir, j’entends assez souvent le compteur du ballon d’eau chaude. Chose que je n’entendais quasiment jamais auparavant.
      J’avais psychoter un soir avec ce bruit d’ailleurs. Je m’étais demandé si ce n’était pas un nouvel acouphène.

      Le 10, je vais voir un dernier ORL…

      En tout cas, moi aussi je flippe à fond. C’est même d’ailleurs un peu fatiguant d’être en stress en permanence à cause de ces acouphènes.
      J’espère que je reprendrai ma vie d’avant… avec ou sans acouphènes…

  29. Ah et j’ai pas terminé mon commentaire:

    Et oui, j’ai même reparlé des corps flottants avec un médecin hier (qui en a d’ailleurs) et il a dit que c’était une bonne comparaison: Que le cerveau pouvait compenser et filtrer ces « défauts ».
    Je me dis que j’ai pu « surmonter » les corps flottants, je devrais pouvoir faire de même avec les acouphènes.
    Je pense que toi aussi. :)

    Moi je crois quand même à l’aspect « filtre » du cerveau.

    Moi mon obsession c’est savoir si mes acs sont forts ou pas. Je pense que c’est une question que se pose plein de gens. J’aimerais bien pouvoir les mesurer…
    C’est curieux car il y a des jours où ils sont bien couverts dehors et des fois moins: Dans une rue bruyante, ils sont couverts mais dans une rue un peu moins animée, je peux les entendre et ça me fait mal.
    Chez moi, je les entends mais, bizarrement, il y a des lieux dehors où ça me rend encore plus triste que chez moi: Dans la salle d’attente de l’orthophoniste de mon fils, je les entends à FOND. Ils envahissent ma tête et ça me fiche le moral à zéro car je me dis « comment je vais vivre avec ça… »

    En tout cas, ce qui est sûr, c’est que j’ai encore beaucoup de mal à lâcher prise car je pense encore trop aux acouphènes.
    Je n’ai bizarrement pas trop de mal à dormir.
    J’espère que tu dors plutôt bien.

    1. Salut steiner,
      Mes acouphènes ont commencé en mars 2018, un voisin avait un appareil ultrason pour faire fuir les chats, j’étais le seul à l’entendre et ça m’obsedait, je suis allé le voir pour lui demander de l’arrêter, ce qu’il a fait et après ça j’entendais tjs ce sifflement, j’ai fais le tour du voisinage et personne n’entendais rien… à partir de ce jour c’est Devenu la psychose, on est pas préparé à ça. Je suis allé sur le net etc, j’ai lu des trucs de fous qui m’ont mis l’anxiets Niveau +++.. ma collègue m’a dit qu’elle en avait eu pdt 4 mois une fois alors je comptais les mois mais ça ne passais pas. J’ai essayé de trouvé la raison, sur Facebook j’ai vu un article sur le compteur Linky disant qu’un couple qui l’avait ne savait plus dormir chez eux car pris de nausées… et de sifflements de la tête, et la nouvelle psychose car on me l’a posé chez moi 1mois avant le début des acouphènes.. j’ai tout fais pour pour qu’on le retire et mnt que je ne l’ai plus, rien a changé, sans compter que je suis allé 15 jours à la montagne et tjs des acouphènes alors je relativise le lien entre acouphènes et linky. J’ai fais des scanners, doplers, irm, vu des Orl et tt est normal. Entre temps j’ai été en arrêt car je ne supportais plus l’hyperacousie, le pire ce sont les sifflements des freins de voiture et les trousseaux de clés. Voilà donc pour voir le positif, j’essai d’influencer un Max l’habituation, le matin j’ai des acouphènes, j’essai de me relaxer et de me lever qd l’intensité baisse, je met la radio, fais tout mon possible pouf me concentrer sur autre chose entre le levé et l’arrivée au bureau, au moins sur place je parle aux collègues etc et les acouphènes sont moins forts, j’ai des journées avec pas ou peu de sifflements. Cette semaine, j’aimis des bouchons d’oreilles pour le nouvel an, que j’ai gardé les nuits suivantes , sur le coup c’est bien mais je viens de me taper 2 jours d’hyperacousie douloureuse. J’ai la mâchoire qui craque à gauche quand je mache ou ouvre la bouche, je revois l’ocluso bientôt pour porter une gouttière la nuit. Et le docteur loche en février à l’hopi De Lens. En attendant voilà mon bilan, comme toi au début je me disais fini je ne serais plus heureux, je ne suis pas très pieu mais je me suis dis c’est Dieu qui me puni pour des conneries ou du mal que j’ai dû faire. Et puis je repense à des gens qui ont été malade a un moment de leur vie, à qui on disait que c’etait sans espoir et c’est allé mieux ensuite, qu’il y a bcp de cas de guérison de l’acouphène sinon de l’habituation, alors je me dis qu’il ne faut pas lâcher, avant j’etais Bête, tjs insatisfait, me disant que je serais heureux plus tard, qd j’aurais plus d’argent, de temps, qd mes filles seront plus grandes etc etc. Aujourd’hui je vis et apprécie les instants présent, je me dis que le karma veut que j’en bave pour bien me rappeler de cela, et je fais de la méditation, j’apprends à être bienveillant, à ne pas être trop critique envers le gens. Et en fait je pense être une meilleure personne mnt, avec un combat de tout les jours, mais peut être que sans les acouphènes, je redeviendrai la personne d’avant, j’etais pas un monstre hein mais trop négatif, pessimiste. Voilà c’etait Un peu long , mais j’avais un peu de temps ce soir.

      1. Oups je me rends compte que je n’ai pas répondu à ton commentaire.
        Merci beaucoup, Florian !

        Moi non plus je ne supporte plus les crissements des freins de voiture dehors. Je ne suis pas hyperacousique mais je pense que je suis devenu très parano au niveau de mes oreilles et je fais plus attention.
        Les sons ne me dérangent pas… sauf le crissement des voitures. ^^

        Et oui le Docteur Loche, je connais. J’espère avoir un rendez vous avec lui. En fait, j’ai demandé à être pris en charge par son équipe pluridisciplinaire. J’ai commencé avec un médecin ORL à l’époque, le mois dernier.

        Bon au moins, tu as l’air d’être sur la bonne voie de l’habituation puisque tu reconnais que tu revis à nouveau et que tu arriver à profiter de plein de choses.
        Moi j’en suis au stade où j’ai encore un peu de mal à profiter de choses même simples.
        Cela dit, il y a un léger mieux puisque je m’amuse à configurer des logiciels pour jeux vidéo et à jouer à des jeux aussi. Je crois que ça me demande une certaine concentration. J’en aurais été incapable il y a encore 2 mois…

        En tout cas merci encore ! :)

  30. Salut Steiner,

    Je pense que beaucoup de choses ont été décrites précédemment par pas mal de personnes mais ce que tu traverses je le comprends comme beaucoup de personnes qui se baladent sur ce site je pense.

    J’ai lu ton premier message uniquement mais il y a des choses de mon point de vu à écarter de tes pensées.

    D’abord de savoir si tes acouphènes sont faibles, forts ou très forts. En fait il n’existe aujourd’hui aucun moyen de mesurer cela sauf éventuellement en t’envoyant un son dans une oreille et en te demandant de le comparer à ton acouphène. On peut donc te donner ainsi une approximation en décibels de l’intensité de ton/tes acouphènes… Au fond cette valeur ne t’apporte rien pour plusieurs raisons. 1) personne ne pourra comprendre ce que cette valeur à comme répercussions en toi et 2) cette valeur sera probablement très différente selon les moments ou la mesure sera effectuée. Donc conseil numéro 1 : peu importe la valeur absolue de tes acouphènes car cette valeur ne veut rien dire…

    Deuxième chose, ne cherche pas à trouver l’origine de tes acouphènes, je veux dire par la de ne pas te culpabiliser d’avoir peut être écouté trop fort ton casque ou trucs du genre. En fait, sauf cause clairement anatomique (problèmes de dents ou autre) tu ne sauras jamais vraiment ce qui est à l’origine du déclenchement de tes acouphènes. Il faut bien sûr au début écarter tous les problèmes possibles détectables via l’IRM, la dentition etc. mais si tout est ok ne remue pas le passé pour chercher une origine. Ca ne t’apportera que de la rumination et des regrets qui n’ont pas lieu d’être…

    Sinon tu dis, et c’est intéressant, que le mercredi « étrangement » tes acouphènes pouvaient disparaitrent ou au moins s’atténuer. Il faut savoir que clairement il y a un lien entre l’intensité des acouphènes et le stress. Comme le dit le neurologue qui me suit : « les acouphènes sont le thermomètre de votre état d’anxiété ». Le stress va jouer sur l’intensité directe des acouphènes et/ou sur leur interprétation négative par le mental. Je sais de quoi je parle car j’ai des acouphènes depuis 8 ans, que j’avais avec le temps bien apprivoisé, et après une période de surmenage fin 2017 je me retrouve avec des acouphènes hyper intenses et extrêmement aigus + de la friture de la vieille radio de mamie au cas ou ça serait pas suffisant ;-) Et comme toi dans des situations particulières de repos, je me suis rendu compte que les acouphènes pouvaient être plus doux voire même quelque fois, bien que rarement, ils pouvaient disparaitre pendant 1 jour. La raison à cela je ne la connais pas mais ce qui est sûr c’est que lorsque tu te sens bien et que tu arrives à décrocher ton mental des pensées acouphènes et bien ton cerveau est capable de les filtrer pour que l’information « acouphène » n’arrive pas à ta conscience. Si ton cerveau est capable de le faire de temps en temps c’est qu’il en est capable tout court. Donc conseil numéro 2 : regarde le verre à moitié plein dès que possible. Les acouphènes peuvent changer et il y a un lien avec ton état d’esprit et ton niveau d’anxiété. Tu dois cultiver le plus possible ce que décris très bien Florian. Comme lui, je ne remercie pas les acouphènes auxquels je pense encore beaucoup (trop) mais pour autant ils m’ont changé en mieux je crois. C’est dans la difficulté que l’on revient à l’essentiel. Concentre toi sur ce qui est essentiel pour toi dans la vie.

    Pour cela il faut que tu sortes de la spirale infernale stress/acouphène en étant pleinement présent aux choses que tu aimes le plus : ta famille… En réalité les acouphènes ne t’empêchent pas de regarder tes séries TV favorites. Moi j’ai aussi des acouphènes que j’entends très fort même dans les endroits les plus bruyants que je connaisse. Pourtant, quand je regarde une série TV que j’aime (je te conseille Handmaid’s Tale, ou True Detective Saison 1 ou Black Mirror ;-)) et bien j’oublie les acouphènes car mon esprit est à 100% dans l’histoire. Je les entends à certains moments car je décroche un peu de l’histoire mais bon rien de grave. Donc conseil numéro 3 : tu peux tout faire comme avant même avec des acouphènes ! Pour t’en dissuader, prends une feuille et commence par écrire tout ce que tu peux encore faire même avec les acouphènes. Ensuite, mais je crois que tu n’en auras jamais le temps tellement la partie précédente te prendra de temps… , fais la même chose pour ce que tu ne peux plus faire ;-)

    Enfin à titre personnel, la méditation m’aide beaucoup. Elle permet de sortir du mental pour revenir dans son corps et ses sensations. L’acouphène emprisonne dans le mental qui ne fait qu’apporter de l’eau au moulin des pensées négatives. Tout cela est virtuel, impalpable. Ton corps et tes sensations sont bien réels et te permettent lorsque tu travailles dessus, de t’enraciner dans le réel. La méditation te permet cet apprentissage que je n’aurais jamais envisagé avant les acouphènes pourtant beaucoup en auraient besoin même sans acouphènes !

    Voila j’ai été long mais j’avais aussi du temps. J’espère que ça t’aidera. Ne perd pas espoir. La vie c’est une mer avec des vagues. Rien n’est définitif et permanent. Si tu as été dans un creux, tu seras bientôt en train de surfer sur une belle vague c’est certain !

    1. Merci pour ton com Damien. :)

      Oui je pense qu’au moment où j’aurais défricher toutes les pistes concernant mes acouphènes, je pourrais essayer de m’en détacher.
      C’est encore difficile.
      Et oui cette question sur l’intensité m’obsède un peu, c’est vrai.

      Et j’essaie de me dire que oui, théoriquement, je peux tout faire comme avant.
      Je galère quand même à voir des films ou travailler sur l’ordi.
      Je pense que c’est normal à mon stade, non ?
      Je veux dire pendant la phase « tourmenté par ses acouphènes ».

      Cela dit, les acouphènes de Jérôme ont l’air d’être bien sonore: 30 décibels et il les entends même à des concerts, c’est qu’il peut les entendre en toute circonstance. Il a l’air de s’en foutre et de ne plus les entendre.

      Et oui j’ai vu Handmaid’s Tale et Black Mirror. :)
      C’est cool si tu arrives parfaitement à voir une série même avec des acs relativement bruyants. :)

      Merci encore pour ton com.

      1. Bonjour Steiner,

        De rien pour le com ;-) Mes acouphènes sont de 50 décibels avec bruit blanc et fréquences très aigus (au dessus de 10KHz sachant que 90% des acouphènes sont plutôt entre 4 et 6 KHz donc moins pénibles…).

        Oui c’est normal que tu traverses cette période tourmentée. Malgré « mon expérience », le changement des acouphènes en 2017 qui sont passés de 6Khz à plus de 10 Khz est aussi dur et me demande encore un important travail quotidien sur moi.

        Tu verras que cette période ou tout tourne autours des acouphènes passera et petit à petit tu verras des ouvertures c’est à dire des moments ou tu les oublies. Ca peut être pendant des repas avec des amis, des moments avec ta famille, des séances de sport etc. Tu te rendras compte que tu les as oublié au moment ou tu en reprendras conscience. Avec le temps ces moments seront de plus en plus fréquents. Ils font simplement essayer de rester positif et ne pas ce dire que ce que tu traverses actuellement sera permanent. Ca ne le sera pas.

        Je ne sais pas si tu as une quelconque pratique sportive mais c’est excellent « contre » les acouphènes. Par exemple samedi je pratiquais un sport de combat et pendant 1h30 je n’ai eu aucune conscience d’avoir des acouphènes. C’est important je pense d’avoir une pratique sportive car ça permet de se détendre et de prendre du recul avec les acouphènes.

        Bon et si tu connais de bonnes séries puisque tu connais déjà celles que je t’ai conseillé je suis preneur ! ;-)

        1. 50 décibels d’acouphènes ?
          Je ne sais même pas si c’est beaucoup ou non.
          En fait, c’est assez bizarre car, apparemment, il y a des gens qui ne sont plus DU TOUT gêné par leurs acouphènes de 40/50 décibels et d’autres qui n’ont « que » 5 décibels peuvent être très perturbés par leurs acouphènes.
          J’imagine que la focalisation fait que ça empire les acouphènes… Je ne sais pas.

          J’ai lu des trucs de gens qui avaient des acouphènes mais qui ne s’en étaient jamais rendu compte, jusqu’à ce qu’ils entendent le mot « acouphène » pour la première fois.

          Sinon, non, je ne suis malheureusement pas sportif du tout. Alors, cela dit, je sors quand même car j’accompagne mon fils à l’école, je fais les courses, etc.

          Comment tu as fait pour mesurer tes acouphènes ?

          En tout cas, j’essaie de me rassurer en me disant que parmi les millions de gens qui ont des acouphènes, la plupart le vivent bien.

          Là, par exemple, je les entends et ça me donne la boule au vendre… tellement. :(
          J’essaie aussi de me rassurer en me disant que ça ne fait que 4 mois que je les ai. Même parmi ceux qui le vivent bien et à qui j’en ai parlé ont galéré à 4 mois d’acs, quand même.

          Mais même si tout ça me rassure, je suis terriblement angoissé.
          Mais merci pour tous tes coms. :)

          Sinon en séries, c’est difficile, il y en a tellement de bien. :)

        2. Oui 50 db ça fait parti de forts acouphènes. Ceci étant perso ça n’est pas l’intensité qui me pose problème mais la fréquence très aigu qui rend le son « douloureux ». La puissance, j’arrive à ne plus faire attention aux acouphènes mais quand le son est douloureux ça renforce la focalisation.

          Effectivement il y a une forte part du mental qui conditionne la perception des acouphènes et qui explique pourquoi d’une personne à l’autre 50 db et 5db seront vécus très différemment…

          Je pense qu’une petite pratique sportive pourrait t’aider à décrocher et comme le sport c’est bon pour tout, tu y seras gagnant mais ça n’est que mon avis ;-)

        3. Ouais mais je me connais. Je risque de vite abandonner le sport.
          Je sais que c’est bon et sain mais je décroche toujours au bout de 2 semaines.
          Cela dit, je peux tout de même multiplier les sorties par exemple me promener avec mon fils, ma compagne, etc. ça déjà, ça ne peut que faire du bien. :)

          Oui je comprends pour le son très aigue. Je ne sais même pas situer mes acouphènes. J’ai l’impression qu’il y en a 2 ou 3 mais je ne suis pas sûr. Il y en a un plus aigue d’ailleurs. Cela dit, il est camoufler assez vite (il me semble, ça non plus je n’en suis pas sûr ^^).

          J’espère que j’arriverai de nouveau à refaire de la musique MAO (sur ordinateur). ça me manque un peu. J’ai peur d’être encore parasité par ses sons dans ma tête…
          Pourtant, il y a des tas de musiciens qui ont des acouphènes et qui font de la musique, il me semble.

        4. Rassure toi, j’ai des milliers de sifflements aigus et un bruit blanc et je suis aussi musicien de puis longtemps. Je compose par passion pour des courts métrages et différents projets donc je connais bien la MAO. Tu pourras sans problème reprendre ! Avec mes milliers de sifflements je continue à faire de la musique. Tu peux jeter une oreille ici si je peux dire ;-) et tu verras que depuis 1 an il y a un album de sorti et pleins d’autres choses et tout ça avec des acouphènes !

          https://soundcloud.com/damien-maurel-wuthan

          C’est une question de temps, il te faut être un peu patient. A un moment tu auras un déclic et tu verras que tu pourras toujours faire ce que tu aimes. Quand tu feras ta MAO tu ne feras plus attention aux acouphènes.

          Pour le sport multiplier les sorties est une bonne stratégie aussi. Fais ce que te fais du bien et te correspond.

          Garde le moral, ça va s’arranger c’est certain !

        5. Je te réponds ici à ton dernier commentaire.
          Il m’a sacrément bien rassuré au sujet de la musique. :)
          Merci beaucoup. :)

          J’avoue que j’étais presque désespéré au sujet de la musique. Je me disais que c’était foutu pour moi.

          Du coup, même avec tes acouphènes de 50 db et multiples, tu arrives sans problème à composer sans que ça te perturbe ?
          D’ailleurs, une petite question: tu les entends globalement partout tes acs ? Même dehors si tu veux ?

          Du coup, ça veut quand même dire qu’on s’habitue REELLEMENT aux acouphènes. Que le cerveau fait son travail là dessus ? :)

          Et j’ai écouté quelques secondes ce que tu fais et ça a l’air de vraiment me botter ! J’ai toujours été fan de musique un peu new age aux synthés. Je suis fana de Vangelis, de Jean Michel Jarre et autres mecs du genre (fans de musiques de jeux vidéo aussi).
          Bah quelques unes de mes compos sont un peu dans le même genre.
          Promis, dès que j’irai mieux, je me pencherai carrément dessus car ça me plait déjà bien. J’avoue que là, j’ai un peu de mal encore à profiter pleinement de la musique sans être tourmenté par mes acouphènes (sûrement que je les exagère en plus, je me doute).

          Mais oui, ça me rassure un peu que tu arrives à composer tout ça et surtout ce genre de musique douce.
          Du coup, tu arrives à totalement t’imprégner de ce que tu composes ?
          Et c’est cool aussi que tu puisses totalement t’immerger dans une série ou un film même avec tes acs multiples.

          Je crois que j’en ai plusieurs moi aussi.
          Bon, ça me perturbe encore…
          Je me demandais si tu avais quand même mis un petit temps avant de t’habituer à tes acouphènes. Si ça avait été la panique les premiers mois et tout ?

          En tout cas merci pour toutes tes réponses ! :)
          Et promis, j’écouterai tout ça avec attention dès que j’irai mieux. J’espère juste que j’y penserais.

        6. Finalement, j’ai pris sur moi et j’ai écouté quelques pistes que tu as fait et c’est vraiment très très bien.
          Franchement, Félicitations !
          Tu auras été la première personne que j’aurais écouté depuis que j’ai mes problèmes d’oreilles. ^^

          Non mais ouais c’est vraiment très cool. Il y a même des chances que j’écoute certains de tes travaux de temps à autres pour me détendre (genre le soir peut être). :)

        7. Salut Steiner,

          Merci pour ton retour. Si ma musique te détend c’est top :-)

          Concernant le fait de pouvoir faire de la musique même avec des acouphènes il te faut savoir une chose. Le cerveau comme un ordinateur ne traite qu’une information à la fois. Quand tu as l’impression de penser à plusieurs choses en même temps en fait c’est séquentiel. Donc quand tu es concentré sur une chose ton cerveau ne traite rien d’autre. Quand tu retrouveras la liberté de refaire de la musique et que tu y retrouveras du plaisir tu oublieras les acouphènes pendant ton activité musicale. Ils reviendront à ta conscience après.

          Donc en fait c’est compatible. Avec le temps ça viendra et la musique contribuera à te faire décrocher donc ne te mets pas en tête que la musique c’est fini bien au contraire !

          Pour terminer, j’ai des amis musiciens pour qui les acouphènes ont disparus après le temps nécessaire pour que le stress retombe. Aujourd’hui ton « ennemie » ce n’est pas les acouphènes mais le stress qu’ils te génèrent. La clé c’est donc de rechercher dans ton quotidien des sensations positives en faisant des choses qui te plaisent et te font du bien et en ne te renfermant pas sur toi même mais en restant ouvert à ton entourage.

          Quand tu auras repris la musique, envois moi un lien de ta première compo post-acouphènes ;-)

        8. Merci beaucoup. C’est rassurant. :)

          Et c’est intéressant le cas de tes amis. Je pense que les acouphènes ne pourront disparaître ou diminuer que lorsque je commencerai à m’en foutre.

          Cela dit, il y a de tout petits moments où j’arrive à les oublier. Alors, c’est de l’ordre de quelques secondes/minutes.
          D’ailleurs, c’est pendant ces sensations là que je comprends qu’il y ait des gens qui ont des acouphènes mais qui ne le savent pas.
          J’ai lu pas mal de cas de gens qui se sont « déclenchés » leurs acouphènes soient par le stress mais aussi des gens qui ont vu apparaître leurs acouphènes après avoir entendu le mot « acouphènes ».
          Je me dis que ça ne leur était jamais parvenu à la conscience.
          Hé bien pendant ces quelques secondes où j’arrive à y faire abstraction, je peux comprendre.

          Et oui je t’enverrai ma première compo avec acouphènes. Promis ! :)
          ça m’a bien rassuré ton com là dessus.
          J’imagine que oui, comme tu as dit, je dois être patient.
          Après, je me rassure en me disant que je n’ai que 4 mois d’acouphènes. C’est encore tout nouveau pour moi. Si la plupart des gens s’y font, c’est qu’il faut que le cerveau intègre ces bruits comme normaux et non menaçants.
          J’en suis pas encore là, mais j’espère que ça arrivera.

          Et puis, tu sais, je n’arrive absolument pas à me concentrer pour lire sur le PC ou aux toilettes, mais quand j’essaie d’être rationnel, je me dis que la VMC qui fait du bruit aux toilettes ne me dérange pas pour lire. Pourtant, ça fait bien du bruit. Si la VMC ne me dérange pas, je ne vois pas pourquoi les acouphènes devraient me déranger.
          Enfin voilà, ce sont des petites phrases que je me dis lorsque j’essaie de rationaliser ou de me rassurer.
          Cela dit, je suis quand même infoutu de mettre en pratique ce que je dis. :D
          Je suis encore dans cette période « Je n’entends que mes acouphènes et ils me déconcentrent pour tout ».

        9. Tu es en bonne voie rassure toi. Les phrases que tu te dis sont très bonnes et petit à petit la théorie deviendra réalité :-)

      2. Hello tout le monde, je vois tout les commentaires positifs et surtout les personnes qui sont fortes mentalements et qui passe outre cette souffrance qui est les acouphènes parce que sur presque tout les autres forums les gens sont depressif voir très hypocondriaque ! Moi sa fait 2ans que j’ai eu sa en faisant de la batterie électronique bien fort en une seule fois (le soir même gros sifflement et commence ma descente aux enfer !) , en faisant pas mal de concert métal même avec des bouchons pianissimo-25db (grosse rechute mais je suis tombé malade en même temps donc pas sûr et j’étais mal moralement à ce moment là) et fumeur de joint. Je suis passé par toutes les étapes (orl, imerta, doigts dans les oreilles toute la journée jusqu’à me faire des lésions à l’intérieur tellement je les touches h24 pour entendre mes acouphènes etc…sifflement, bourdonnement, bruit de radio) je suis passé par une grosse crise d’angoisse et j’espère première et dernière de ma vie !!! Car je me suis mi en tête que plus jamais je ne pourrais écouter de métal dans ma voiture plus jamais je pourrais faire de la batterie plus de concert ainsi de suite (ma femme et ma fille mon récupérer en miette un soir sur le lit en pleine crise d’angoisse, mes oreilles se sont totalement bouché chaque bruit me faisait mal, hyperacousie forte,) je tiens à vous dire que c’est vraiment dans la tête !!! C’est vraiment psychologique, le cannabis y contribue énormément d’où mon arrêt progressif de ça (je fume pas la journée ni cigarette, c’est vraiment le soir avant de le coucher, même sa c’est trop) relativisé être positif, jouer au pc profiter de ses enfants voir ses potes faire des aperos mais pas trop lool et surtout penser à soi, arrêter de penser aux autres et d’aider les autres (mon gros point faible) et je vous jure je revis !! Limite j’en rigole quand sa siffle surtout en fin de journée fatigué etc (jamais eu de repos en 12ans, travail qui me prend bcp de temps et construction de ma maison) il faut écouter son corps se reposer penser positif changer d’état d’esprit et au fur et à mesure votre corps vous remerciera, et pour finir voir de temps une psyhupnotiseuse en acouphènes 1fois par mois sa fait énormément de bien (grâce à sa que je vais beaucoup et limite mes acouphènes viennent pas de la musique mais d’un trop plein dans ma vie à vouloir pousser mon corps au maximum, sa a explosé et sa c’est repercuter sur ma fragilité :mes oreilles) désolé pour le parpaings mais sa fait du bien de voir tous sa et de pouvoir aider !!! Bonne journée et je suis à l’écoute de tout.

        1. Bravo tu as tout bien résumé. Je me reconnais dans ton expérience mais sans le cannabis ;-) C’est un beau témoignage :-)

        2. Salut,
          Merci pour ton com’
          Moi aussi les premiers mois j’ai parcouru tout les sites, ce qui se révélait ultra anxiogène, et puis m’a conjointe puéricultrice m’a dit : dit toi que les gens vont sur internet au moment où ils ne sont pas bien, ils ne reviennent que rarement pour dire qu’ils vont mieux.. ». D’ailleurs que sont devenus ces gens qui mettaient des com’ en 2007-2012-2013 etc etc? J’ai trouvé du réconfort sur ce blog, une personne m’a même donné son num pour échanger les expériences. Mes acouphènes et l’hyperacousie m’ont fait souffrir, surtout les premiers mois, ils
          M’ont fait comprendre ce qu’était l’essentiel dans la vie. S’occuper de sa famille, de soi, de profiter de l’instant présent et de prendre les plaisirs quand ils viennent. Le bonheur est là, prenez le.

  31. Salut Jérôme.
    Je suis un lecteur assidu de ton texte sur les acouphènes. ^^
    Il me rassure car je suis tellement en panique depuis 4 mois. L’impression que ma vie s’est arrêté à ce moment là. C’est terrible comme sensation. Enfin bref, je ne vais pas te raconter à nouveau toute mon histoire car elle est déjà affichée sur ton article (un des derniers).

    J’ai quelques questions pour toi (qui pourront peut être aider d’autres gens ici):
    C’est rassurant de voir des gens qui ne sont plus du tout gêné par leurs acouphènes.
    J’ai vu que tu avais 30 db d’acouphènes. Cela dit, tu les entends même à des concerts. ça veut dire que tu peux entendre tes acouphènes globalement en toute circonstance ? Je veux dire, même dehors, dans une rue assez bruyante ?
    Je demande ça car j’ai toujours cru que, lorsqu’on pouvait entendre nos acouphènes dans des lieux bruyants, ça voulait dire que nos acouphènes étaient forts. Mais pas forcément alors…

    Aujourd’hui, tu les as toujours ? ça ne te gêne toujours pas ?
    J’ai vu que tu avais des enfants ? Parfois, ça t’arrive de t’en occuper, de leur raconter des histoires et de ne pas être parasité par tes acouphènes ?
    Moi j’en souffre encore. Après, 4 mois, c’est peut être encore tôt pour les accepter totalement.
    Je suis assez parasité dans ma vie de tous les jours. Quand je lis des histoires à mon enfant, j’entends ces sons dans ma tête et j’ai dû mal à en profiter… :(
    Je sais que ça a été dur pour toi au début mais est ce que tu avais ce genre de pensées, comme moi: style: « Je ne pourrais jamais vivre avec ces sifflements, c’est pas possible » « ma vie est foutue » ?

    Je te remercie encore pour ce billet en tout cas !

    A bientôt !

    Alexandre

    1. Hello,
      désolé je ne suis pas très présent sur le site en ce moment (je valide juste les commentaires). Mais j’ai l’impression qu’il y a une bonne entre-aide entre tous et ça c’est vraiment bien :-)
      Pour répondre à la question de l’intensité des acouphènes : ils m’ont dit 30decibles pour moi. La technique : un casque dans lequel ils jouent un son de plus en plus fort. Quand on n’entend plus les acouphènes alors c’est que le son est plus fort que les acouphènes, on a alors la puissance des acouphènes.
      Je peux entendre mes acouphènes dans quasi n’importe quel environnement (peut-être pas collé à un réacteur d’avion non plus). Je pense que si je refaisais le test aujourd’hui la puissance de mes acouphènes serait beaucoup plus forte que lors du test. Pourquoi? Pas parce qu’ils ont augmenté d’intensité mais parce que je sais exactement où ils sont. Je sais exactement où les chercher. C’est pour cette raison que je pense qu’effectivement la puissance n’est pas un bon indicateur. En revanche elle peut rassurer (ou pas). Le cerveau arrivera à passer outre.
      J’ai eu des moments au début où je me suis dit que je n’allais pas arriver à les gérer, que cela allait être horrible. Ce n’est plus du tout le cas aujourd’hui. Je peux faire ce que je veux sans que mes acouphènes me gênent. Je ne dis pas que je ne les entends plus, je dis qu’ils font maintenant partie de moi, je vis avec. Et je vis même à 99% du temps sans eux (comme mon nez, je sais qu’il est là mais il ne me gêne pas, je ne m’en occupe pas, il fait partie de moi).
      Entendre ces sons est très perturbant, il faut s’empêcher de se focaliser dessus, il faut se dire qu’il y a des choses 1000 fois plus grave, se dire que dans 6 mois ça sera beaucoup mieux, se dire qu’on peut maitriser notre corps, se dire que notre corps va se maitriser tout seul si on l’aide ne serait-ce qu’un tout petit peu.
      Ne vous inquiétez pas de vos acouphènes, soyez persuadés qu’ils deviendront transparents dans quelques temps :-)

      1. Merci beaucoup pour ton commentaire, vraiment ! :)

        ça veut dire que même quand tu entends tes acouphènes (apparemment un peu bruyants quand même), ça ne te cause aucun soucis, ni detresse, ni angoisse ?
        Tu arrives à te concentrer totalement dans le silence, devant le PC, lorsque tu travailles dans le calme, même en entendant fort tes acouphènes ? (ce sera mes dernières questions promis ^^).

        Et merci encore. Ce genre de coms comme les tiens ou d’autres ici (ou ailleurs) sont très importants pour moi. Les mots sont importants, si tu savais.
        Ce sont les choses qui me maintiennent réellement.

        1. Oui mais du coup je ne les entends plus :-)
          Si je les cherche je les entends. Là en ce moment par exemple je les entends car on en parle. Ils ne me gênent pas. Je sais qu’ils sont là. Mais dans 10sec je n’y ferai plus attention. J’ai moi aussi des corps flottants (des mouches devant les yeux), tu dois être assez myope comme moi. Ton cerveau ne les voit pas sauf si tu les regardes. C’est exactement pareil pour les acouphènes. Il faut apprendre à ne plus les entendre. Cela peut prendre du temps, c’est normal, pas d’inquiétude, ton cerveau va faire le job. Détourne ton attention des acouphènes dès que tu y penses, cela va finir par fonctionner tu verras.

      2. Merci beaucoup, Jérôme !
        Tes messages rassurants donnent de l’espoir.

        Je me demande si tu as un sifflement unique ou une multitude de sons dans les oreilles (comme un genre de bruit blanc) ?
        Si tu en as aux 2 oreilles ?

  32. Je dors dans le silence, en principe pour deux raisons : d’abord, je ne suis pas certaine que mon conjoint apprécierait que je mette de la musique ou un bruit blanc ;). Ensuite, j’ai besoin de silence pour dormir ! c’est pour çà que c’est encore plus dingue cette histoire, parce que cela fait 3 mois que je n’ai plus ce silence et que j’en suis à espérer une voiture qui passe ou un avion. Moi qui ne supportais pas le bruit de la VMC, j’en suis à espérer qu’elle souffle plus fortement !
    Moi, j’aimerais apprendre à me défocaliser et c’est pour cela que je me fais accompagner (sophrologue, psy, médecine chinoise …).
    En effet, au-delà même de l’acouphène, j’ai l’impression que je ne sais plus entendre normalement, c’est à dire sans y penser, mais que je passe mon temps à tendre l’oreille, pour peut-être percevoir des bruits que j’entendais peut-être déjà avant mais sans y prêter attention.
    J’ai besoin de tous vos mots d’encouragement et d’espérance.

    1. Alors moi, c’est un peu pareil: Je dors avec ma conjointe et je pense que ça la saoulerait que je diffuse un bruit blanc. ^^
      Après, ça ne me dérange pas la nuit mais il y a certaine nuit où ça m’a déjà angoissé car j’avais l’impression que c’était plus fort ou je flippais quand j’avais l’impression d’avoir un nouvel acouphène.
      Oui parce que ça m’arrive des fois, d’avoir une espèce de flûte en guise d’acouphène (en plus des autres) qui reste quelques minutes/heures, parfois.
      Je ne sais pas pourquoi.

      Et oui je suis comme toi: Je tends l’oreille assez souvent la nuit. Justement, j’entends bien la VMC de la salle de bain (c’est tout petit chez nous).
      Maintenant, je suis content les rares fois où ma compagne ronfle. ça me détend et ça me détourne des acouphènes.

      Ce qui me fait mal, c’est que je ne pense QUE aux acouphènes, en ce moment. J’ai beaucoup de mal à détourner mon attention. Comme je l’ai dit, ça accapare mon esprit.
      Quand je regarde un film, je n’arrive pas à décrocher de mes acouphènes. Je pense que je suis trop dans cette focalisation.
      Je lis beaucoup trop de trucs dessus. Je crois que j’ai fait le tour des sites francophones qui en parlent. ^^

      J’essaie aussi de ne lire QUE des témoignages cools de gens qui s’en tapent totalement.
      Bah depuis que j’en ai (et que je passe mon temps à en parler), je me rends compte qu’il y a pas mal de gens qui en ont dans mon entourage: Ma caissière à Carrefour, un copain, etc…
      Après, je me demande toujours si les leurs sont aussi forts que les miens ou plus forts ou moins (toujours cette question stupide que je me pose ^^).

      J’ai discuté avec quelqu’un sur le net qui a des acouphènes forts bruyants. Rien ne les couvre car très forts et aigues. ça passe bien à travers tout, il dit. Il n’arrivait plus à lire une simple page de BD, les premiers mois. Il croyait devenir fou.
      Il regardait des films comme un zombie. Il avait un peu comme moi, ce phénomène de déréalisation aussi.
      Il m’a dit qu’aujourd’hui il vivait super bien ses acouphènes. Ils sont toujours là mais que ça ne le gênait plus du tout.
      Il ne pensait pas du tout que ça lui arriverait, qu’il arriverait à un tel niveau de confort.
      Le plus souvent, il ne les entend plus. Son cerveau filtre les bruits. Puis, parfois, il les entend mais ça ne lui cause aucun détresse. Il ne ressent rien du tout à les écouter.
      Il est désormais capable de lire dans le silence le plus total.
      Il trouve ce sentiment étrange, car il se souvient de l’époque où ces sifflements le faisaient terriblement souffrir et qu’il trouve ça incroyable que ça ne lui fasse ni chaud ni froid.

      Sinon j’ai discuté avec une autre qui a TRES mal vécu la chose à cause d’un trauma (et peut être combiné à une otite, il sait pas trop en fait). Les premiers mois ont été terribles. Il a même envoyé des lettres de suicide à la plupart de ses contacts. Je converse avec lui, de temps à autre.
      ça fait 1 an et demi qu’il a ses acouphènes très variables car ça passe du sifflements, à la tempête puis des sons de grésillements. Ses acs changent pas mal en volume aussi.
      Il n’arrivait plus à vivre normalement.

      Et pareil, aujourd’hui, il s’en fout totalement. ça ne lui fait aucun effet. La plupart du temps, il ne s’en préoccupe plus. Quand il les réentend, il s’en fout. C’est son nouveau silence.
      Il arrive à retravailler sur le PC, dans le calme alors qu’il était incapable de ça, quelques mois auparavant.

      Et pareil, j’ai lu d’autres trucs comme ça, de gens qui ont sombré les premiers mois s’en remettre totalement et vivre de nouveau comme avant.
      Alors si, le truc qui a changé, c’est qu’ils font plus attention à leurs oreilles. ^^
      Mais sinon, ils refont ce qu’ils faisaient avant.

      Et je ne compte pas ceux qui n’ont jamais trop stressé ou ça les a gêné vite fait.
      Je ne pense pas que tous les acouphèniques prennent la chose aussi mal que nous. Enfin… j’imagine. Et pas sûr que ce soit une question d’intensité.

      Enfin voilà ! Je me raccroche énormément à ces discussions que j’ai eu/lu. Si eux ont été capable de surmonter ça, bah je me dis que nous aussi. ^^
      C’est juste dur encore.
      J’espère que ces bribes de discussions que j’ai eu te remonteront le moral. Je ne sais pas.

      Moi je n’arrive plus encore à lire correctement, ni à voir un film sereinement mais j’arrive à jouer à certains types de jeux vidéo. J’arrive même à plonger dedans.
      Je pense qu’il faut trouver la ou les activités qui peuvent servir de refuge, le temps qu’on remonte la pense. :)

      1. Merci. Moi aussi, je ne l is que le positif et je m’astreins à ne pas trop regarder internet car c’est toujours effrayant (en plus, je suis un peu hypocondriaque sur les bord …)
        Tu devrais essayer la sophrologie, c’est un vrai plus. Il y a un réseau de sophrolouese spécialisées dans les acouphènes. Cela aide à ne pas faire (trop) de fixette.
        Moi, le travail me détend :). et au cinéma, je ne les entends pratiquement pas. Le fait de m’occuper des enfants m’aide aussi : leur chaleur me fait du bien et ils m’occupent l’esprit.
        tu me parles de ta conjointe et cela me fait penser à un truc. Le mien, qui est pourtant très attentif et gentil, a du mal à comprendre ce qui m’arrive et je vois que je l’agace parfoi. Pourtant j’en parle beaucoup moins que j’y pense. du coup, je lui en veux parfois, au fond de moi, et me sens un peu seule avec mon combat. Il est très cartésien et ne comprend pas pourquoi cela me stresse et semble cosnidérer que si je faisais moins d’histoire, je pourrais les oublier. Il y a peut-être un peu de vrai.

        1. Moi j’ai aussi un peu freiné internet.
          En fait, je suis un peu hypocondriaque aussi mais par période. ^^
          En ce moment, je le suis à fond à cause de ces histoires d’oreilles pleine et le fait de m’entendre parlé. Je me suis renseigné sur toutes les maladies: Menière, hydrops, béance tubaire, etc, etc…
          J’ai plus eu l’impression que ça m’enfermait et, pour le moment, les médecins ne voient pas où est mon problème. Apparemment, beaucoup de gens qui ont des acouphènes ne savent finalement pas pourquoi ils ont des acouphènes. C’est un peu frustrant…

          Et oui je songe à la sophrologie ou même la TCC mais le problème c’est que ça coûte super cher. On n’a pas beaucoup d’argent et il y a eu les fêtes et avec l’ostéo, etc, c’est pas évident.
          Cela dit, je pense à ça quand même. :)

          Au cinéma, je n’ai pas essayé. J’imagine que vu comment le son est fort, je n’entendrais pas mes acouphènes, c’est sûr. ^^
          ça me parasite surtout lorsque je regarde la télé.
          Et à chaque fois que je vois un truc issu de mon « passé », ça me fait mal. Quand je vois le DVD d’un film que j’ai vu avant les acs, ça me fait mal. Je me dis « Ah ! C’était le bon temps ».
          Je sais que les personnes à qui j’en ai parlé qui ont des acouphènes ressentaient ça aussi. Mais, une fois qu’ils ont fini par passé ce cap, ils disent que c’est comme avant maintenant.

          M’occuper de mon fils, j’aime bien mais ça me gonfle aussi parfois quand il fait n’importe quoi. :D
          Non mais quand il dort près de moi, ça me réconforte, en tout cas. ça c’est sûr !

          Ma conjointe m’écoute lorsque je lui parle des acouphènes, mais je pense que c’est un peu comme pour ton conjoint. Je crois qu’elle ne se rend pas compte de ce que ça fait. Et moi aussi j’en parle moins que j’y pense. Et je sens quand même que ça la gonfle un peu parfois.
          Et je me sens également seul car, la plupart du temps, j’essaie de ne pas en parler et on fait comme si tout était normal (enfin si on peut dire).
          Du coup, lorsqu’elle me parle ou me dit des trucs le soir, avant de dormir (par exemple), bah je suis tourmenté par mes acouphènes et je me force parfois à répondre, en faisant mine d’être détaché, alors que je ne le suis pas. ^^
          Pas évident de faire bonne figure.
          Cela dit, je pense que, inconsciemment, ça doit me faire du bien de me forcer à faire des choses, de parler de tout et de rien. Même si je le fais en mode automatique, je pense que ça reste sain. Enfin… en tout cas, je pense.

          Mais oui, moi aussi elle a un peu de mal à s’imaginer ma souffrance et ce que ça fait. L’impression d’être une mouche prisonnier d’un bocal. Et le fait de n’entendre que ça parfois, que ça envahit la tête, l’esprit.

          Et elle ne pige pas trop trop je pense non plus.

      2. Bonjour steiner et à tous

        Je viens de lire tes commentaires. Je dois vous faire de mon expérience.
        Je suis de dunkerque. Depuis juin 2016 j’ai commencé à avoir des Accouphenes dans l’oreille gauche (son équivalent à une fuite de gaz). Au début cela m’a rendu dingue car même s’ils n’etaient Pas fort, j’ai eu un mal fou à m’y faire, j’en ai pleuré, j’ai Déprimé…
        puis au fur et à mesure des mois je ne les entendaient mais simplement en bruit de fond…
        Puis arrive Décembre 2018, je décides d’aller sur Hénin Beaumont, donc à 1 heure de dunkerque. Sur le trajet du retour mon petit frère a mis la musique fort et crié pour parler. Et là le drame en rentrant à la maison. Acouphènes qui passent au dessus de tout les bruits, mais le souci n’est pas encore la. Le souci est le suivant :
        Mes acouphènes ont augmenté niveau sonor au point de ne plus pouvoir écouter la télé, promener les chiens, parler avec des gens. Sons aigus ultrasons, ou encore type vieille télé qui émet des ultra sons,toujours dans l’oreille gauche qui n’est pas continue(c’est à dire qu’il y a des coupures d’un dixième de seconde à chaque instant) donc encore et cela et mon avis (deux fois plus difficile à gérer qu’un Son continue car la fréquence change toujours). Oui je n’ai plus une mais trois fréquences dans l’oreille qui se déplace jusqu’au milieu de la tête. J’ai remarqué donc que tout est l’effet inverse, lorsqu’il y a du bruit mes acouphènes augmentent, et lorsque je dors je ne les entend presque plus. Bien étrange.
        Je suis aller voir hier (le 18/01/19) le docteur kenne à Lille orl, qui est très objectif. Il n’y en effet peut de méthode mais il m’a proposé un essai d’appareil émetteur de bruit blanc, acuponcture, sophrologie spécialisé sur pole acouphènes sophrologues France (j’ai pris rdv avec Chantal Olivier sur Villeneuve d’asq) qui travail selon le protocole Accouphene, mis en place par Patricia Grévin qui est elle même Accouphenique. Ensuite il m’a dit par contre que les acouphènes augment mais ne partent pas. J’en suis pas si sûr car je vous explique :
        Mes acouphènes ont augmenté le 8 décembre il me semble jusqu’au 26 décembre, puis du 27 au jeudi 10 ils n’etaient Presque plus présent!! ( je suis surveillant dans un lycée et je suis amené à surveiller les classe pendant les DS autant vous dire que le silence est terrible. Mais je n’avais plus ou du moins mes acouphènes). Vraiment bizarre, mais je pense à cela entre le 27 et le 10 j’ai vu des amis qui dormait à la maison et tout le reste. Donc peut être que j’y pensais moins à ce moment là..
        j’ai pris rdv avec le docteur loche et son équipe pluridisciplinaire sur Lille. Mon rdv est le 24 Mars. Je vous tiendrai informé sans faute.
        Pour continuer, l’orl m’a dit que mon audition est parfaite et irm rien à déclaré. Seul souci lorsque je baille ou je met ma mâchoire en avant mes acouphènes augmentent.. après je ne sais pas s’il y a un lien…
        A l’heure où je vous écrit je tenez à vous dire que j’ai invité une amie et son fils à manger à la maison et pendant plus de deux heures plus d’acouphènes !!! Pareil au travail j’ai discuté avec une de mes collègues (acouphènes à fond qui passeaient au dessus des bruits des élèves et tout le reste) et au bout de cinq minutes je les entendaient mais moins.
        Alors oui c’est sûr mes acouphènes ont augmenté comme jamais en passant d’une fréquence stable à trois fréquences aigus discontinue qui me détruit la vie. Mais voila en lisant ce témoignage de Jérôme ça ma redonné de l’espoir…
        c’est sûr c’est dure car je fais de la Danse depuis toujours (contemporain, classique et tout le reste) et je vous avoue que depuis le 10 la musique même forte, les acouphènes passent au dessus… mais j’essaie de me battre comme je peux.
        Nous devons garder espoirs… quoi qu’il arrive… merci à tous d’avoir pris le temps de me lire et je vous tiendrai au courant de la suite… et répondrai à vos commentaires sans souci

        1. Merci pour ce témoignage, Demc.
          J’espère que ça va s’arranger pour tes acs.
          Alors, sache déjà que j’ai eu une longue discussion avec quelqu’un qui a des acouphènes forts bruyants: Ce sont des sifflements très aigus et forts. Ils sont difficilement couverts. Il les entendait par dessus la musique, une rue bruyante, etc.
          ça l’a rendu fou au début. Il pensait qu’il était foutu et qu’il n’arrivait plus du tout à se concentrer, ni même pour lire une simple page de bd.
          Hé bien, aujourd’hui, il le vit incroyablement bien. Ses acouphènes sont toujours présents et bruyants mais… il ne s’en rend plus compte du bruit, la plupart du temps. Il ne les entend plus. Et lorsqu’il y pense et entend ses acouphènes, ça ne lui cause aucune détresse, ni de stress. Il s’en fout totalement. Il reconnait qu’il ne pensait pas que l’habituation pouvait le concerner.
          Il ne pensait pas qu’il arriverait à un tel niveau de confort.
          Il m’a dit qu’il pouvait lire un livre dans le silence et tout, avec ses acouphènes. Aucun problème.
          Il vit tout à fait normalement, maintenant.

          Enfin voilà. Tout ça pour dire que même avec des acs bien sonores, on peut s’en sortir. :)

          Sinon moi je n’ai pas de son pur. On dirait que j’ai plusieurs tonalités, ça ressemble presque à un bruit blanc.

          En tout cas, ça me rassure le début de ton com. Je ne sais pas si les miens sont forts. Objectivement, on ne dirait pas car j’arrive à les couvrir. Juste que j’y pense tout le temps et lorsque je les entends (même devant le pc), ça me fait mal et je me dis « ohlala quelle va être ma vie maintenant ». Mais ça me rassure qu’on remonte la pente et que ces bruits passent en arrière plan, dans notre vie, ensuite.

          Tiens, j’ai rendez vous avec le docteur Loche le mois prochain aussi. :)

  33. Hello tout le monde, étant acouphenique depuis 2ans maintenant, batterie électronique trop forte dans les oreilles (suffit d’une fois) concert de métal même avec des bouchons d’oreilles (rechute ya pas longtemps mais j’étais mal moralement et grosse sinusite donc savoir si c’est pas moi dans ma tête) fumeur de joint le soir (je fume pas de cigarette la journée c’est vraiment 1 ou 2 joins le soir avant de dormir) je suis passé par toute les étapes (orl, imerta, se boucher les oreilles h24 pour entendre les sifflements jusqu’à me faire des lésions dans l’oreille infection etc) grosse crise d’angoisse et j’espère 1ere et dernière de ma vie, ma femme et ma fille qui me récupère à trembler dans mon lit car je n’entendais plus rien hyperacousie sévère pendant 3h, tout sa c’est dans ma tête. 12ans de travail intensif rarement de vacances construction de la maison problème de belle famille lool en gros j’ai poussé mon corps en dehors de ses limites et sa c’est répercuté sur mes oreilles un soir après une séance de batterie électronique, gros sifflements juste après mon joint et la début de descente aux enfer. En tout cas je tiens à vous dire que c’est possible de s’en sortir !!! Prendre du temps pour se reposer penser à soi et plus aux autres ni aider les autres (mon gros défaut) arrêter le cannabis qui est un gros facteur dacouphene, allez voir une hypnotiseuse psychologique sa ma fait énormément de bien et limite à la fin c’est pas a cause d’un traumatisme sonore mes sifflements mais plutôt un trop plein dans ma vie et qui a explosé !!! Maintenant je rigole quand sa siffle surtout quand je suis fatigué ben je laisse faire je n’y pense pas et sa part !! C’est un long travail sur soi même (se barrer dans le calme). En tout cas je rassure qu’on peut y arriver, je me suis mi en tête que je ne pourrai faire de batterie plus faire de concert ni écouter de la musique en voiture et c’est sa qui m’a tué la pensé négative c’est le pire !! Et surtout faire des forum avec des hypocondriaque sévère et des depressif sa m’a tué !!! Je vous en supplie n’y prêter pas attention chacun est différent et n’abuse pas de votre chouchouter le et vous verrez que sa ira bcp mieux ! J’écrirai un nouveau témoignage quand j’aurai le temps lool mais voir des gens comme vous se battre et positive sa fait du bien !!! Je suis là pour 1ider et répondre à des questions !! Ciao

  34. Bonjour,

    Je souffre d’acouphènes depuis 1 mois à peine. A cause de quoi? Je ne sais pas. J’ai foncé chez mon ORL quasiment tout de suite qui m’a annoncé que tout allait bien. Ça aurait dû me rassurer, mais pas du tout. Comme je suis quelqu’un de généralement très angoissée, je suis sortie de ce rendez vous en me disant que j’allais devoir vivre avec ÇA toute ma vie. Alors j’ai tenté mon généralisé, un ostéopathe, on m’a même parlé d’etiopathe. Résultat, aujourd’hui j’entends ces sifflements jours et nuits. Je ne pense qu’à ça. C’est atroce.
    Ça fait plusieurs jours que je cherchais un endroit où je pourrais parler de tout ça. J’en avais besoin.
    J’espere Que j’arriverai un jour à vivre bien avec ça. Mais vos commentaires m’ont donné un peu d’espoir. Merci

    1. Idem. On ne sait pas pourquoi j’ai des acouphènes depuis 4 mois. C’est arrivé en pleine nuit… J’ai une sensation d’oreille pleine depuis 8 mois.

      tu as utilisé des écouteurs ou des casques récemment ?
      C’est quoi comme type de sifflements ? Un seul ou plusieurs ?
      Aux 2 oreilles ?

      Alors, pour te rassurer, je suis toujours assez mal après 4 mois, mais il y a du mieux. Et depuis que j’en ai et que j’en parle sur le net ou autour de moi, je me rends compte du nombre astronomique de gens qui ont ça et qui le vivent super bien !

      J’étais sûr que j’avais les pires acouphènes du monde (sorte de bruit blanc avec plusieurs sifflements plus ou moins aigus voir très aigus, difficile à dire) et d’après l’ORL que j’ai vu la semaine dernière, ils sont à moins de 10 db alors qu’ils me paraissent insurmontables et forts !

      J’ai discuté de ça avec quelques personnes sur le net qui ont vécu des mois de grosses galères avec ça et qui le vivent extrêmement bien depuis (à leur grand étonnement ^^).

      1. Bonsoir Steiner,

        Je n’ai pas subi de traumatisme sonore, mais il est vrai que j’utilise régulièrement des écouteurs pour aller au travail par ex. Mais je n’ai jamais été du genre à m’exploser les oreilles. Et puis ça fait longtemps que je ne m’en étais pas servi.

        Mon acouphène est dans les 2 oreilles, un peu comme un sifflement aigu qui ne s’arrete jamais. Il a évolué depuis le départ. Tel qu’il est la, il me gêne moins pour dormir, mais avant la journée je ne l’entendais pas. Maintenant, je n’ai plus une seconde de répit.
        1 mois avant l’apparition de mes acouphènes tous les matins je me réveillais avec un mal à la mâchoire. Du coup mon médecin pense que je fais du bruxisme (grincement des dents). J’ai rdv chez un stomato dans 10 jours. Mais ça me parait tellement loin.
        J’ai envie de tenter un nouvel ostéopathe… je ne sais plus trop quoi faire!!!

        1. Audrey, c’est plutôt bien que tu arrives à dormir.
          C’est vraiment une des choses les plus importantes, je pense.
          Sinon, c’est possible pour la mâchoire. Ça peut jouer.
          La nuit où mes acouphènes sont arrivés, je me suis réveillé en ayant appuyé sur ma mâchoire et mon oreille.
          De temps à autre, J ai de légère sensation à la mâchoire. C est vraiment léger. Je n ai pas mal mais c’est très occasionnel. Peut être que j’ai eu un mini traumatisme dentaire.

          Sinon, essaie d aller à la piscine pour voir ce que la détente musculaire peut apporter. Je dis ça car la semaine dernière J y suis allé et les acouphènes ont été très faibles toute la soirée ensuite.

          N’hésite pas à venir parler si tu en ressens le besoin. Même si c’est pour poser les mêmes questions. :)
          Je sais à quel point, on peut panique dans cette situation.

      2. Steiner,

        Oui il me semble que Jérôme à ce type d’acouphènes ? Mais ce que je ne comprends pas c’est le fait que lorsqu’il y a du bruit ils augmentent bien fortement et lorsque le calme est là il redescendent. Comme la cette nuit ils étaient fort avant lorsque je me suis endormi puis cette nuit pas un bruit (donc oui pour le moment j’arrive à dormir sur plusieurs nuits) . Et aussi ces tonalités différentes qui sont très dure a gérer…
        Je ne sais passi d’autres personnes ont ce même effet que moi, type inversion et tonalité discontinue. Je pense qu’un jour le cerveau va s’y habituer… il y a toujours des phases compliquées avec les acouphènes, et tellement compliqué à comprendre…
        Cette semaine j’ai rendez vous avec un ostéopathe donc on verra ce que ça peu donner. Je ne veux pas perdre espoir, nous devons tenir.
        Dit moi steiner tu n’a que des bruits blanc dans les oreilles c’est bien cela ? Pas de bruits très aigus ?

        1. Je suis comme toi, depuis fin mars 2018, les sifflements ne sont pas sur la même tonalité, les sifflements varient de fréquences donc je pense ne facilitent pas l’habituation. Il y a qd même des jours où j’arrive à ne pas en avoir. En fait chaque matin qd je me lève j’ai les oreilles qui sifflent, qd je me lève pour aller bosser, si j’arrive à penser à autre chose en mettant de la musique, en écoutant la radio assez fort et donc mettre mon esprit sur autre chose, après je pars, je dépose mes filles et j’arrive au boulot avec pas ou peu d’acouphènes. Et puis, pour l’hyperacousie j’ai remarqué un truc. J’ai vraiment galère ces 2 dernières semaine car je travail dans un local petit où on parle tous en même temps, c’est un broua et j’avais tendance à me protéger en parlant bas etc et en fait qd on fait ça, on subi, on se surprotège, on se focalise et on se crispe. De ce fait, ce week-end j’ai décidé d’arrêter de me focaliser sur le bruit, de me crisper et en fait ça va bcp mieux c’est incroyable.

        2. Demc, oui J ai déjà lu des trucs sur des acouphenes réactifs aux bruits. Après, au début, les acouphènes peuvent être fluctuants.
          Et puis, il faut savoir que peut être le type de son, la plupart des gens s habituent. J ai parlé avec quelqu’un qui a constamment des acs changeants: sifflements qui passent aux gresillements, etc et il s en tape complètement aujourd’hui.

          Moi oui, ça fait comme un petit bruit blanc avec un sifflement aigu, ou plutôt quelques sifflements aigus qui couvrent quelques fréquences. En gros, ce n’est pas un son pur. Parfois ça change légèrement, j’imagine suivant la fatigue ou autre.

  35. Bonjour,
    Mon iiiiiiii dans l’oreille droite persiste. Dans mon cas, il s’agit d’un traumatisme sonore aigu (avril dernier). C’est, depuis quelques semaines, 24/24. Je fais avec, puisque je ne peux faire sans.. Ce qui est certain, c’est que lors de mes randonnées : ce iiiiiiiii disparait. La nature, le grand air, c’est peut être cela la thérapie ?
    Bon courage à tous !

    1. Erelle >> C’est intéressant ce que tu dis sur la randonnée.
      Moi aussi j’ai des acouphènes depuis 4 mois, et c’est 24h/24.
      Moi j’ai l’impression que ce sont plein de sifflements très aigus mélangés (qui semblent faire un seul son) et ça fait comme un bruit blanc.
      Et l’autre jour, je suis allé à la piscine et au retour, les acouphènes étaient à un niveau très très bas. Tellement bas qu’on aurait dit qu’ils avaient limite disparu. C’est revenu au fil des heures mais à un niveau toujours bas.

      Est ce que tu te te focalises encore beaucoup dessus ? Je veux dire, est ce que tu penses trop aux acouphènes ?

      1. Bonsoir Steiner,
        Non, je m’efforce de ne pas focaliser. En fait, je suis les conseils de Jérôme, pour rééduquer mon cerveau. Je me concentre, par exemple, sur un tableau (couleurs, formes, j’imagine des vacances dans ce décor paradisiaque..) Ainsi, mon cerveau entend : »Pas de panique ! Tout va bien. » Et le îiiiii disparaît jusqu’à quelques fois plusieurs heures ! Essaies, tu verras : ça marche !
        Je dis iîiii, mais ça semble être ce que tu décris : sons aigus, qui n’en forment qu’un, pas trop fort, mais pénible ! îiiiii : j’sais pas le décrire autrement.

        1. Bonsoir Erelle.
          Ouais c’est ça. plusieurs sons. En fait, ça me rassure de voir que d’autres ont un truc un peu comme moi. :)

          Alors, parfois, j’essaie de ne pas focaliser et ça marche par moment. Pas toujours, mais à quelques occasions.
          En général, ça dure quelques secondes/minutes.

      2. Je m’efforce de ne pas focaliser. Oui, ça ressemble à ce que tu décris. Des sons aigus qui n’en forment qu’un, au final : le îiiiii.
        Quand je dis 24/24, j’oublie que la nuit, je dors bien. Donc, du répit :)

        1. Erelle >> Aaahh oui. La nuit, je suis content. :)
          C’est pour ça que je suis un peu serein, le soir. :)

  36. Bonjour,
    C’est vraiment très mystérieux ces bruits.
    Cela a commencé le 11 octobre, sans raison mais je pense à un choc émotionnel (un de mes ORL me dit que ce peut être aussi un virus qui a causé une lésion à l’oreille interne).
    Depuis, je vis plutôt mal, comme Steiner (je suis très anxieuse et regrette ma vie d’avant).
    Je vois un ORL, une sophrologue, un ostéopathe et un médecin chinois ! je vais même ajouter un psy.
    Je trouve aussi que cela va globalement mieux, même si ce n’est pas encore çà.
    Par exemple, je n’ai rien eu du tout pendant 24h ! et c’est revenu après que j’ai crié sur mes deux grands qui se disputaient à plus de minuit :(.
    Moi je me demande si le fait d’écouter longuement des bruits blancs peut aider ; j’ai lu des trucs comme çà sur internet.
    L’oRL est très confiant sur le fait que cela parte comme c’est venu.
    Nous devons tous y croire.

    bonne journée

    1. Bonjour Pascale,

      Tu en es à combien de séance chez l’ostéopathe? J’ai un ami qui a eu des acouphènes pendant une année à cause de problèmes de cervicales. Il lui a fallu 4 séances pour que ses acouphènes disparaissent.
      Plus je lis des trucs sur les acouphènes et plus je me dis que la solution pour vivre avec se trouve dans notre tête. Il faut arriver à être super fort pour transformer toutes ces pensées négatives en quelque chose de « neutre » (Je n’irai quand même pas jusqu’à dire quelque chose de positif, faut pas abuser).
      Ma mère a des acouphènes depuis plus de 10 ans liés à une grosse perte d’audition. Elle m’a conseillé d’ecouter du bruit blanc. Mais j’ai pas essayé. Il faut l’ecouter à faible volume, sans qu’il masque complément ton acouphène. Elle m’a dit que c’est ça qui l’avait sauvé.
      Tes acouphènes te gênent pour dormir?

      1. Audrey >> C’est intéressant ce que tu dis sur ta mère et le bruit blanc.
        Moi je sais que je suis soulagé quand la machine à laver fait du bruit quand je suis devant le PC. ^^
        Comme c’est tout petit chez nous, ça fait un bruit pas loin et ça soulage des acouphènes… Et LA ! J’arrive à me concentrer devant le PC.
        Quand j’essaie de relativiser, je me dis que j’arrive à me concentrer devant le PC alors que le bruit de la machine à laver est bien plus fort que mes acouphènes. Du coup, c’est vraiment toute la connotation négative que j’ai encore envers ces acouphènes qui me perturbent.

        Idem, j’arrivais à lire avant, lorsque j’étais aux toilettes. Pourtant, la VMC ne me dérangeait pas du tout.

        Enfin voilà, parfois, je me dis qu’il y a de l’espoir quand j’essaie de relativiser comme ça. :)
        Et surtout, je pense à tous ces acouphéniques qui sont totalement libérés de leurs acouphènes et qui peuvent réfléchir, se concentrer et lire dans une pièce parfaitement silencieuse.

        1. Steiner, oui je pense vraiment que tu as raison. Il faut essayer d’aneantir Toutes les pensees négatives qui peuvent être liées à ces put… d’acouphenes.
          Quand je vois ma mère aujourd’hui, et quand j’en parle avec elle, je vois qu’elle va bien et qu’elle a retrouvé une vie normale.
          A part quand elle est stressée ou fatiguée

          Du coup, je me suis décidée à tenter un autre ostéopathe. J’ai rdv mercredi prochain. On verra bien

      2. Audrey >> Ah c’est cool si ta mère le vie bien, maintenant. :)
        Elle a eu du mal au début, quand même ?
        Elle s’en fout globalement aujourd’hui ?

        Mais oui le plus dur, c’est d’essayer de se détourner de ses acouphènes. C’est vraiment le plus dur.
        Parfois, j’y arrive.
        Il y a même eu quelques minutes où j’ai pu oublier les acouphènes (même dans le calme). Alors, ça a été vraiment 2 ou 3 minutes. :D
        Je crois que je suis encore trop obsédé par ça.

        Toi c’est un sifflement aux 2 oreilles mais il s’agit d’un son « pur » ? Alors, c’est difficile de déterminer parfois car j’ai longtemps cru que mes acouphènes étaient surtout constitués d’un seul son, mais en fait, je me suis rendu compte que c’était en fait plusieurs sifflements mélangés qui donnaient l’impression d’avoir un seul son (difficile à expliquer ^^).

        Et oui c’est bien pour l’ostéo. Après, ne va pas voir n’importe quel ostéo. Je n’ai pas envie de te rendre parano mais il faut éviter un qui pourrait empirer ton problème (je pense que c’est rare cela dit).

        1. Steiner,

          Concernant ma mère, au début elle l’a très très mal vécu. Et on ne comprenait pas son calvaire. Maintenant je sais ce que c’est. Je m’en veux un peu de n’en pas l’avoir soutenu plus que ça. Mais bon, quand on ne sait pas ce que c’est c’est difficile d’imaginer.
          Aujourd’hui elle a des appareils auditifs avec marqueur d’acouphènes. Elle se plaint toujours mais pas de ses acouphènes
          Sérieusement elle le vit bien, pourtant plus angoissée que ma mère je crois que ça n’existe pas

    2. Pascale >> Oui mon médecin ORL de l’hôpital m’a dit que ça pouvait être dû à un virus qui ait pu détruire quelques cellules de l’oreille internes.
      Mais ce qui est pénible, c’est qu’on est jamais sûr de rien.

      Pour ce qui est du bruit blanc, j’ai lu plusieurs trucs dessus:
      Globalement, ça fait du bien mais j’imagine que la thérapie change le résultat selon les gens et le type d’acouphènes. J’ai lu des gens dirent que ça avait diminué leurs acouphènes (ou la perception peut être), certains avaient disparus (peut être que l’acouphène est passé/repassé dans leur inconscient) et pour d’autres, les acouphènes sont restés mais cela a facilité l’habituation.
      Il y a des gens qui trouvent aussi que c’est un frein à l’habituation car c’est considéré les acouphènes comme une hostilité.

      Moi personnellement, j’ai constamment un casque autour du cou dans lequel je diffuse différents bruits. Je mets le son quand je panique. ^^
      Disons que ça me rassure plus qu’autre chose.

      Et j’ai aussi l’impression que je vais mieux mais c’est difficile à dire. En fait, j’allais tellement mais tellement mal depuis des mois que, oui, je pense qu’il y a un mieux. Je suis encore totalement déprimé et j’ai encore énormément de mal à voir le positif avec une vie pareille mais il y a du mieux, oui. C’est sûr. :)

      J’ai encore du mal à me concentrer correctement à cause de ces sifflements.

      Et effectivement, ça peut partir. Et même les acouphènes dû à des traumatismes sonores ou virus peuvent partir.
      D’après un ORL spécialisé dans les acouphènes, la cause initiale est TOUJOURS physique: Il y a toujours un problème à l’oreille ou ailleurs qui est la cause des acouphènes. Il ne croit absolument pas aux acouphènes dû au stress.
      En revanche, il pense que le stress et la focalisation ont un rôle un jouer par la suite.

  37. Steiner,

    Oui c’est sûr que le sommeil c’est super important. La 1ère semaine je dormais presque pas. Ça joue sur tout, et surtout sur le moral.

    Et pour ta mâchoire tu es allée voir quelqu’un? T’as essayé l’osteopathe Toi?

    1. Audrey >> Oui je pense que c’est important.
      En fait, je retrouve même parfois un peu de « détente » avant de dormir. ça va paraître un peu bizarre car, je ne supporte toujours pas mes acouphènes la journée. Le soir, ils sont là, mais comme je sais que je vais bientôt dormir et, donc, ne plus y penser, je suis soulagé. Du coup, je profite toujours de cette dernière heure où je suis sur la tablette, près de mon fils et de ma compagne qui dorment à côté.

      Alors, la semaine prochaine, je dois allé voir un stomatologue et j’aimerais voir un ostéo. Je ne l’ai pas encore fait car ça n’est pas remboursé par la sécu et on est assez pauvre à la maison. :)

      Mais je ne sais pas si mon problème vient des cervicales. Je psychotte toujours en me disant que c’est de ma faute, à force d’avoir utilisé les écouteurs pour faire les courses, tous les jours pendant 45 minutes.

      Mais il est vrai que pendant pas mal de mois avant les acouphènes, j’ai souvent porté mon fils sur les épaules (ou alors à bras) et comme il a bientôt 4 ans, ça a peut être pu jouer sur les cervicales ou le dos.

  38. 3 séances. Mais je ne sais pas si ce sont les cervicales.
    La sophrologue (spécialisée en acouphènes) et le médecin chinois m’aident beaucoup aussi.
    Pour dormir, cela dépend. Si j’ai un faible grésillement, je gère et parviens à l’ignorer. Mais parfois, j’ai un sifflement et je déteste car c’est plus dur de faire abstraction et cela m’angoisse.
    heureusement, c’est peu fréquent et on dirait que c’est lié au stress. les deux dernières fois : une dispute avec mon chéri et une engueulade des enfants ;).

    1. Je viens de prendre un rendez vous chez un autre ostéopathe. Il est à une heure de route de chez moi mais au moins, il m’avait beaucoup soulagé la 1ère fois que je l’avais consulté pour un probleme de dos. On verra bien!
      Concernant la sophrologie, tu as déjà fait beaucoup de séances? J’ai vu qu’il y avait une sophrologue spécialisée dans les acouphènes vers chez moi, elle conseille 6 séances. Comme c’est un sacré budget, j’hesites Quand même beaucoup

  39. J’étais dans un état d’angoisse très important et la sophrologue apporte une vraie aide : pour gérer le bruit, pour gérer l’angoisse q’uil fait naître, pour gérer un état d’anxiété plus profond.
    J’ai eu 3 séances rapprochées (1 par semaine) et maintenant c’est sur demande (3 semaines à 1 mois pour l’instant). La séance dure 1h30, à 60 € (région parisienne) ; c’est un budget.

    A Steiner : je ne crois pas que ton usage des écouteurs ait pu créer tes acouphènes, sauf si tu écoutes vraiment fort.

    Mon ORL aussi me dit que les lésions se réparent et qu’il faut être patient.

    1. Pascale >> C’est intéressant ce que tu racontes sur la sophrologie. J’avais déjà lu que ça avait fait du bien à certaines personnes ayant eu ce problème d’acouphène, notamment Axel Raw. Tiens, voilà le lien de sa chaîne:

      https://www.youtube.com/watch?v=5YQPtqrD6Q0

      Et oui je comprends totalement l’état d’angoisse dans lequel tu as pu être. J’étais, pendant de nombreux mois, totalement paniqué. C’était fou: Je passais mes journées à ne pas pouvoir entendre ces sons, à être sous pression. C’était horrible, vraiment horrible !
      J’imagine que tu as du ressentir plus ou moins la même chose que moi.
      Cela dit, il y a du mieux (comme dit plus haut). C’est pas encore ça, hein. J’ai encore énormément de mal à entendre ces acouphènes, mais disons que je reprends peu à peu plaisir à refaire quelques activités: Chose totalement impossible, il y a encore 2 mois.

      Et pour le mp3, je sais pas. C’était un peu fort mais je me rends pas compte. Après, 60/70% de mon temps, j’écoutais des podcasts, donc des gens qui parlent. J’imagine que c’est moins « violent » pour les oreilles.
      Non mais c’est peut être la conjonction de plusieurs problèmes dont le stress a été un catalyseur puissant.

      Je me demandais, Pascale, comment tu arrivais à gérer la situation avec ton conjoint. Moi j’ai un peu de mal à me détacher de ces problèmes d’oreille. J’ai l’impression parfois de laisser « à l’abandon » ma conjointe. Genre je fais moins d’activités avec elle.
      Comme j’ai pas le moral, c’est un peu dur de toujours se forcer.
      Et puis, je sais pas, ça m’agace parfois qu’elle ne se rende pas compte de la souffrance que ce problème peut engendrer.
      J’ai parfois peur que cette saloperie foute ma vie en l’air, tout ce que j’avais construit. ça m’énerve tellement !

      1. Steiner,

        Je comprends un peu tes interrogations par rapport à ta conjointe. Moi même je trouve c difficile. Pour ma part nous ne vivons pas ensemble, nous sommes séparés par plus de 400km. Je suis très épanouie dans cette relation, même si la distance est parfois très difficile à gérer. Néanmoins, j’ai l’impression qu’il ne me comprends pas. Et j’ai peur que tout ça bousille tout. Et parfois, c’est tellement dur d’etre seule avec tout ça.

        1. Ah oui c’est dur.
          Et c’est d’autant plus dur quand on ne peut pas vraiment partager tout ça avec son/sa conjoint(e).
          Tu vois, j’ai beau partager ma vie et vivre avec elle, je me sens vraiment seul face à ça.
          ça fait 8 ans qu’on est ensemble et ça se passe vraiment super bien. Et depuis ce truc, j’ai l’impression que ça cloche. Forcément puisque je suis désormais triste. :(

          En fait, il faut vraiment banaliser ce problème. Se dire que ce ne sont que des bruits, qu’on n’est pas en danger.
          Et se dire qu’on est des millions et des millions à vivre ça et la plupart le vivent très bien.
          Après, je sais qu’il existe des acouphènes super violents et super forts. Mais il me semble (d’après tout ce que j’ai pu lire et ce que m’ont dit les médecins), que ce type d’acouphènes constituaient une minorité.
          Visiblement, la plupart des acouphènes font en moyenne 5/15 db.
          J’étais très perplexe quand je lisais ça un peu partout. Je me disais « ouais genre… Les miens sont pas à ça »
          Et pourtant, j’ai été mesuré les miens chez un ORL spécialisé en acouphènes et ils font moins de… 10 db !
          Pourtant, ce jour là, ils étaient à leur niveau normal, je dirais.
          La piscine avait totalement diminué les acouphènes. Mais étaient-il réellement plus bas ou mon état de bien être musculaire fait que j’étais « bien », et du coup, mes acouphènes étaient vraiment bas ?

          Mais ouais, je pense que tout ce qui est sophrologie et peut être même une TCC peuvent vraiment aider à accepter ce problème. :)

          Après, il faut se dire que Pascale, toi et moi, on en est encore au tout début. C’est visiblement normal d’en souffrir à ce niveau.
          Après, y en a qui en souffre moins dès le début. ça dépend tellement de comment on a pris la chose dès le début.
          J’ai une connaissance qui a des acouphènes (une sorte de sifflement type flûte) depuis des années. Il s’en était jamais inquiété car il pensait que ça allait partir. Bon du coup, non, mais il n’a pas eu cette peur initiale.

    2. Pascale,

      Effectivement c’est intéressant ce que tu dis sur la sophrologie. Je crois que je vais tenter. Je vais attendre d’avoir été chez le stomato et chez l’osteo et je m’occuperai de ça. Merci pour ton retour d’expérience.

  40. Je crois que nous avons en commun d’être des cérébraux, c’est certainement un inconvénient avec des acouphènes car on cherche trop à comprendre et à trouver. Cela doit être plus simple de ne pas se poser trop de questions ni de se livrer à l’introspection.
    Par rapport à mon conjoint, avec qui j’ai une très belle entente et qui est très gentil et attentif, ce n’est pas simple pour autant. En effet, je pense aussi que je suis moins détendue qu’il y a 3 mois car cela prend beaucoup de place et je dois sans doute être plus irritable. Je vois bien comme je me détends dès qu’ils se font plus discrets … Par exemple, ce n’est pas bon pour la libido car je suis déjà tellement concentrée à ne pas stresser et à espérer bien dormir que je n’ai pas trop la tête à la bagatelle …
    Sinon, j’essaie de ne pas trop lui en parler et de prendre sur moi presque tout le temps pour ne pas trop lui prendre la tête, mais c’est vrai que je me sens un peu seule.

    Cela fait beaucoup de bien de savoir que l’on est plusieurs dans le même bateau.

    Bonne soirée.

    1. Justement ! Tout ce qui peut t’aider à ne pas focaliser sur tes acouphènes est bon à prendre. Tu n’y penseras pas à faisant l’amour. C’est comme le mal de tête (vrai pour les hommes comme pour les femmes) : une fois qu’on a fait l’amour, on se rend compte qu’on n’a pas eu mal à la tête pendant les galipettes ! Bon des fois ça revient après mais ce n’est pas grave, on a au moins passé un bon moment ;-) Pour les acouphènes c’est pareil. Tu n’y penseras pas pendant et c’est toujours ça de gagner. On parie que vous allez maintenant faire l’amour plus que jamais à partir de maintenant? ;-P

      1. Ah j’avoue que j’ai aussi du mal à avoir envie de faire l’amour, ces derniers temps. :p

        Hé ! D’ailleurs, Jérôme, c’est une question con mais je me demandais quels genres de sons faisaient tes acouphènes ? Tu as un seul sifflement ou d’autres sons ? Aux 2 oreilles ?
        Oui je sais pas, j’aime bien savoir ça. :)

        Je me demande si tu te retrouves parfois dans certains de nos témoignages, à l’époque où tu as eu du mal à t’y habituer.

    2. Je trouve aussi que ça fait du bien de pouvoir en parler avec d’autres gens qui galèrent et se « prennent la tête avec ces symptômes ».
      Je pense quand même que des gens se disent juste « Ahlala c’est un peu chiant » et pas sûr que leurs acouphènes soient plus légers. ^^
      Et comme tu dis, je pense qu’on est peut être trop cérébrale et aussi trop émotif. Moi j’ai ruminé tellement d’idées négatives envers ces acouphènes et je me suis tellement renfermé sur moi même à ne lire que des trucs sur ça que je pense que ça a sûrement été pire que les acouphènes en eux même. :)

      Et pour ton compagnon, je comprends bien ce que tu ressens: De moins en parler, etc… Moi c’est la même ici. ^^
      Et je sais que l’angoisse a tendance a empirer les acouphènes, apparemment.
      C’est pas évident de sortir de ce cercle vicieux.

      1. Je suis du même avis «  cela est bon de pouvoir en parler » car beaucoup de personne ne comprennent pas.
        Je pense qu’il a de l’espoir quelque part car là depuis samedi je les acouphènes étaient moins présent jusqu’à il y a 20 minutes (vous me dirai le temps on s’en fiche car ils sont là).
        Je vous avoue tout de mêmes que je n’arrive plus à les comprendre ( oui je sais je dit cela de mes acouphènes) car ils sont très intenses (très aigus comme j’ai pu l’expliquer avec un son semblable à des passages électriques avec des coupures) ils augementent bien plus rapidement quand il y a du bruit et le soir quand je dors ils sont très bas. Tout l’egfet Inverse des autres. De ce fait pour m’y accommoder c’est Extrêmement compliqué… avant le soir je devait mettre un bruit de fond pour m’endormir. Alors que maintenant si je laisse un fond sonor ils augmentent… je ne comprends plus… mais je garde espoir car pendant trois jours ils étaient très bas. Je ne sais pas si quelqu’un a le même effet que moi… je suis de tout coeur avec vous et ne vous en faites pas nous nous en sortirons

        1. Bonsoir Demc,

          Je suis un peu dans le même cas que toi. Le moment où mes acouphènes sont les plus gênants, c’est surtout quand je suis chez moi et que je regarde la télé. J’ai l’impression que ca amplifie le sifflement, et ca arrive même à m’en faire mal aux oreilles. L’autre soir, je n’en pouvais plus, je suis allée me coucher pour que ca soit un peu plus supportable. C’est bizarre cette sensation.

          Mais c’est vrai que ca fait vraiment du bien d’en parler avec des personnes qui nous comprennent. Depuis que je discute un peu ici, et ça ne fait pas si longtemps que ça, tu n’imagines pas à quel point ca m’a fait du bien. Je suis persuadée que je vais finir par m’en sortir, et qu’on arrivera tous à s’en sortir.

        2. Bah je pense aussi que le fait d en parler avec des gens qui vivent le même problème est ce qui m’a le plus aidé.
          En fait, le fait d’en parler avec des gens comme vous, c’est à dire qui vivent les mêmes difficultés fait qu’on se sent moins seul.
          Et aussi le fait d’en avoir parlé avec des gens qui le vivent super bien (comme Jérôme et les gens que j’ai décrit dans mes poste plus haut).

          Et oui on s’en sortira. Je me dis que tellement de gens vivent avec ça et le vivent bien.
          Et je ne suis pas toujours sûr que leurs acouphenes soient moins forts que les nôtres.

          D’ailleurs, je ne sais plus si je l’ai dit mais j’ai pu mesurer les miens il y a peu. Apparemment ils font approximativement moins de 10 db… alors que j’ai l’impression d’avoir les pires acouphènes du monde. ^^
          Je me dis que je ne pourrais jamais vivre avec ça constamment dans ma tête.

  41. Pareil, il y a des jours où pour je ne sais quelle raison les acouphènes passent et j’ai une journée tranquille. Et puis je regarde la télé et les acouphènes reviennent. J’ai du mal à comprendre

  42. Hello,
    Moi j’ai l’impression de plus les entendre à l’intérieur qu’à l’extérieur et je me suis demandée si les appareils (télé mais aussi halogène etc) pouvaient influer.
    Hier soir, cela allait à peu près, mais j’ai été réveillée vers1h30 par un sifflement assez génant (genre aspirateur dans une autre pièce) qui m’a beaucoup angoissée. J’ai eu du mal à me calmer. je ne sais pas si la nuit me le faisait percevoir plus fort et plus effrayant, ou si cela l’était objectivement mais c’était assez difficile. Cela m’arrive de temps en temps la nuit (heureusement pas toutes) et du coup j’appréhende de m’endormir.

    1. Alors moi je pense que c’est normal de plus les entendre en intérieur.
      Je ne pense pas que les appareils ont une influence. Je pense que c’est peut être toi qui te conditionne à « plus percevoir » tes acouphènes. Enfin, non. C’est pas exactement ça mais, de mon expérience, c’est un peu étrange car il y a des lieux où mes acouphènes me paraissent terribles.
      Je te donne un exemple: Chez moi, avant de dormir, j’entends parfaitement bien mes acouphènes mais, j’arrive un peu à les gérer. Pourtant, c’est le silence complet !
      Lorsque je vais à l’orthophoniste pour mon fils, je suis tétanisé car, j’ai l’impression que mes acouphènes sont énormes dans la salle d’attente. Je ne sais pas pourquoi mais ils me paraissent horrible et j’ai souvent envie de pleurer. Effectivement, la salle d’attente est silencieuse mais pas plus que le soir, chez moi avant de dormir.
      Et il y a d’autres lieux comme ça où je crains plus mes acouphènes et je pense que je me suis un peu conditionné. Enfin, j’ai l’impression.

      Concernant, ton acouphène mystérieux, je te comprends. J’ai déjà eu des acouphènes bizarres qui apparaissent en pleine nuit et disparaissent le lendemain. J’ai déjà stressé pour ça aussi.
      En revanche, je sais que ça passe… Du coup, j’arrive à me relaxer le soir, quand même. Après, c’est assez épisodique le coup des acouphènes bizarres. :)

  43. Personnellement, j’ai des acouphènes tous les jours. J’imaginé que je me focalise aussi trop dessus.
    En revanche, l’expérience de la piscine les a fait quasiment disparaître une heure et les avait maintenu à un niveau très bas toute la soirée ensuite.

    En revanche, aujourd’hui, j’ai plus de mal à les gérer. Je ne pense même pas qu ils soient plus forts (ou alors vite fait).
    Par moment, je ne sais pas si j’aurais la force de continuer à vivre…

    1. C’est un mauvais jours pour moi aussi, alors je te comprends.
      Je regrette mon insouciance et ma joie de vivre d’avant.
      J’y pense beaucoup trop depuis le 11 octobre et aujourd’hui je ne fais que cela.
      Mais tenons le coup, on n’est pas seuls c’est déjà un peu réconfortant.
      Bon courage, j’espère que tu n’auras plus de telles pensées.
      As-tu pensé à voir un psy pour t’aider ?

      1. Oui je dois voir un psychiatre à la CMP dans un peu moins d’un mois.
        En fait, je crois que comme j’ai mal dormi, j’ai encore plus de mal à gérer mes acouphènes. J’avais cette impression d’avoir fait un pas en arrière et de me retrouver comme il y a encore un mois ou deux.
        Et comme toi, je ne pense qu’à ça. J’ai tellement de mal à lâcher prise. :(

        J’ai l’impression d’évoluer comme un zombie… je traverse les semaines sans joie, c’est assez difficile, quand même.

        Après, je dis ça, mais j’arrive de plus en plus à relativiser, quand même. Genre ce mois ci était globalement meilleur que les mois d’avant. Bon, c’est très relatif, hein. Mais, disons que je recommence tout doucement à retravailler sur le PC et à prendre légèrement du plaisir sur quelques activités.
        En fait, j’ai encore du mal à rester là à écouter mes acouphènes.

        Merci beaucoup, Pascale, en tout cas. :)

        J’espère que ce n’est pas trop un mauvais jour pour toi quand même.
        En plus, oui, toi c’est depuis le 11 octobre. On a eu nos acouphènes à peu près dans les mêmes temps.
        C’est vrai qu’il faut tenir mais c’est vraiment très difficile parfois. En plus, je m’énerve moi même car je ne fais que me plaindre… Alors que j’étais quelqu’un de joyeux avant et je me plaignais vraiment jamais. Je n’ai jamais été plaintif et cet événement m’a transformé en quelqu’un de plaintif… et ça m’agace tellement !

        1. ah oui, on traverse visiblement les mêmes phases !
          Il faut qu’on y pense quand on plonge. Moi aussi je gère globalement mieux qu’au début, avec des petites rechutes, comme aujourd’hui.
          tu nous raconteras le psy. Moi, j’en vois un le 4 février (cela me coûte une petite fortune de gérer mes angoisses ;).

      2. Oui je viendrai raconter comment s’est passé le psy. :)
        Et oui ça coûte cher. Alors, moi ça va, j’ai la « chance » que ce soit globalement bien remboursé… sauf les ostéo, thérapeute, etc… C’est pour ça que je n’en vois toujours pas.
        Le psy, comme c’est à la CMP, c’est gratuit. Il faut juste tomber sur le bon…

        Et oui, je pense qu’on traverse vraiment des phases très similaires.
        Et comme toi, il y a du mieux dans la gestion des acouphènes mais, maintenant, il va falloir mettre la barre plus haute et réussir à gommer cette nostalgie et redevenir insouciant comme avant. ^^

    2. Steiner,

      Ne perd pas espoir. On va s’en sortir.
      Tu vois moi hier j’etais vraiment bien. J’ai retrouvé l’appetit, j’ai enfin réussi à penser à autre chose.
      Mais il est vrai qu’aujourd’hui, pour je ne sais quelle raison, j’y pense beaucoup, et ils me gênent.

      Mais j’ai décidé de ne plus me laisser abattre. Je pense qu’on est tous assez fort pour s’en sortir.
      Tu vois ce matin je discutais avec un collègue qui a des acouphènes depuis très longtemps suite à un traumatisme sonore. Les acouphènes ne l’ont jamais gêné parce qu’il n’a jamais vécu ça comme une souffrance. Ça fait désormais partie de lui et il le vit extrêmement bien.

      Courage

      1. C’est exactement ça, Audrey !
        Je suis un peu comme toi: Parfois j’arrive à relativiser, à me dire « oh aller ! Y a pire ! » Du coup, j’arrive à me détendre, respirer un coup et… l’instant d’après, je panique à nouveau, je reconsidère les acouphènes comme super hostile et je ne pense qu’à ça.
        Je pense que ce yoyo émotionnel est assez éprouvant, parfois. ^^

        Et oui j’aime bien discuter avec des gens qui ont ça et qui le vivent bien. Comme Jérôme. ça apaise vraiment l’esprit. :)
        D’ailleurs, il t’a dit ce collègue si ses acouphènes étaient forts et tout ? :)
        Mais oui, tu as raison. Tu vois, je me dis toujours que je ne me ferai jamais aux miens: Qu’ils sont forts (alors que non apparemment), qu’ils sont trop « bizarres » pour que je m’y fasse, trop envahissant, alors que je pense qu’il y a des gens qui ont des acouphènes « pires » que les miens mais qui ont vécu cela de manière moins dramatique.
        ça c’est sûrement vrai.

        Tiens bah j’ai quand même une anecdote amusante à raconter:
        Depuis que j’ai des acouphènes, je discute parfois avec la caissière de mon Carrefour Market qui a des acouphènes elle aussi. Elle a ça depuis qu’elle est ado donc depuis peut être une trentaine d’année. Elle, ça fait des sifflements apparemment. ça l’a gêné au début mais aujourd’hui, elle s’en fout. Cela dit, quand elle les réentend, elle pense à moi maintenant.
        Bah du coup, elle m’a demandé comment ça allait avec les acouphènes, la semaine dernière. On a discuter de ça et, ensuite, un client arrive vers nous et nous demande « Excusez moi ? Vous parlez des acouphènes là ? … Ah bah j’en ai moi aussi ». ^^
        C’était un mec qui dit que ça fait des années qu’il en a et il les capte plus trop trop maintenant. Il les réentend le soir avant de se coucher.

        1. Steiner,

          Tu vois, moi c’est pareil. J’ai parlé à beaucoup de gens de mes acouphènes, des collègues, des amis. Et je ne pensais pas à quel point il pouvait y avoir autant de gens vivant avec des acouphènes.
          J’ai demandé à mon collègue si ces acouphènes étaient forts ou pas. Mais tu vois, même si j’ai peu »d’expérience » en acouphène , plus j’en parle avec toi, avec les autres ici, et plus je suis persuadée que « l’intensité » de nos acouphènes dépend de notre état d’esprit. Avant de vous rencontrer, j’ai lu tellement de trucs atroces, que je ne pensais jamais pouvoir m’en sortir. Et là, je ressens de jours en jours du mieux. Les acouphènes sont là, mais ils me dérangent moins, comme mon collègue aujourd’hui, et comme la caissière de ton carrefour Market :-)
          Bon, j’espère toujours qu’ils vont finir par disparaître comme ils sont venus, mais bon.

          Dis moi Steiner, tu as quel âge?

      2. Audrey >>
        Ah bah si tu arrives à relativiser comme ça, c’est déjà bien. :)

        Et je pense que pour la plupart des acouphènes, notre état d’esprit joue un rôle, oui.
        Après, je pense qu’il y a quand même certains cas très handicapants (et rares je pense). Genre ceux qui entendent un réacteur d’avion, je pense que c’est plus difficile.

        Mais oui, tu vois, Jérôme a des acouphènes qui ont l’air « bruyants » (30 db) et il vit parfaitement bien et arrive à ne plus les « entendre ». C’est devenu normal pour lui.

        Moi j’avoue que j’ai encore du mal à relativiser. Je note du mieux mais j’ai encore du mal. J’ai l’impression de trop souvent entendre mes acouphènes.
        Après, tu vois, je pense que ma dépression (à cause de ces acouphènes) font que j’ai peut être plus de mal à remonter la pente. J’imagine un peu comme Pascale. Elle comme moi avons accumulé énormément d’angoisse à cause de ce problème. Du coup, j’imagine que ça dépend des gens.

        Dis moi. Tes sifflements font quels sons ?
        Je sais qu’ils sont dans les 2 oreilles mais il y a plusieurs sons ? Aigus ? Très aigus ? ça fait comme un bruit blanc ? (je ne crois pas te l’avoir demandé).

        Et un peu comme toi, j’ai lu des trucs horribles sur les acouphènes: Soit des gens qui ne s’en sortent jamais ou alors les sites un peu gogo (genre top santé ou d’autres trucs du genre) qui titrent toujours les sujet sur les acouphènes avec des trucs du genre « Un symptôme qui rend fou ! » ou « Cela gâche la vie de beaucoup de français », etc, etc.
        Je sais bien que ce sont des titres chocs et racoleurs mais je pense que ça a contribué à véhiculer une très mauvaise image des acouphènes en moi et je pense que c’est pour ça que, parfois, je me dis que je suis perdu.
        C’est un peu con, je sais.
        En fait, le truc qui m’ennuie le plus, c’est que j’ai beaucoup de mal à travailler, à me concentrer devant le PC.
        Alors, oui, c’est un peu à cause des acouphènes, mais je me demande aussi si ce n’est pas mon moral à zéro qui fait que j’ai du mal à me concentrer.
        Je crois que la dépression rend confus. ^^

        Mais après, j’ai de l’espoir. Il y a des gens qui s’habituent totalement à leurs acouphènes seulement après 1 ans, parfois, moins, parfois plus. Je crois qu’il n’y a pas de durée standard à l’habituation. :)

        Mais j’avoue que j’ai toujours cette petite peur au fond de moi même qui me dit « Si ça se trouve. Tu ne t’y habitueras jamais ». C’est une mauvaise pensée qu’il faut faire fuir, je sais.

        Sinon j’ai 36 ans. :)
        Et toi ?

        1. Tant qu’on est dans les questions personnelles, vous habitez où ?
          Moi j’ai 45 ans (et 3 enfants : 17, 15 et 8).
          Sinon Steiner, je ne pense pas être en dépression. En revanche, je traverse une phase d’angoisses et j’ai un tempérament anxieux (peur des maladies et de la mort). Les acouphènes accentuent tout cela ; c’est pour cela que je vais voir un psy.

        2. Salut steiner, j’ai eu des acouphènes pendant 2ans et j’en ai encore quand je suis fatigué, c’est le stress l’angoisse qui fait tout et aussi l’effet du cannabis si tu en consomme, j’ai eu un traumatisme sonore(et encore jen suis pas si sûr que c’est pas de moi-même) l’intensité des acouphènes on s’en fou que ce soir 30 50 ou 10 c’est à vous de faire abstraction, dit toi que je joue de la batterie électronique, j’ai une petite fille qui part souvent dans les aigus et je vais à des concert métal énervé avec des pianissimo et je t’assure que t’y va bien sa siffle de temps en temps et c’est sur que si tu te bouche les oreilles tte les 10min pour les entendres tu t’en sortira jamais et il y a 3mois de sa ma femme ma récupérer en pleine crise d’angoisse pour te dire j’ai réussi à ne plus rein entendre et être hyperacousique sévère pendant 2h à cause de ma parano et de la fumette. Vit normalement c’est les 3quarts dans la tete

        3. Pascale >> Oui non pas en dépression mais tu es en état de grosse angoisse.
          Pour ma part, je pense que je suis en dépression. Je n’en suis pas sûr car je ne l’ai jamais été, il me semble. J’ai déjà eu de grosse déprime mais pas de dépression.

          Sinon ah oui tu as des grands enfants, en fait. :)
          Moi comme dit plus haut, j’ai 36 ans, 1 enfant (bientôt 4 ans) et j’habite sur Lille.

          Lebert >> Tu as eu des acouphènes pendant 2 ans qui se sont estompés ?
          Maintenant, ils ne reviennent que par intermittence ou tu penses juste que c’est ton cerveau qui les oublie la plupart du temps ?
          ça avait été terrible à tes débuts ?

          Je pense un peu comme toi: que le mental a un rôle très important dans le cas des acouphènes. C’est vrai que je pense tous les jours à ça. Après, comme dit plus haut, je reviens de TRES loin: Il y a encore 1 mois et demi, je passais mes journée à lire des trucs sur les acouphènes. Mis à part, pour mes obligations familiales, je ne faisais QUE ça lorsque j’avais du temps pour moi.
          Maintenant, je passe ici et je discute aussi un peu avec 1 ou 2 autres personnes mais sinon j’ai arrêté les sites et les forums nuisibles.
          Bon par contre, je risque d’y penser encore un peu car j’ai encore quelques examens à passer mais je pense que, oui, il faut se défaire de ça. :)

          Alors, ce qui est cool, c’est que je ne vais pas à des concerts, ni à des endroits bruyants, je ne fume pas et je ne bois pas. Quand j’irai mieux moralement, je pense que ça devrait aller avec les acouphènes. :)
          Le sport pourrait faire du bien aussi…

        4. Coucou,

          Alors moi aussi j’ai 36 ans, et pour te répondre Pascale j’habite à Saint-Etienne.

          >>Steiner, mes acouphènes ressemblent un à un sifflement très aigus. La journée j’ai l’impression de n’avoir qu’un seul son. Par contre, dans le silence c’est différent. Si j’y pense trop, j’entends des variations de tonalités dans le sifflement. Je sais pas trop comment expliquer. Mais c’est vraiment ce phénomène qui me dérange le plus, qui m’angoisse et m’empeche de dormir.
          Ceci dit je suis contente j’ai plutôt bien dormi cette nuit. Moi qui était une vraie marmotte, aussitôt couchée je dormais, ça me fait bizarre de galèrer autant à trouver le sommeil, et de me réveiller aussi souvent.

          Tiens j’ai lu à plusieurs endroits que l’alcool augmenterai les acouphènes. Est ce qu’on parle de consommation excessive ou même juste un verre à une incidence? Bon je suis pas alcoolique mais j’aime bien les apéros entre amis. Justement j’en ai un ce week end et du coup ça me stresse.

        5. Audrey >> Alors si, je crois comprendre.
          Je me demande si on a pas (plus ou moins) les mêmes acouphènes.
          Quand tu es dans le silence, tu as l’impression que ce n’est pas un son « pur ». C’est ça ? L’impression que c’est en fait plusieurs fréquences mélangés (comme un simili bruit blanc) ?
          Moi aussi avant je croyais que c’était un son pur et, le soir, quand je suis dans le calme, dans le lit, j’ai plus l’impression qu’il y a plusieurs tonalités en même temps dans les aigus. C’est un peu comme ça toi aussi ?

          Au fait, tu as du mal encore à te concentrer pour travailler si tu es dans le silence ?

          Et pour l’alcool, ça dépend des gens. Pour certains, ça ne fait rien, d’autres ça augmente les acouphènes. Pour d’autres, ça les fait diminuer. En fait, ça dépend réellement.

          Et pour le sommeil, crois moi, ça revient au fil du temps. :)
          Alors, parfois, ça pourra te stresser à nouveau mais ça va.

        6. Oui Steiner le sport FAIT du bien ;-)

          Il faut se motiver et s’y mettre sachant que ça fera du bien à ton organisme au delà de la problématique acouphènes.

          Sport = efforts = hormones endorphines = bien être = positif = prise de distance vis à vis des acouphènes.

          Je me suis mis au sport il y a plusieurs années et sans être un addict j’en fais plusieurs fois par semaine et c’est top car ça te permet de te reconnecter à ton corps et donc de sortir du mental qui tourne en boucle pour finalement te répéter que la vie est injuste, que ce sera jamais plus comme avant etc. Je connais ça donc je sais de quoi je parle. C’est ce que j’appelle le syndrome de Calimero ;-) Ca c’est ton mental, qui te donne une interprétation du monde erronée par des biais cognitifs (stress, anxiété…).

          Le sport t’aidera à progresser par rapport à tout ça et une fois encore… c’est le même mental qui te dit à la fois que les acouphènes c’est l’enfer et aussi que le sport tu vas pas t’y mettre car tu tiendras pas plus de quelques semaines de motivation… Quand tu as compris que c’est ce mental qui t’emprisonne, tu arriveras petit à petit à voir au delà et le sport t’y aidera… Et quand tu verras que c’est bien le cas, tu continueras à faire du SPORT ! ;-)

        7. Damien >> Oh je veux bien te croire. Bah, tu sais, ça m’avait fait beaucoup de bien la piscine. Le soir, j’étais beaucoup plus détendu et, comme je l’ai dit, les acouphènes étaient bien plus faibles.
          Je sais que le sport, ça ne peut être que bénéfique mais faut que je me fasse violence quand même. :p
          Mais je reconnais que ça doit apporter vraiment un sentiment de bien être.
          D’ailleurs, je retourne à la piscine normalement demain.
          J’espère que ça me fera le même bien être que la dernière fois. :)

          Du coup, tu t’es mis au sport après avoir eu tes acouphènes la première fois ? ça t’a aidé à les « oublier » et à les accepter ?

          Et oui je pense aussi que le mental joue un rôle. La preuve: la plupart des acouphéniques ne vivent pas mal leurs acouphènes. Et c’est ce mental qui peut faire vivre un enfer à une personne qui vient juste d’avoir un acouphène et, quelques mois plus tard, le faire revenir à sa vie normale, comme si de rien n’était, même avec son acouphène. C’est la perception qu’on a de cet acouphène.
          En fait, la dépression et l’angoisse sont limite plus dangereux que les acouphènes, je pense…

          C’est pour ça que je me force à refaire certaines activités ou travaux que j’avais mis en suspens durant plusieurs mois, à cause des acouphènes justement.
          Je travaille de nouveau sur le pc.
          Je pense aussi que mon cerveau en a marre de me voir rien faire lorsque j’ai du temps pour moi tout seul. :)
          J’imagine que c’est une chouette évolution, tout de même.

        8. Hello Steiner,

          Sur que la piscine te fera encore du bien.

          Je me suis mis au sport avant les acouphènes mais je suis devenu plus régulier après ;-)

          Je voudrais te donner l’exemple d’une étudiante qui est venu en stage dans mon labo. Elle a une maladie génétique (hyperlaxe) qui est grave. On lui annoncé qu’elle perdrait certainement un jour l’usage de ses jambes et elle a 22 ans. Aujourd’hui cette maladie se traduit par l’incapacité totale à faire du sport, elle a des douleurs articulaires, elle se déboite l’épaule de manière récurrente, problèmes cardiaques, etc. Et pourtant… il a fallu qu’un jour ou elle s’est déboité l’épaule, qu’elle nous demande de l’aider à la remettre pour qu’on parle de cette maladie… Impossible de s’en rendre compte tellement cette personne est souriante et positive. Elle m’a dit que les douleurs elle a appris à les « oublier » petit à petit avec l’hypnose et la pensée positive. Une vrai leçon de vie…

          Le poids des acouphènes à côté de ce type de maladie c’est franchement pas si grave, on en meurs pas, aussi agressifs soient-ils… Jérôme l’a très bien expliqué et ça n’est pas théorique… Il faut penser positivement pour dépasser les difficultés. On a pas le choix c’est comme ça.

        9. Damien >> C’est une jolie anecdote, ton histoire. :)
          Et oui, c’est vrai qu’il y a des gens qui vivent avec pire et qui le vivent de manière positive, c’est clair.
          C’est vrai que le cas de ton étudiante est terrible.
          Nous, on a des moyens pour soulager les acouphènes (bruits blancs, endroits bruyants, filtre du cerveau, etc, etc).

          Non mais même, la majorité des gens qui ont des acouphènes le vivent bien à terme.

          Tiens, en parlant de piscine. Je viens d’y revenir. ça m’a fait du bien. Cela dit, ça a été moins spectaculaire que la première fois. ça soulage un peu les acs mais c’est pas pareil. Après, c’était plus « stressant » car on ne pouvait pas utiliser le petit bassin. Donc j’ai du aller dans le grand bassin, là où les gens se bousculent pour nager comme des malades. :D

        10. Ben voila tu as tout bien résumé ;-) Plus qu’à continuer comme ça et rester quoiqu’il arrive positif. Il y aura des hauts et des bas puis de plus en plus de hauts.

          Aller, ma prochaine réponse sera pour ta compo post-acouphènes :-)

        11. Steiner dernier petit truc ;-) Je t’invite à regarder en replay cette émission que j’adore en règle générale et dont la saison 11 devrait t’intéresser.

          Ca ne parle pas d’acouphènes mais tu trouveras beaucoup de choses qui sont de beaux exemples « d’ouverture ». C’est inspirant et l’émission l’est de manière générale quelle que soit la thématique… :

          https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-11/865323-la-grande-librairie.html

        12. Damien >> Ahlala… J’espère que tu as raison et qu’il y aura de plus en plus de haut. :)
          Et oui, pas de problème. Promis, je te partagerai ma première compo post acouphènes dès que je serai capable de composer à nouveau.
          Tiens, bah, je pourrais même t’envoyer un post sur Soundcloud pour que tu puisses découvrir mes compositions, si tu veux ?

        13. Eh oui j’ai raison crois moi :-) Ok pour Soundcloud ! Et pense à regarder l’émission tu vas y découvrir des choses intéressantes…

        14. Damien >> Merci pour le lien des émissions. Je regarderai ça. ça peut être intéressant !

          Et merci encore !

          Je t’envoie un mp sur Soundcloud pour te partager mes compositions… :)

  44. Je pense qu’il faut bien comprendre une chose : les acouphènes sont une réalité mais leur intensité variable est notamment fonction de l’état d’esprit dans lequel on se trouve.
    Si une personne est bien reposée (après une bonne nuit de sommeil), si elle est bien détendue (après une séance de sport comme la piscine) alors les acouphènes paraitront moins intenses. En revanche si on stress, si on se focalise, si on est fatigué alors les acouphènes nous paraissent plus important.
    Je crois que le petit bruit du frigo, de la vmc, du compteur Linky ou n’importe quel autre petit bruit n’intensifie pas les acouphènes. Ces bruits minuscules ne peuvent pas détériorer physiquement les tympans, c’est tout simplement impossible. La gène de ces bruits n’est que dans la tête. En se focalisant dessus, nous avons l’impression qu’ils amplifient les acouphènes, qu’ils deviennent plus intenses mais c’est faux.
    La gestion des acouphènes est essentiellement dans la tête, votre environnement n’a quasi aucun impact si le volume sonore environnant est normal.
    (je ne parle que des acouphènes, pas d’hyperacousie)

    1. C’est vrai que je me suis déjà demandé si on pouvait réellement avoir le « pouvoir » de réguler la puissance de nos acouphènes… un peu comme toi qui est capable de ne plus les « entendre ».
      Comme je l’ai décrit dans un post que j’ai laissé à Pascale, je pense qu’on peut, inconsciemment, se conditionner à plus entendre nos acouphènes dans certains lieux ou situations. Des lieux qui sont objectivement aussi calmes que d’autres environnements mais qui, curieusement, nous gênent plus.

      Et je pense que c’est vrai pour le sport et la détente.
      Je pense aussi que la focalisation sur les acouphènes fait qu’ils nous paraîtront forcément plus présents.
      Après, comme c’est tout nouveau pour nous, le cerveau a encore peur… C’est très éprouvant, quand même.

      Jérôme, tu avais encore beaucoup de mal avec tes acouphènes après 4/5 mois ? Tu penses que c’est normal de galérer encore à ce niveau ? A avoir encore du mal à les accepter ?

      Je voulais savoir aussi si tes acouphènes étaient plutôt de type aigus, très aigus ou si c’était un mélange de plein de sons ? (oui je sais que je suis trèèèèès curieux).

  45. Je pense que l’alcool modérément n’a pas d’impact.
    Moi j’aime bien aussi de temps en temps le week-end et ne compte pas m’arrêter :).

  46. Steiner,

    Oui c’est ça! En fait, la journée ça ressemble à un son « pur », et des que je suis dans le silence j’ai l’impression qu’il y a différents sons, et ça des 2 cotés.

    Concernant la concentration, au départ j’avais énormément de mal même au boulot. Pourtant je suis en open Space, et il y a donc pas mal de bruit. Maintenant, ça va mieux. J’arrive à me concentrer et du coup je pense plus à ces foutus sifflements.
    Par contre, le soir c’est différent. La seule chose que j’arrive à faire c’est regarder la télé. J’ose même pas essayer de lire un livre. Bon ceci dit, il y a quelques jours je passais tout mon temps libre sur des forums histoire de bien me sapper le moral.
    Au moins, de ce côté là, j’ai tout arrêté. Ça fait vraiment que du mal.

    1. Audrey >> Oui c’est pareil ici aussi alors. ^^
      ça me rassure un peu de ne pas être le seul à entendre un truc plus ou moins ressemblant.
      D’ailleurs, quand je suis devant le pc, dans le silence, parfois, y a de tout petits acouphènes qui viennent et qui partent, comme si ils surfaient sur les autres. C’est assez difficile à décrire.
      En fait, dans le silence, le soir, j’ai l’impression d’être dans une nouvelle dimension avec ces acouphènes.
      Ahlala… les premières nuits avec ces acouphènes ont été terribles. Force est de constater que, même si je le prends toujours très mal, je m’y suis un tout petit peu habitué (même si je suis toujours tourmenté ^^).

      Ah oui tu pouvais les entendre en open space ? Remarque moi, parfois, je peux les entendre dans des lieux un peu bruyants mais pas toujours… c’est bizarre. Pourtant, il y a des fois où ils me paraissent aussi forts mais je peux les entendre dehors, parfois c’est pareil et je ne les entends plus dehors. C’est vraiment très étrange.

      Sinon moi j’ai du mal à regarder la télé. J’ai du mal à suivre un film ou une série car je suis parasité par mes acouphènes. Mais je pense que je me suis conditionné à éviter la télé du coup.
      Après, peu à peu, je recommence à la regarder de nouveau. Mes acouphènes me saoulent toujours mais j’accepte un peu plus. :)

      Et oui les forums qui sapent le moral il faut arrêter. C’est con car j’avais arrêté au mois d’octobre puis j’étais retombé dedans et je me renseignais sur tous les problèmes d’oreilles que je trouvais pour savoir pourquoi j’avais ces symptômes d’oreille pleine et d’autophonie. ^^
      Mais oui les doctissimo et les trucs comme oreille malade, ça sape le moral, vraiment !

  47. Doctissimo et oreille-malade ont failli me tuer lool beaucoup de depressif et hypocondriaque dessus, le mieu c’est aucun forum et go centre imerta au lieu des orl et être patient et positif au sinon dans 10ans tu sera toujours dans le même état (cercle vicieu)

    1. Ha ha ! C’est drôle car je parle de Doctissimo et Oreille Malade dans le dernier post que je viens de publier, à l’instant. :D
      Et je pensais exactement à ces 2 sites. Maintenant, les rares fois où je veux voir un truc sur les acouphènes (plus pour choper des bruits blancs ou autres trucs utiles), je les fuis comme la peste.
      Je ne pense pas que je tomberai si bas que pas mal de gens.
      Après, j’imagine que certains ont peut être des acouphènes de fous et de l’hyper ultra sévère. C’est possible qu’ils soient beaucoup plus « handicapé » par ces problèmes que nous.
      Mais oui, ce sont ces 2 forums là qui m’ont tué. ça plus les sites dont je parle plus haut avec des titres chocs comme quoi les acouphènes sont l’enfer sur terre. :)

  48. Je pense qu’il y a une cause psychologique aux a acouphènes. Aujourd’hui 0 acouphènes alors qu’hier et avant hier c’etait La galère. Hier soir, c’était une soirée sympa, j’ai passé du bon temps de rigolade et de bonne humeur avec des collègues et amis ou la détente de l’esprit s’est installé et à mon avis fait du bien au subconscient. Notre nous intérieur a besoin de changement, de détournements dans cette vie de routine,ou on se doit de réussir, pas le droit à l’erreur, écrasés par les obligations professionnelles, familiales, les crédits, les charges etc. Peut être avons nous une souffrance intérieure? Que le corps nous transmet ce besoin de retour aux sources, de libération.

    1. Alors, perso, je ne pense pas que la psychologie ou le stress peuvent « provoquer » les acouphènes.
      Je pense qu’à la base, il y a toujours un problème physique (traumatisme sonore, problèmes tubaires, virus, cervicales, dents, etc) et les acouphènes peuvent surgir lorsqu’on est diminué moralement, donc en période de stress.
      Je pense que l’information « acouphènes » sort de l’inconscient pour venir se greffer à notre conscience.
      Et après, ouais, je pense que le côté psy peut grandement influencer les acouphènes, par la suite, selon si on « imprime » ces sifflements au cerveau.
      Du coup, je suis d’accord avec vous pour ce qui peut pérenniser les acouphènes mais pas quant à l’origine des acouphènes.
      Enfin, c’est ce que je pense. :)

      1. Biensur je ne pense pas qu’ils sont créés psychologiquement, il doit bien y avoir une cause organique. Mais je ne m’explique pas qu’il y ait des jours ou j’en ai et d’autres pas surtout qd je suis très bien moralement ou suite à un changement dans la vie de tout les jours. J’ai un rdv avec le Dr Loche dans quelques jours, il dure 1h, je ferai un retour d’experience Ici.

        1. Bonjour

          Oui je suis du même avis. Il y a une cause organique mais laquelle ? C’est tellement compliqué. En ce qui me concerne, mes acouphènes augmentent quand il y a du bruit, de ce fait j’arrive parfois à avoir du repos. Et quand ils augmentent c’est un carnage. J’ai beau prendre sur moi c’est terrible. Après il faut voir le bon côté descendre choses, c’est que les acouphènes ne nous tuent pas ( oui il faut trouver du bon là ou il y en a). Pareil pour moi rdv avec Mr loche en mars, je vous tiendrai informé. Enfin ce matin je suis aller voir une psychologue spécialisé sur les acouphènes et qui travaillait avec le docteur Levy (qui est sur Paris maintenant). Et à dire vrai cela m’a fait du bien sev parler avec elle, elle m’a expliqué des choses sur le système acouphènes qui m’ont permis de bien comprendre le truc (et je peux vous assurer que l’émotionnel joue un rôle quelque part).
          Niveau intensité mes acouphènes passent au dessus de sons t’elle que dans la rue ou autres… comparable à un sifflement style sortie de boite.. le tout dans une seule oreille. Bien sûr avec plusieurs fréquences. Mais bon après je vie avec. Et justement la psychologue ce matin m’a expliqué que les chercheurs sont en ce moment sur le fait que les acouphènes puissent augmenter avec le son extérieurs (pour m’expliquer que d’autres également avaient l’effet invers tout comme moi). Nous devons garder en tête qu’un jour nous nous en sortirons.
          Et aussi garder le moral le plus possible même si c’est le carnage. Courage à vous et resté positif là où il y en as

        2. Florian >> Ah mais oui. C’est un peu ça: Je pense que c’est provoqué par un vrai problème physique mais que, ensuite, le problème peut devenir indépendant et être régis par le mental.
          C’est comme moi, le premier mois, les acouphènes disparaissaient la plupart des soirs et les mercredi. Ensuite, dès que j’ai perdu espoir, les acouphènes sont devenus plus réguliers…

          Oui, tu nous raconteras pour le docteur Loche. J’ai rendez vous avec lui aussi, le mois prochain. J’ai du remplir un long questionnaire, d’ailleurs.

      2. Tu as raison mais c’est aussi dans la tête, je connais des gens qui ont eu sa après une mauvaise nouvelle grave et un autre qui a aprris qu’il ne pouvait plus pratiquer son sport direct sifflement oreille hyperacousie grave depuis 4ans…. Comme les gens hypocondriaque, le cerveau peut créer tellement de chose…

        1. Oui c’est vrai que j’ai lu des cas de gens pour qui leurs acouphènes se sont déclarés après un choc émotionnel. Je crois même que c’est le cas de quelqu’un qui a posté ici plus ou moins récemment.
          Mais je pense qu’il y a quand même eu un truc physique à l’origine. En fait, je pense qu’il y a des gens qui ont des acouphènes sans s’en rendre compte et un choc peut faire basculer les acouphènes dans la zone « conscience ».
          Après, c’est ce que je pense après avoir lu des tas d’articles et de témoignages depuis des mois. :D
          ça a l’air tellement complexe les acouphènes…

          Mais ouais, je pense un peu comme toi: Je crois en la somatisation. Le corps peut faire apparaître des douleurs quand on stress, qu’on est hypocondriaque et qu’on somatise à fond.

    2. Florian c’est exactement ça !!!!! Je suis complètement d’accord !!! Hier soir même chose pour moi, des amis sont venu à la maison, et pendant le moment où ils venu puis reparti plus d’acouphenes ou du moins plus gênant du tout. Une fois reparti ils ont commencé à se déclencher quand j’ai regardé un film fin de soirée.
      La psychologue du docteur Lévy que je suis aller voir m’a expliqué que dans le cerveau il y la partie inconsciente, la partie consciente puis entre les deux un filtre. Elle me dit «  tout les organes du corps font du bruit, par exemple le coeur fait du bruit mais vous ne l’entendez pas, de même que pour les intestins ou encore les poumons. Mais pourquoi ? Car le cerveau filtre ces bruits qu’il jugent inutile donc il faut en faire de même pour les acouphènes. Sauf que si votre filtre est ouvert suite à des émotions fort le cerveau a beaucoup plus de mal à les filtrer »
      Voilà son raisonnement et je pense qu’elle n’a pas tord sur ce coup là.
      Par contre j’ai une autre question pour toi Florian as tu était à lac reunion d’information du docteur loche avant d’avoir rdv avec ou non ?
      Et tes acouphènes augmentent t il quand il y a du bruit ?
      Encore merci à toi

      1. Non je ne suis pas allé à la réunion d’information, j’ai rempli le questionnaire de 9pages en juillet et j’ai eu un rdv pour fin février…
        après ça dépend des jours, j’ai parfois du mal à comprendre, mercredi-jeudi acouphènes, jeudi soir superbe soirée et vendredi journée sans acs. Vendredi soir très arrosée, très mauvaise nuit donc très peu de sommeil et donc samedi journée galère avec sifflements à gogo. J’en déduis que les émotions et l’etat fatigue ont un impact fort sur ma perception car hier j’etais Fatigué et les acouphènes passaient au dessus de tout. C’etait L’enfer mais j’étais vraiment crevé dc la capacité du cerveau à réguler à mon avis était très réduite. En fait tout se joue le matin, je me lève avec des sifflements et ds les 2 premières heures ils peuvent disparaître et si pas, je les ai pour la journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *