Comment j’ai arrêté de fumer facilement

Haleine du fumeurBon le titre est un peu racoleur :-) mais cela fait maintenant 4 ans que j’ai arrêté de fumer très très facilement. Si facilement que cela en est incroyable pour presque tous les fumeurs autour de moi. Je crois que je peux maintenant en parler sereinement: l’arrêt de la clope n’est pas du tout ce que l’on croit. Et quand je fais le tour de ceux qui ont arrêté, beaucoup ont arrêté plutôt  facilement.
Voila l’histoire:
A 18 ans j’ai commencé à fumer, et j’ai commencé à fumer un paquet par jour dès le premier jour (n’importe quoi ce jeune…), je n’ai pas diminué ma consommation pendant 16 ans. J’ai arrêté pendant 6 mois au bout d’un an de cigarettes mais je ne sais pas trop pourquoi. Aucune autre tentative d’arrêt.
Le dimanche soir du 16 juin 2008, j’écrase ma dernière cigarette sans le savoir. En effet, après l’avoir fumée comme toutes les autres, je rentre dans la maison après ma clope du soir. 5min après, sur un coup de tête je dis à ma compagne : « Aller… j’arrête de fumer ». Elle m’a regardé un peu interloquée. J’étais un gros fumeur et ne parlais jamais de m’arrêter. Depuis c’est ce que je fais : j’arrête de fumer.
Un paquet par jour pendant 16 ans, cela signifie que j’ai fumé environ 116 000 cigarettes, soit 5 800 paquets de 20. En comptant 5.30€ le paquet en moyenne (et oui ils étaient moins cher avant), j’ai dépensé 30 700€… Depuis en ne fumant plus, jusqu’à aujourd’hui, j’ai économisé 8 000 €. Bon je vous le dis tout de suite, je ne sais pas où est passé cet argent puisque bien évidemment je ne l’ai pas mis de coté :-)

Qu’est ce qu’il s’est passé dans ma tête ce soir de juin? Je n’en sais rien. Un raz le bol sans doute. Étant fumeur, j’ai souvent pensé à ce que serait ma vie sans cigarettes. Ma réponse: une angoisse permanente. Il m’était impossible d’arrêter. J’avais déjà un peu analysé ce qui me gênerait dans le fait d’arrêter de fumer. Il en ressortait principalement 5 situations qui me paraissait impensables sans cigarette.
– les trajets
– les pauses café au boulot
– la récompense à un travail, ou partie de travail, terminé.
– les soirées arrosées
– la satisfaction sublimée par la cigarette

Bien sûr je ne fumais pas uniquement lors de ces circonstances, ça serait trop facile et surtout j’aurai fumé beaucoup moins. Ces 5 situations à elles-seules m’empêchaient de penser à l’idée d’arrêter. Je m’explique.
Les trajets : je partais travailler au boulot soit en voiture soit en vélo. A chaque fois que je montais dans une voiture j’allumais une cigarette (à part lorsqu’il y avait des enfants dedans et bizarrement, dans ce cas là, ne pas fumer ne me gênait pas). J’avais l’impression de m’ennuyer si je ne fumais pas!
Les fois où j’allais en vélo c’était pareil, c’était souvent parce qu’il faisait beau, donc tout naturellement la petite clope s’imposait pour profiter de tout ça… évidemment.
Les pauses cafés : là, tous les fumeurs savent que « café » est obligatoirement associé à « cigarette ». Je connais très très peu de fumeurs qui peuvent prendre un café sans clope. Ils préfèrent renoncer à un bon café dans un resto parce qu’ils ne peuvent fumer en même temps. Ils échangent même avec joie un très bon café dans une pièce chaleureuse contre un café de machines infectes, dehors, dans le vent et le froid mais avec une cigarette.
J’étais dans ce cas là…
Les récompenses : quoi de mieux lorsque vous avez fini un truc un peu pénible de fumer une clope pour apprécier pleinement votre « œuvre »? Que cela soit un dossier urgent à finir, le classement de vos papiers qui trainent depuis des semaines, une bonne dose de ménage ou le montage d’un meuble suédois, la cigarette est LA récompense. Et c’est vrai qu’elle est bonne celle là aussi.
Les soirées : là, il est possible de fumer son paquet en 5 ou 6h (en plus des cigarettes fumées dans la journée bien entendu). On est bien, détendu, on rigole, un verre, une clope, tout baigne quoi.
La satisfaction grandie par la cigarette : Vous êtes à regarder un coucher de soleil avec votre moitié, vous en allumez une parce que ce moment est vraiment géniale. Je pourrai même mettre cette cigarette avec celles qui vont « après l’amour » même si je ne le faisais plus.

Il reste à ajouter à cela le fait que je trouvais que les fumeurs étaient beaucoup plus cool que les non fumeurs (n’importe quoi…). Résultat : je n’avais pas spécialement ni l’idée ni l’envie d’arrêter.

Beaucoup de personnes rajoutent le coté dé-stressant au fait de fumer. A mon avis c’est faux.  En effet, si un truc vous prend la tête, ce n’est pas la cigarette que vous fumez qui va ne plus vous y faire penser. C’est même exactement l’inverse : vous allez y penser pendant tout le temps où vous fumer. Du coup vous n’allez même pas l’apprécier cette foutue clope : « tiens? elle est déjà fini? »

Il y a également des quantités d’autres raisons de fumer, elles sont toute recevables : les moments très durs de la vie sont les meilleures excuses. J’en reparlerai un peu plus tard.

La 1ère question est pourquoi arrêter de fumer?

pourquoi arrêter de fumerPourquoi arrêter de fumer? Là je crois que tout le monde est d’accord: la santé, l’argent, l’odeur, l’haleine,…
Pas la peine de parler d’argent, de santé ou même de cendrier froid dans la cuisine, tout le monde en bien conscient de tout cela. Par contre je vais juste dire un petit mot sur l’haleine du fumeur : lorsque je fumais, je pensais qu’une fois les dents lavés c’était ok, on était clean, on pouvait embrasser ses enfants ou même respirer à coté de quelqu’un dans un lit sans déranger. Et bien non… l’odeur vient de plus loin, des poumons. Et même après un gros brossage des dents, un bain de bouche et tout ce que vous voulez, vous puez. Par contre on ne s’en rend pas obligatoirement compte, je ne sais pas pourquoi personne ne nous le dit (?). J’ai embrassé mes enfants pendant très longtemps le soir après ma clope, pas un ne m’a dit que je sentais la cigarette… Depuis que je ne fume pas et que je dors avec une « petite » fumeuse (~5 cigarettes/jour) je me rend compte du désagrément que l’on cause aux autres. L’odeur de notre respiration est chargée de tabac froid et par conséquent pas du tout agréable…

La 2ième question est quand arrêter de fumer?

quand arrêter de fumerLa réponse est : maintenant.
Il ne faut pas se dire :
– oui mais là il s’est vraiment passé un truc grave dans ma vie, j’ai besoin de la cigarette
– oui mais là c’est l’été, les soirées barbecue arrivent au galop, j’arrêterai en septembre
– oui mais là on est jeudi, j’arrêterai lundi
– oui mais là il me reste encore une demi-cartouche, je ne vais pas la gâcher, j’arrêterai quand tous les paquets seront terminés
– oui mais là j’ai un bouton de moustique, j’arrêterai quand il neigera un mardi entre 10 et 11h dans le tiroir à chaussettes

Aucune de ces raisons ne doit être une excuse, aucune, même la première. Bon évidemment si vous êtes dans une geôle Nord-Coréenne, la tête dans un étau et qu’on vous demande si vous voulez une cigarette, fumez-là… de toutes façon ça sera votre dernière.

Voila les réponses aux excuses citées juste au dessus :

  • Vous trouverez toujours une bonne excuse pour continuer à fumer, toujours. Certaines ont évidemment l’air plus judicieuses que d’autres. Il y aura toujours des événements graves dans votre vie et plus vous vieillirez et plus vous en aurez. Alors avant que vous ne deveniez l’événement grave de vos enfants, arrêtez de fumer. (‘tain qu’est-ce que c’est beau ce que je viens de dire là)
  • On peut passer de très bonne soirée barbecue avec alcool, bons potes… sans cigarette. On peut en passer aussi des pourries mais ce n’est pas lié à la clope (je parle d’alcool car le fumeur l’associe souvent à la cigarette, comme le café).
  • Quelle est la différence entre un jeudi et un lundi? Le nom de la journée uniquement. Sinon c’est juste un jour comme les autres (ou une excuse pour retarder l’arrêt).
  • Vous ne voulez pas gâcher le reste de vos cigarettes? Que voulez-vous dire? Faut-il mieux qu’elles soient dans vos poumons ou dans la poubelle?

La 3ième question est comment arrêter de fumer?

Comment arrêter de fumerEn ne fumant plus ! (mais qu’est ce qu’il est drôle celui-là !) Et bien cette phrase n’est pas si anodine. Est-il plus simple de faire quelque chose ou de ne rien faire? Évidemment c’est de ne rien faire. Fumer est une action, cela vous demande d’être actif. Arrêter de fumer, c’est à dire « ne pas fumer » n’est pas une action, c’est passif. Il n’y a rien à faire, il suffit de ne rien faire. Si vous ne fumez pas au moment ou vous lisez ceci alors vous avez déjà arrêté, ce n’est pas plus dur que ça.

N’enviez pas les fumeurs, ayez pitié d’eux, ce sont eux qui vous envient ! Prenez conscience de ça. Quand vous voyez une personne qui a arrêté de fumer, quelle sentiment avez-vous? L’enviez-vous? Un peu non? Quand vous devenez non-fumeur, les fumeurs vous envient. Pensez à cela à chaque fois si vous enviez les fumeurs.
Il peut arriver, selon les groupes de personnes que l’on côtoie, que certains essaient de vous déstabiliser en vous affirmant que vous ne « tiendrez » pas, en vous proposant une cigarette régulièrement, etc. Ne vous laissez pas faire, ils sont jaloux de vous, vraiment, réfléchissez-y vous verrez. Ils pensent qu’ils ne peuvent pas arrêter et ne souhaitent pas que vous y arriviez (consciemment ou non), pourquoi vouloir vous refaire fumer sinon, pourquoi vouloir vous tenter? Gardez en tête qu’ils souhaiteraient être à votre place, ne les enviez pas, ce sont eux qui vous admirent. Ils envient votre courage et votre détermination.

La 4ième question : mon apparence?

l'apparence du fumeurComment ça mon apparence? La cigarette me donne des rides c’est ça? Elle me rend plus vieux? Oui, aussi, mais ce n’est pas de physiologie dont je veux vous parler…

Peut-être que tout le monde n’est pas dans ce cas, moi j’y étais, alors c’est pour cette raison que je peux en parler ouvertement. Je vais parler des fumeurs quotidiens, pas de ceux qui ne fument qu’une cigarette en soirée, même si, d’une certaine manière, cela peut également s’appliquer à eux.

Donc je pense que, d’une manière générale, le fumeur est fier. Et je dirai même plus, il est fier de fumer. C’est plutôt étrange mais je suis très persuadé de cela. Être fumeur induit que la personne est stressée, qu’elle a un besoin de se détendre. C’est pour cela qu’elle fume, à cause de son travail stressant, de sa vie stressante, de son mari stressant, de ses problèmes familiaux, de santé, etc. Supprimer la cigarette va supprimer implicitement ces images et donc réduire l’importance de la personne. C’est quand même la classe d’être stressé non. Pourquoi? Je ne sais pas trop. Peut-être que cela donne de l’importance au fumeur, peut-être que cela signifie, pour le cas du travail, que ce dernier est vraiment très important (ou très désagréable, ou très stressant, en tout cas très préoccupant ), qu’il est tellement difficile à gérer que la cigarette va l’aider dans sa tâche. Si tel est le cas, alors ne plus fumer va du même coup réduire cette impression aux yeux des autres. Le fumeur sera alors moins considéré, du moins il le pensera peut-être. Bien sûr il n’en est rien. Moi qui pensais cela (plus ou moins inconsciemment), je suis maintenant de l’autre coté de la barrière et je vois les choses vraiment différemment : les fumeurs sont comme les non-fumeurs, pas plus ou pas moins stressé, ils font le même travail, ils ont les mêmes soucis, il n’y a pas de raison.
Pensez-y : « Est-ce si gratifiant de fumer? »

La 5ième question est vais-je grossir?

Arrêter de fumer fait-il grossirSuite à certains messages, j’apporte une précision sur le fait de grossir lorsqu’on arrête de fumer. Ce n’est pas obligatoirement le cas !
Il faut cependant savoir que :

– fumer une cigarette consomme en moyenne 10 Kcal (200Kcal/jour pour un fumeur d’un paquet/jour). Je ne suis pas un spécialiste, ce sont des chiffres que j’ai trouvé sur internet.
– la nicotine augmente les dépenses en calories d’un fumeur de 13 % à l’effort et de 7% au repos par rapport à une personne « identique » ne fumant pas.

Ces deux choses font qu’un fumeur pèse en général quelques kilo de moins que s’il ne fumait pas. Ça ne va pas nous aider quoi…

Par contre vous pouvez facilement enrayer le problème sans trop de contraintes.
En effet, il suffit de savoir une petite chose toute simple : le manque de nicotine se manifeste notamment par une sensation similaire à celle de la faim, un espèce de petit ziguouiguoui dans le ventre qui ressemble à de la faim. Cette confusion fait que beaucoup de personnes grossissent pendant l’arrêt du tabac, elles mangent plus qu’avant, on dit qu’elles compensent. Pourtant ce n’est pas exactement cela. Elles sont plutôt trompées par le manque de nicotine qui semble leur dire « Tu as faim ». On peut donc confondre très facilement les deux. Il ne faut pas se laisser piéger. Une fois que vous savez cela, il suffit de ne pas manger pendant les 30sec qui vous font penser que vous avez faim. Ce n’est pas la faim, c’est le manque de nicotine qui se manifeste et dont un des symptôme est similaire à cette sensation. Lorsque j’ai arrêté de fumer je n’ai pas grossi car je savais cela, il m’a été alors plus facile de correctement identifier la sensation et de ne pas manger lorsqu’elle arrive. Pour ceux qui sont en train d’arrêter de fumer, observez-vous, combien de temps dure cette impression de faim? En réalité très peu de temps et elle est surtout très peu intense. Réfléchissez : cette durée est-elle surmontable? Cette intensité est-elle surmontable? Alors? Évidemment que c’est surmontable! C’est même ridicule tellement cette sensation est faible.  Vous avez déjà du surmonter des choses 1000 fois plus éprouvantes. Alors résistez-y 30sec, enfin je dis « résister » mais ce n’est même pas ça qu’il faudrait dire, il faudrait dire « oublier cette sensation 30sec ». C’est très très facile, vous avez déjà vécu des moments plus durs à surmonter que ça.

Ajouter un peu de sport deux fois par semaine (pas besoin d’en faire 20heures par semaine) et vous ne grossirez pas :-)

La santé

(ajout du 16/12/2013)
mutation adnBon, je pensais ne pas devoir en parler, mais suite à certains commentaires, j’écris finalement un tout petit paragraphe concernant les risques pour la santé.
Côtoyant une personne qui travaille dans la génétique, celle-ci m’a expliqué un truc qui fait que toutes les personnes souhaitant rester vivantes devraient ne plus jamais fumer : l’inhalation de fumée provoque des mutations de la séquence ADN au niveau des cellules pulmonaires. Qu’est ce que cela veut dire? Pour simplifier, cela veut dire que l’ADN présent dans vos cellules pulmonaires va être modifié par la présence de cette fumée et ceci à chaque bouffée de cigarette! Or l’ADN permet de dire à la cellule quel est son rôle et comment elle doit réagir. Des modifications dans le code génétique peut donc poser de gros problème. Pourquoi? Parce que TOUS les cancers commencent par une anomalie dans le code génétique…

Tentative d’explications :
si la mutation provoquée par la fumée modifie la propriété « couleur des yeux » de l’ADN d’une cellule pulmonaire, cela n’est pas très grave, puisque ce n’est pas le rôle de cette cellule : elle, son rôle, c’est d’être une cellule pulmonaire, pas un iris. La mutation, dans ce cas là, n’aura a priori alors aucun impact sur votre santé. Le problème survient notamment quand la propriété modifiée est celle indiquant quand la cellule doit mourir ou comment elle doit se multiplier (c’est le gène codant pour la protéine p53) Si la cellule ne meurt pas ou si elle se multiplie trop, une tumeur peut apparaitre. TOUS les cancers apparaissent suite à une anomalie dans la séquence d’ADN. On se rend alors compte que plus on fume et plus on risque de faire muter des gènes importants pour les cellules touchées. Et surtout, on se rend compte que la simple inhalation, unique, une seule fois dans une vie, d’une bouffée peut provoquer un cancer du poumon. C’est assez incroyable. Bon c’est un peu (beaucoup?) alarmiste car premièrement cela a peu de chance d’arriver pour une seule bouffée et que, deuxièmement, il y a des mécanismes internes complexes qui peuvent prendre en charge la réparation des dégâts. Mais, quoiqu’il en soit, une seule bouffée peut tout faire dégénérer ! On comprend bien alors que plus on fume et plus on prend des risques… mais ça tout le monde le sait ;-)

Une dernière chose

Surtout, soyez persuadé que vous ne fumerez plus jamais de votre vie, plus jamais, pas une seule bouffée, jamais, même « pour voir » ce que ça faisait : plus jamais de cigarettes, de cigares, de joints, de vaporette ou même d’une seule taff de tout ce qui se fume. N’oubliez pas que c’est votre première bouffée qui vous a rendu accroc. Celle que vous reprendrez aura le même résultat.
De plus votre fierté va être boostée. Je me rappelle que j’étais fier en allant au boulot, dans le bus, à me dire que j’avais arrêté, alors que personne ne me connaissait et que personne ne le savait. Vous verrez c’est très très agréable.

Respirer l'air purLa vie est vraiment plus belle sans cigarette : la sensation de liberté  est énorme. C’est fini d’avoir la poche gonflée par un paquet écrasé, d’avoir du tabac au fond du sac à main, de prévoir des paquets pour le weekend, d’aller à la gare le dimanche soir parce qu’on est en rade de clopes, de taxer ou de se faire taxer tous les jours, de se dire qu’on n’aura pas assez de clopes pour finir la journée, de se dire qu’il faut qu’on s’arrête dans un tabac, de dire « Attendez moi je vais acheter des cigarettes », de ne pas savoir où mettre ses mégots, d’avoir les doigts qui puent, de sortir dehors quand il pleut, d’avoir des gouttes d’eau qui tombent pile sur la cigarette qui font qu’elle se consume mal, de fumer dans le vent avec la clope qui ne brule que d’un coté, de faire froid aux autres habitants de la maison parce que vous fumez le bras par la fenêtre entre-ouverte en plein l’hiver, d’avoir des chewing-gums sur soi en permanence, de fumer des clopes préventives (genre fumer plusieurs cigarettes car on sait qu’on ne pourra pas fumer pendant plusieurs heures), etc. C’est même fini de se dire dire qu’il faut qu’on arrête de fumer…

Tout ça c’est fini… et le sentiment de liberté qui en découle est vraiment très très agréable.

Essayez, vous verrez.

Si vous avez des questions n’hésitez surtout pas.

Ah oui, j’aime bien cette phrase : « si vous voulez plus d’info sur le cancer du poumon alors… continuez à fumer.« 

Si cette page vous a aidé, faites un don en cliquant ici (du prix d’un paquet de clopes économisé par exemple), ça me fera plaisir ;-)
Pour cela vous aurez besoin de mon email : jeromax@gmhuhuhuail.com
Merciiii beaucoup !
Je vous aime ! ;-P

J’ai également créé une petite page où j’ai regroupé quelques images de campagnes anti-tabac qui m’ont paru intéressantes.

Une dernière dernière chose :-)

(ajout du 05/06/2014)
◄ ◄ Comme plusieurs personnes qui ont commenté cette page, j’ai moi aussi acheté le bouquin d’Allen Carr (lien sur l’image à gauche). On m’en avait parlé. Je l’ai acheté le lendemain de mon arrêt. Il est plutôt bien fait et pour le prix d’un paquet de clopes, ça ne vaut pas le coup de s’en priver. Il va également dans le même sens que moi et ça fait pas de mal de le relire de temps en temps si on a une petite baisse de motivation. En plus, il a écrit (pour simplifier) une idée par chapitre. Le livre comprend 23 chapitres, 23 chapitres qui prennent le problème par un autre bout. Par exemple, un seul chapitre parle de la santé, ce que je veux dire c’est qu’il ne s’étend pas sur ce sujet en particulier… Les exemples qu’ils donnent sont vraiment parlant, les analogies nous font dire « Je suis vraiment bête de fumer ». Bref, je pense que ça vaut le coup. Si vous ne pouvez pas vous l’acheter, faites-vous le prêter ;-)

Bon encore une dernière chose :-)

(ajout du 01/12/2017)
Il pourrait être sympa de discuter de tout ça autour d’un verre. J’habite à Nantes. Si des personnes sont intéressées pour venir faire une rencontre dans le coin, envoyez moi un email jeromax@gmhuhuhuail.com avec pour sujet « RDV XIG » et on calera un truc si on est plusieurs
Si vous pensez que cela peut aider quelqu’un, n’hésitez pas à partager cette page

264 réflexions au sujet de « Comment j’ai arrêté de fumer facilement »

  1. Bonjour, cela faisait bien longtemps que je n’étais pas venue ici pour m’aider à tenir bon. En effet je n’en ai plus besoin ! Un an que j’ai arrêté (voir mes commentaires plus haut)
    Je n’arrive toujours pas à déterminer pourquoi Jérôme a ce « truc » qui fait qu’il emporte l’adhésion et décide les gens à arrêter…
    Le témoignage est toujours plus fort que les sermons et à aucun moment tu ne sermonnes.
    Une fois qu’on a pris vraiment la décision, on constate que ce n’est pas aussi dur que tout le monde veut le faire croire. Il ne se passe rien, ce n’est pas comme si on sautait dans le vide, et le manque diminue chaque jour au lieu d’augmenter comme on le croit avant d’avoir essayé.
    Moi au bout de 6 mois quasiment sans soucis j’ai eu envie de reprendre à cause de la prise de poids (5kg) mais surtout la certitude d’être beaucoup moins performante intellectuellement. Manque évident de concentration dont j’ai absolument besoin pour mes activités.
    J’ai opté pour la cigarette électronique avec nicotine et mon cerveau remarche à fond, enfin…je crois :-)
    Quand au poids finalement c’est bien car j’étais trop maigre et tout le monde me dit que je suis mieux comme ça.
    Je n’ai plus jamais eu envie de reprendre une cigarette depuis que j’ai la cig électronique, je ne pourrais plus, beurk…
    L’idéal serait de ne plus vapoter mais si ce n’est pas mauvais pour la santé…
    Et quel bonheur de rester tranquillement au chaud et au sec quand les pauvres fumeurs sont obligés d’aller dehors par tous les temps, l’air bien malheureux !
    Je répète pour ceux qui ne se sentent pas capables d’arrêter qu’il est mille fois plus facile d’arrêter pour toujours que de réduire sa consommation. Réduire est un vrai supplice de Tantale, arrêter est une libération.
    Bonne chance à tous et encore bravo à Jérôme !
    Isabelle

  2. Bonjour merci et félicitations à toi Jérôme pour ce brillant article et à tous les commentateurs bravo!
    Je veux arrêter définitivement cette salo…perie !!! il me reste 3 cigarettes dans mon paquet et la seule cigarette que j’ai fumé aujourd’hui remonte à 12H15. Je fume de 3 à 6 cigarettes/j depuis des années et j’en est assez !!! Besoin de soutien pour ne pas griller les 3 dernières, que j’hésite à jeter à la poubelle, après ce long cheminement d’un an de réflexion (obsession pour arrêter je dirais même) qui me mène au dégoût pour arrêter ce geste pour toujours. Si quelqu’un passe par ici ou toi Jérôme vos encouragements seront les bienvenus :-) vais-je enfin arrêter car la partie conditionnée du mental me donne du fil à retordre… J’ai décidé de ne plus jamais en racheter mais moralement je traverse une période de stress important car perte de boulot depuis des mois avec perte d’autonomie financière. Merci à vous pour vos encouragements :-) si je craque je sais qu’après je ne peux plus en racheter du fait de ma situation et du parcte que j’ai fait avec moi pour ne plus y retoucher… je repasserai par ici pour en dire mes observations bonne journée Léna

    1. J’arrive peut être un peu tard mais il faut jeter tes 3 dernières cigarettes, évidemment :-)
      Je ne crois pas que la cigarette va t’aider à gérer le stress que tu vis actuellement. Tu te sentira plus forte lorsque tu aura vu que tu peux gérer ta vie sans cigarette sans problème. Dis-toi que tu ne fumeras plus jamais, jamais. Invente-toi n’importe quel artifice pour que cela te devienne interdit. Le mien a été : « Une seule cigarette m’a fait commencer à fumer, une seule autre me fera reprendre. »
      Cela me fait penser à une discussion que j’avais vu sur internet lorsque je préparai mon premier marathon. La question était « Quoi se dire pour trouver la force de continuer malgré la douleur? » Un internaute a dit : « Moi je me dis que ma famille est en danger au bout du marathon et qu’il faut que je les sauve coûte que coûte, ce n’est pas cette douleur, cette fatigue, qui peut me faire renoncer à les sauver. » Lorsqu’il courait, il se mettait dans une situation qui le forçait à agir contre la facilité d’abandonner. Là, ce qui te parait plus simple, c’est de fumer. Dis-toi que tu n’as pas le choix. Tu trouve ça dure, tu en fumerai bien une? Il y a des choses beaucoup beaucoup beaucoup plus dure que ça. Ce n’est pas le manque qui est dur, c’est la peur du manque. Le manque est très gérable (des petits gazouillis dans le ventre, il y a pire quand même). En revanche, la peur est plus compliquée à surmonter…
      Tu ne dois, tu ne peux, plus fumer.
      Tiens-nous au courant.
      A bientôt

      Si ça continue je vais finir par faire des apéros anciens-fumeurs moi :-)

      1. Merci Jérôme ton message d’encouragement tombe à pic !!! j’ai foutu tout à la poubelle, j’ai écris un long récit cet après-midi (puis un bon tour en forêt pour me féliciter) j’aimerais poster ce récit car il montre bien le cheminenement qui m’a amené jusqu’à cette finalité mais c’est délicat de le poster car je ne voudrais pas envahir le site. mais voilà c’est fait après une aventure assez cocasse même burlesque au possible en début d’après-midi qui a activer le déclic. Tu as raison c’est la peur du manque et non le manque par lui même. En tout cas j’ai compris le fond du problème de cette attachement pathogène pour ma part. Tellement à dire mais voilà le sommeil me gagne, je repasserai par ici demain :)

        çà peut être une bonne idée ta suggestion pourquoi pas :-)

  3. Bonjour
    Comment j’ai arrêté de fumer Grace à vous.
    Mon conjoint décidé après 25 ans de cigarette d’arrêter.
    Moi pas.
    Dans le train, en rentrant du travail, je surf sur les sites qui parle de l’arrêt, pour savoir à quoi j’allais être confrontée.
    Et puis je tombe sur votre article. Je le lis en me disant un de plus.
    Et… Et bien non!
    Je descent du train, j’ouvre l’on sac, et tous ce qui a un rapport avec la cigarette, directement dans la première poubelle que je croise.
    C’était il y a 64 jours aujourd’hui et j’ai pas retouché une cigarette.
    MERCI

  4. Bonjour ! Voilà Jérôme, après cette journée pleine de ressentis intenses, je ne vais pas poster mon long récit parce que je n’en trouve plus l’utilité et mon état d’esprit a encore évolué depuis hier; jour de la dernière bouffée toxique. J’ai erré toute la matinée en pensant au geste et j’ai fondu en larmes (le deuil et la peur de replonger) j’ai alors décidé de sortir et d’aller faire un tour et me suis arrêté à la librairie du coin, j’ai demandé à la dame de me montrer le livre d’A. Carr et là surprise une autre dame qui me voit commencer à feuilleter le livre me dit : »alors là ce livre est super pour arrêter net j’ai arrêté depuis 18 mois et j’ai pleuré à la fin du livre… ». Je l’ai acheté donc et suis en train de le lire.. Je reviendrai donner mes impressions et constats, je suis vidée c’est le cas de le dire je sens un sournois mal de ventre mais je garde le cap sur le côté définif de cet arrêt : ne pas fumer pour toujours ! Merci encore pour ton soutiens et celui de tous les commentateurs… bonne énergie à tous !Léna

  5. Tout d’abord je m’excuse par avance de la longueur de ce post mais j’ai tellement envie de partager ma joie, ma libération de ce poison, souhaitant que cette joie sera partagée avec vous et puisse t elle être encourageante pour ceux qui n’en peuvent plus de vivre avec ce calvaire de piège !

    Bonjour Jérôme ! Quel cheminement wouaw… il m’a fallut tout décortiquer déjà en amont depuis des mois interminables et ensuite lecture de ton article et enfin çà donne ses bons fruits :-) Grâce à ton article j’ai pu éteindre ma dernière cigarette il y a presque 72 heures (cig que j’ai même pas fumé en entier elle était tombé dans le bol du petit déj rempli d’eau dans l’évier ah ah .. tout en me prenant la fumée dans l’œil ah ah double verdict ah ah ah ah cocasse non, trop mdr avec le recul !). Et grâce à cette action salutaire de jeter la cig toute trempée laissant une vieille odeur dégueulasse au bout de mes doigts et une haleine de poney mdr… j’ai pu aussi découvrir l’excellent livre de A.Carr qui m’a conforté dans cette démarche définitive. JE NE PRENDRAI PLUS UNE SEULE BOUFFEE DE CIGARETTE DE MA VIE ENTIERE et je sais que je n’ai que ce choix autrement retour en arrière et souffrance !!! Et je sais pourquoi maintenant et profondément que c’est un cercle vicieux et sans fin, un handicap qu’on se crée en soi-même, une aliénation mortifère et je n’ai aucune raison de me punir par ce geste complètement absurde et anti naturel. Il y a tant à dire mais voilà après la lecture de ton article additionné au livre, je sais pourquoi j’en ai fini avec cette saleté. Vive la liberté !! je me sens déjà plus forte psychologiquement parce que j’ai arrêté en sachant que plus jamais je ne veux ne dois et ne peux fumer. Une seule bouffée et c’est le retour à l’aliénation à cette nauséabonde toxicité inutile et culpabilisante (çà motive grave). Oh non non non, l’enfer est bel et bien derrière moi. Je sais que le petit monstre dans l’estomac me fait des signes pour que je le nourrisse ahah la bonne blague mais si je le faisais je le laisserais être plus fort que ma décision sans appel !! donc non c’est moi la plus forte même s’il génère des gazouillis et gazouillas non je ne cèderai pas, je garde cette phrase UNE SEULE BOUFFEE = RETOUR ENFER !!!!! Fini les idées noires angoissantes et culpabilisantes qui vont avec cette fumée affreuse, fini la fatigue et la léthargie autour des mêmes gestes qui m’emprisonnait dans ce cycle sans issue. Alors voilà c’est fini pour toujours, plus une seule bouffée de cigarette jamais. Merci bien … et malgré ma situation actuelle assez délicate je recharge mon énergie grâce à cet arrêt définitif, un moment délicat à passer (ai-je le choix en même temps puisque je sais pourquoi je fumais et suis tombé dans le piège !!) mais dans l’ensemble je me sens bien mieux depuis 3 jours ! Je commence à me sentir plus forte ! Je souhaite à toutes les personnes qui en ont assez de continuer ce geste morbide et qui veulent arrêter, d’arriver d’abord à comprendre le cheminement global lié à ce lien toxique et de décider fermement de l’arrêt définitif de cette saloperie aliénante, sans quoi il est quasi impossible de parvenir à l’arrêt définitif en tout cas pour ma part. Nous avons tous notre propre manière de répondre aux événements mais avec cette satané clope de malheurs tous les fumeurs sont confronté au piège de l’aliénation et entrave à la liberté intérieure, ce qui alourdi nos problèmes et nos actions sans même qu’on puisse s’en rendre compte, c’est un automatisme qui fait vraiment des dégâts collatéraux dont on s’accommode, çà coute cher on nourrit un monstre de système qui s’enrichis vulgairement de notre aliénation, ce qui donne à nos problèmes une dimension d’enfer sur terre car la fumée nous anesthésie nous rend léthargique et démissionnaire, emprisonné à vie si on ne la quitte pas définitivement, c’est : au secours sauve qui pue :-). Je sais maintenant qu’une seule bouffée et ce serait le retour en enfer; l’enfer de la puanteur et du non respect de soi avec toutes les idées et pensées mortifères et glauques qui vont avec et dont on ne se rend pas toujours bien compte effectivement. C’est une question de détermination très forte sans possibilité de retour en arrière, un contrat avec son corps entier CE NEST PAS RIEN dis donc. Mais qu’est ce que çà libère psychologiquement pour ma part en tout cas. Je ne pensais pas que çà allait être si facile en effet. Ainsi je peux récupérer pas à pas ma confiance en moi, en la vie, en mes projets etc. J’ai fais la rétrospective et j’ai réalisé avec simplicité et joie enfin que la cigarette me rendait malheureuse et induisait une culpabilité en brouillant mon discernement chaque jour depuis des années et des années, elle retire la confiance en soi de ce fait, un piège dégueulasse. elle tue les nerfs et m’a fait me punir alors que je suis tombé dans le piège sans m’en rendre compte car j’étais une petite fumeuse mais en fait c’est aussi aliénant qu’être un gros fumeur!!! Je suis heureuse d’être non-fumeuse à présent et ce pour toujours ! Une seule bouffée et ce serait la dégringolade et la détestation de soi. Alors STOP définitivement, je ne peux plus fumer, c’est gravé en moi maintenant et à jamais ! Youpiiiii :-)
    Léna
    Je sais que pour moi c’est définitif, je vais réussir car :
    UNE SEUL BOUFFEE = RETOUR EN ENFER

    Jérôme MILLE MERCI à toi et à tous ceux qui ont posté sur ce fil…

      1. Coucou Jérôme :-) coucou à tous :-)
        Merci à toi et heureuse de ne même plus avoir à penser à cette écoeurante chose qui pour moi fait partie d’une autre vie (survie plutôt lol).
        Et oui, après cet arrêt définitif, les grandes portes des possibles se sont ouvertes à moi et continuent de s’ouvrir pour me surprendre de semaines en semaines..
        Une nouvelle vie est là, mieux encore… une naissance que je savoure avec joie et enthousiasme et que j’aime à partager !
        Bien à toi et merci encore

  6. Après 10 à 15 cigarettes par jour ces 35 dernières années, soit plus de 150000 clopes (beurk)… pas mal de tentatives d’arrêt plus ou moins convaincantes, et suite à la lecture de cet excellent blog au mois de mars, j’ai moi aussi lâché l’affaire : voilà deux mois que je ne fume plus, que je ne pue plus ! Je l’ai fait pour moi, pour ne plus avoir la bouche en carton et le souffle court, pour ne plus sentir le cendrier froid à toute heure. Je le fais aussi pour mon chéri (non fumeur), il n’a pas à subir ça. Et pour mon père qui n’est plus là, qui m’a dit tant de fois que je ne devrais pas fumer. Cette fois je sais que je vais tenir !!!
    Ma peau est redevenue nette et fraiche, je retrouve le gout, l’odorat, le souffle, et je fais la fierté de mon entourage de fumeurs ! Je ne les envie pas une seule seconde. Et moi aussi, je suis fière comme un bar-tabac, haha ! A 52 ans je reprends le footing avec des capacités décuplées (avant j’avais mal aux poumons avant d’avoir mal aux jambes, maintenant c’est l’inverse !) Je suis même en train de me choisir un nouveau parfum, juste pour le plaisir d’entrer dans les parfumeries et de sentir, sentir encore…. J’avoue, vive la clope électronique, sans cette béquille je crois que je serais dans une grande souffrance morale. Bien que je m’en serve assez rarement, je sais qu’elle est là en cas de besoin, pour tirer quelques taffes et passer à autre chose. Ha oui, je mange bien aussi, j’ai quelques rondeurs en plus et un fort penchant pour le chocolat ! C’est pas grave, j’ai décidé de me faire plaisir, no frustration pour le moment !!!
    Alors un grand merci Jérôme pour ce témoignage qui m’a fait enfin avoir le déclic, et merci aussi à tous ces commentaires qui nous poussent dans le bon sens
    Bon courage à tous

  7. Très bon article, souvent lorsqu’on arrete la cigarette, on compense par autre chose, du moins au début. La tendance du moment qui est très efficace c’est d’ailleurs la cigarette électronique.

  8. Bonjour,
    Après trois jours d’arrêt et en surfant sur le net je tombe sur votre article à vrai il traduit toutes mes pensées, et je valide et approuve toutes les lignes et vous remercie …
    en effet, j’avais arrêté y a deux de ca pendant trois mois et repris sur un coup de tête juste parce que j’avais envie d’une cigarette (cette cigarette été tellement mauvaise pas de goût rien aucun plaisir mais je me suis forcée…) en gros j’avais envie de reprendre.
    Deux mois après ma reprise je l’ai regretté et parce que ma dose de nicotine à augmenter, je puais de plus en plus la cigarette et même si je fumais sur mon balcon ça sentait le tabac chez moi chose que je commence à apprécier de moins en moins (on n’apprécie jamais mais s’y habitue) ca fait deux ans que j’ai repris et décidément c’est pas le top ni la classe au contraire on se rends compte qu’on est bête, que notre stress ne fait qu’augmenter avec la cigarette, que nos pensées négatives reviennent à chaque fois qu’on en allume une et que avec tous les parfums du monde quand on embrasse son chérie non fumeur même nous on se rends compte qu’on une haleine pas très très ….
    Je ne vous cache pas que trois jours c’est pas long mais je fais de mon mieux et ferais encore plus pour ne pas reprendre -PLUS JAMAIS- Finis la dépendance, finis cette sensation de manque, finis de surfer sur le net pour voir le tabac le plus proche qui est ouvert le soir ou un dimanche, et surtout finis la mauvaise haleine et l’odeur de la cigarette sur mes vêtements ….

  9. 4 semaines déjà sans tabac ! Je m’étais décidé d’arrêter deux ou trois jours après avoir lu votre article. L’envie s’atténue de jour en jour et ne dure que quelques minutes. J’ai beaucoup apprécié votre façon d’écrire qui est drôle, sympa et qui fait qu’on se reconnait tout de suite notamment sur les situations impensables sans cigarette. L’astuce pour moi était de garder toujours une bouteille d’eau sur soi ainsi qu’un paquet de chewing-gum au début, et de relire l’article quand je sentais que j’allais craqué pour de bon. Merci infiniment pour votre générosité M.Jérôme et bon courage à tous.

  10. Bonsoir, je suis comme tous autres: une grosse fumeuse, qui vient de lire votre article et le trouve top! Bon rien de nouveau! :-)
    Cette idée d’arrêter me trotte dans la tête depuis un moment déjà. Un grand nombre de fumeurs dans mon entourage a réussi ce challenge, et moi je suis encore sur la ligne de départ!
    Là tout de suite je n’arrête pas de me dire:  » OK cocotte maintenant, un pipi, lavage de main,buvage d’un grand verre d’eau, et hop au lit! »…. Mais je sais que ça ne vas pas se passer comme ça ! Je vais descendre au garage fumer la p’tite dernière…. De la journée!
    Au purée qu’est-ce que j’aimerai que se soit la dernière tout court!
    Au fait ce livre dont tout le monde parle, il fait vraiment des miracles? Parce que si c’est le cas je l’achète demain matin!
    Jérôme a raison les fumeurs envient GRAVE les ex-fumeurs! C’est une future ex-fumeuse qui vous le dit (du moins j’espère)!
    Et bien je vous souhaite une bonne nuit et souhaite revenir un jour ici pour vous dire:  » eh les gars, les copines ça y est, j’ai arrêté! »

  11. Bonjour,

    Je viens de lire votre article et il me conforte énormément dans mes convictions, il faut un changement radical de vie afin de se débarrasser de cette dépendance. Je suis ravi que l’expérience ai été facile pour vous et espère que vous êtes toujours la bonne voie.

    L’épreuve n’est apparemment pas aussi aisée pour tout le monde et c’est pourquoi j’ai créé un blog dont je me permet de laisser l’adresse.

    http://jarretedefumerencourant.blogspot.fr/

    Cordialement.

  12. Merci Jérôme d avoir partage ton expérience . C est pour moi le déclic pour arrêter définitivement de fumer .
    Impressionnant comme je me retrouve dans ces lignes …

      1. La première nuit , je n ai pas dormi c était angoissé sur angoisse et la deuxième nuit a ma grande surprise j ai super bien dormi , je ne suis pas angoisse aujourd’hui , si ça continue comme ça , trop totoch d arrêter de fumer :), non mais sérieusement beaucoup moins difficile que a quoi je m attendais .
        Par contre j appréhende beaucoup ma soirée de samedi soir car l alcool = cigarette … , mais bon il y aura seulement 2 fumeurs et ça ne fume pas a l intérieur donc moins de tentation …
        A voir !!

  13. Merci merci Jérome j’ai trouver la clé grace a ton ecrit pour reussir
    Oui le livre fonctionne je l’ai et belles ecritures et bon lavage de cerveau pour le Petit Monstres
    Moi ma volonté es surtout pour mes enfants, ma santer marre de tousser sans arret
    Encore BRAVO

  14. me voila… je viens d’arreter…enfin, depuis 12h. J’y ai pense a chaque heure. Et j’ai enfin compris!!! Moi aussi je disais: c’est tellement plus cool de fumer! Je me sens heureux, je fume. Je suis stresse, je fume. je m’ennuie, je fume etc… enfin j’ai compris que ce n’est rien de cela. Tout n’etait en fait que des symptomes de sevrages a la nicotine. Bien sur lorsque je me sens stresse et que je fume, je vais mieux. Meme chose pour l’ennui, pour le bonheur etc…
    En fait, je n’ai que couvrir mes symptomes de sevrages toutes ces annees!!! Je prends du Champix, c’est super pour l’instant. Je suis un drogue de la nicotine qui se faisait croire que la vie etait cool en fumant si mon taux etait trop bas dans le sang. Un fumeur c’est la meme chose qu’un drogue, qu’un alcoolique, qu’en sex-addict….
    alors voila
    je me souhaite bonne chance
    je vous souhaite bonne chance
    je m’aime assez pour arreter
    xx

  15. Bonjour, je fume depuis 18 ans, cela fait plusieurs mois que je me dis qu’il serait bon d’arrêter de fumer… J’ai passé la cap hier soir. Je ne fume plus. Je pense que le chemin est long et que pour tous les moments où habituellement je sors une cigarette cela va être un peu compliqué mais c’est juste une question de temps. Merci pour cet article très encourageant!

  16. Bonjour,
    Je trouve votre article super. J’ai aussi lu le livre d’Allen Carr.
    J’ai vraiment VRAIMENT envi d’arrêter.
    Le problème: J’ai fait une tentative il y’a 6 mois, J’ai tenu un mois et demi. Après les 3 semaines c’était top. Malheureusement J’ai repris pour des raisons stupides. Le soucis c’est que les deux premières semaines c’était l’horreur: insomnies, depression et des pleurs, des pleurs tout le temps.
    C’est ça qui m’angoisse pour arrêter: l’idée de revivre ça une seconde fois.
    Avez-vous un conseil à me suggérer?

  17. Bonsoir…. mon compagnon et moi même avons cessé de fumer il y a un peu plus d’un mois, lui tient bien le coup moi un peu moins, il m’arrive encore de fumer quelques cigarettes en cachette car je ne veux pas le décevoir ni lui montrer ma faiblesse de caractère et je m’en veux de ne pas être assez forte pour tout stopper surtout que je ne sais pas ce qui me pousse a en allumer une de temps en temps car il est vrai que ne plus fumer du tout c’est la liberté. Votre article pourra sans aucun doute m’aider a prendre conscience de mes erreurs dans ce cheminement. Merci beaucoup pour votre témoignage et pour tous ceux lus en réponses au vôtre. :-)

  18. Bonjour à tous,

    Je suis tomber par hasard sur ce site en tapant sur le net ce qui viens de m’arriver et que je vais vous le partager ici

    Voila, j’ai 26 ans et je fume depuis l’age de 15 ans

    J’ai commencer par 1 paquet par jour puis jusqu’à présent minimum 2 paquet par jours

    C’est vrai je me suis aussi poser souvent la question, « mais comment je vais faire sans clope c’est impossible » et surtout que je suis très nerveux de nature mais sans clope c’est encore pire.

    J’ai acheter mon dernier paquet de tabac à rouler 30gr il y a 2 jours et grande surprise !!!

    Je suis incapable de fumer plus de 3 taf sur ma rouler que fini par jeter

    Cela 3 fois environ dans la journée et aucune autre cigarette

    Pourquoi ? Et bien je n’ai pas la question. Le gout de la cigarette et l’odeur m’insupporte !

    C’est quand même incroyable, du jour au lendemain HOP la clope me dégoutte

    Voila ma petite histoire

    Bon courage à tous

    En espérant trouver ma réponse

  19. Magnifique post.
    Je vais sur mes 20 ans, fumant depuis 5 ans (1p/jours), l’envie d’arrêter ma toujours titiller l’esprit, malgré les essais (très nombreux) impossible de tenir.
    La cigarette m’a fait louper la Fac de Sport, je sens mes capacité sportive me lâcher peu à peu.
    Ayant perdu mon frère du cancer du poumon, mon père ayant fait il y a peu une crise cardiaque lié au tabac, j’ai toute les raisons du monde pour arrêter d’engraisser nos amis de l’industrie du tabac.
    Votre post peut être je pense un repère pour toutes personnes en sevrage ou en futur sevrage.
    Courage à tous, la bataille en vaux la chandelle, vivre ou mourir, voilà la question, cela n’arrive malheureusement, pas qu’aux autres.
    Un jour je me suis dis « C’est horrible de ne pas fumer en attendant le bus pendant 10min ». Il est vrai, mais si je continu comme ceci, un jour, je ne pourrais plus l’attendre.
    Phrases un peu choc à remettre dans le contexte.
    Je ne suis pas un exemple à suivre pour le moment, mais ne jamais ce décourager.

    Bonne journée à tous, merci pour vos partages

  20. Convaincant,
    motivé par arrêter, je me fais aider par la TCC (technique cognitive et comportementale). Il m’a suffit de savoir pourquoi je fume pour comprendre que je peux arrêter. C’est aussi simple que cela. Qui ne veut pas trouve une excuse, qui veut trouve un moyen.
    Les excuses sont moins nombreuses que les moyens :-) Alors la vie est belle.
    Bonne journée.

  21. une semaine sans tabac, une semaine de liberté… je m’explique : comme vous tous, je fumais depuis longtemps, trop et toujours une bonne excuse pour en allumer une ! quelle soulagement de ne plus être esclave de la cigarette !
    secrètement je me suis fixée une date. Le fait de ne rien dire à mon entourage rendait l’évènement moins « extraordinaire »; moins de pression, moins peur des personnes mal intentionnées qui feraient n’importe quoi pour que je replonge…
    Je me suis rendu compte que j’étais une fumeuse malheureuse (honnêtement, c pas cool de penser à la maladie, à celle qu’on peut provoquer à ses enfants, à notre odeur, à nos rides….à chaque fois que j’allumais une cigarette)
    La liberté que je ressent viens du fait que toutes ces pensées néfastes ont quitté ma tête, et c’est reposant de ne plus avoir à établir un futur plan pour arrêter de fumer !!
    c’est vraiment simple, je ne peux que vous encourager
    On ne perd RIEN en arrêtant, on GAGNE vraiment tout !!!

  22. Bonjour à tous ! Je m’appelle Julien , je vais bientôt avoir 30 ans .
    J’ai commencé à fumer à l’age de 15 ans très peu au début 1/2 cigarette par jour a 10 vers mes 18 ans a 15/20 jusqu’à aujourd’hui.
    Je n’ai pas touché une cigarette depuis le 02/03/2015 ça va faire bientôt 2 mois !
    Je suis tombé par hasard sur votre site il y a 2 mois et j’aimerais vraiment vous remerciez ! D’avoir lu vos témoignages m’a motivé a continuer l’arrêt de la cigarette , j’ai acheté aussi le livre que vous parliez et il m’a vraiment motivé à ne plus jamais fumer !
    C’est vrai que quand on regarde bien ce n’est pas si difficile que ça d’arrêter, je n’ai rien pris en compensation, la 1ere semaine était dur mais après que la nicotine ai disparu de notre corps ça deviens plus facile .
    Aujourd’hui les seules fois ou je pense à la cigarette c’est en soirée avec quelques apéro !
    Un conseil faite du sport pendant l’arrêt du tabac, ça aide énormément et ça évite de trop grossir :) Je mange quand meme un peu plus qu’avant :)
    Une phrase que vous citez m’a touché : « Alors avant que vous ne deveniez l’événement grave de vos enfants, arrêtez de fumer »
    Encore merci pour votre site ! Bon courage à tous ceux qui souhaitent arrêter !

  23. Bonjour,
    Après presque un mois sans tabac, je m’apprête à changer de vie : nouveau pays, nouveaux projets… Comme presque tous les jours, j’ouvre le dernier paquet acheté (que je n’ai pas terminé) pour sentir, toucher ces cigarettes. Puis je le referme et le range. Je suis encore dans une phase où j’ai besoin de le voir un peu, ça me rassure. Mais après lecture de cet article, j’ai pris la décision de laisser ce paquet qui a fait assez longtemps partie de ma vie… et d’imprimer ces pages et de les garder toujours avec moi pour les moments où ça sera dur (en soirée, comme de nombreuses personnes…). Merci pour ce bel article !
    Et n’oublions pas que nous ne sommes pas nés avec une clope à la bouche… notre corps n’en a pas besoin pour fonctionner ;) faut juste s’en persuader ! Bon courage à tous !

  24. j’ai arreté ca fait 1 mois et demi par hypnose c’est que du bonheur je me demande toujours pourquoi j’ai pas fait une séance d’hypnose plus tot je suis non fumeuse et je le resterais ;-)

  25. incroyable ! je tombe par hasard sur cet article et il décrit exactement ce que j’ai vécu : j’ai fumé pendant 16 ans à raison d’un paquet par jour et un matin, alors qu je n’y avais même pas réfléchi la veille, je me suis dis : j’arrête de fumer. Et j’ai été étonnée de la facilité de la chose. En effet il suffit de ne pas fumer. c’est tout. ça fait plus de vingt ans et je n’ai jamais retouché une cigarette, je n’en ai même jamais eu envie. alors un conseil aux fumeurs : n’hésitez pas, arrêtez !

  26. Bonjour à tous.
    J’approche de mes neuf mois sans cigarettes après 40 ans de tabagisme. J’ai arrêté sans rien dire à personne (au cas où je ne tiendrais pas). Ce n’est qu’au bout de quelques jours que je l’ai dit. Pas de substitut, Pas de recette miracle. Je n’ai même pas l’impression de faire vraiment preuve de volonté (même si de temps en temps, j’y pense furtivement). Je me dis que c’est trop beau. Par contre, le fait d’un certain mieux-être, je ne connais pas : le souffle, le goût, l’odorat retrouvés, tout ça, walou. En fait, je ne trouve pas de changement physique.

  27. Je pense que je me suis retrouvé un temps dans la 4ème question. C’est assez interessant de le lire, je n’y avais pas pensé effectivement.

    Dernièrement, il est plus que necessaire que je stoppe mais c’est le côté extase qui m’attire… bon j’ai divisé par 3 ma consommation vu qu’officiellement j’ai arrêté.

    Mais le petit jeu de cache cache et le plaisir caché, c’est dingue comme ça peut nous avoir.

    En tout cas, super article, je vais le relire souvent je pense!

    Mais c’est vrai… la façon la plus simple d’arrêter est d’arrêter. J’ai arr^té 6 mois la première fois d’un coup… bon j’ai eu la chance d’avoir un pneumothorax (dû à la clope) et d’être cloué sur un lit d’hopital… mais bizarrement, je suis sorti sans aucune envie, comme si je n’avais jamais fumé. Pourtant 40 clopes/jours mini.

    Il faut juste le décider!

  28. je suis fumeuse depuis 6 ans j’ai les lèvres bleuatres elles était roses mes gencives également je perd ma beauté je cherchais comment arrêter une fois pour toute la cigarette . Comment avoir le reflex de ne pas fumer quand j’ai le manque et lenvie de fumer !!! je suis tomber sur cet article et j’ai une volonté d’arreter une fois pour toute ! je viens de coller des feuilles partout dans ma chambre que le 10/08/2015 à 22h j’ai arrété la cigarette !et  » je me dis toujours que c’est jamais le bon moment pour arréter mais ca ne sera jamais le bon moment alors c’est bon j’arrête de fumer je ne veux plus sentir la cigarette je refuse de mourir a cause de ma cigarette je veux avoir la bouche toute rose , la douceur de ma peau , finis les problèmes respiratoires à cause de la cigarette ! je ne veux plus depenser mon argent pour acheter ma mort , mon malaise . mon fond décran sur mon tél et mon ordi est désormais cette phrase : Je ne fumerez plus jamais de votre vie, plus jamais, pas une seule bouffée. Stop à l’addiction ! je suis libre comme l’air !! JE N’AI PAS BESOIN DE LA CIGARETTE ni quand je vais mal , ni quand les choses vont mal ni pour diminuer mon stress ni rien !!! Je ne veux plus subir le froid la pluie ou le soleil brûlant pour fumer une cigarette ! ça ne vaut meme pas la peine ! Je suis une EX FUMEUSE depuis quelques heures mais je veillerai a ce que ça sera pour le restant de ma vie !

  29. merci à mon chéri qui n’a pas arrêté de me faire chier en me disant ce que je refusais d’admettre : tu deviens de plus en plus moche avec la bouche bleuâtre (il avait raison mais comme on dit on refuse toujours la vérité dite en face ) au meme temps quand jy repense je réalise que c’est la vérité que jarrive a voir et à constater du coup ça m’incite à arreter . des fois il choisit la méthode douce : je veux avoir des enfants de toi si tu continues à fumer nous ne pourrons pas tu seras incapable ! ou il me sort des phrases genre : tu comptes vrmt pour moi je refuse que tu tombes malade à cause de la cigarette , je déteste quand tu as du mal à respirer , je détésse quand tu tousses à plusieurs reprises au point que t’aies du mal a respirer . je dépense de largent pour tomber malade et je depenserai encore ++++++ si je tomberai malade à cause de la cigarette !!!

    1. Comme beaucoup de monde, j’ai découvert le site par hasard, et je suis restée…j’ai tout lu…l’article, les commentaires, les réponses aux commentaires …Heureusement que je ne travaille pas aujourd’hui !
      Tout me parle dans ce site…
      J’ai arrêté de fumer ce matin, plus de clopes, d’habitude, je suis du genre à faire 20km même en pleine nuit, à pieds s’il le faut …Si je me réveille la nuit, je fume… si j’ai faim je fume…si j’ai froid je fume …en colère je fume…de bonne humeur je fume…avec mon café…du chocolat …dehors…dedans…au lit…enfin bref ça fait plus d’un paquet par jour ,et ça depuis 30 ans.
      Pourquoi maintenant ? Mystère !
      Mais, ce qu il y a d’étonnant , c’est que je ne suis pas du tout dans le même état d’esprit que d’habitude (j’ai déjà arrêté plusieurs fois )je positive beaucoup . Les fois précédentes, dès que je pensais à une cigarette je me disais que ça allait être difficile, compliqué , j’aurai voulu ne pas y penser. Aujourd’hui quand je ressens le manque je me mets juste en tête :super, j’ai arrêté de fumer…je suis trop forte, …
      Cette fois ci , je ne suis pas dans le stress d’arrêter de fumer mais dans le plaisir d’arrêter de fumer .
      Bon, je sais,ça ne fait pas encore 24h, mais je pense, mieux, je sais que je suis dans le bon état d’esprit…
      Et j’apprends à dédramatiser grâce à Jerôme (merci ). Effectivement, ce n’est pas grave de ne pas fumer et je ne vais pas en mourir…
      Alors c’est vrai que tous les quart d’heure j’ai un petit flash,mais ça ne dure pas longtemps, ça me fait même sourire (youpi c’est moi la meilleure ! ), et puis, des envies, tout le monde en a : être jeune, belle, riche, des envies quoi !!!
      Je vais aussi suivre ton conseil de ne jamais reprendre ne serait ce qu’une bouffée, je suis consciente que c’est ce qui a fait échouer mes précédentes tentatives.
      Alors POSITIVER DÉDRAMATISER RESPIRER
      À partir d’aujourd’hui et pour le reste de la journée, de la semaine,de l’année, de ma vie, je suis non fumeuse.
      FACILE
      Merci Jérôme
      Fred

  30. Salut ! Petit fumeur régulier pendant 5 ans, j’ai arrêté d’un coup de fumer depuis maintenant 4 ans, et après avoir lu un bon nombre de commentaires je me rends compte que chacun a son propre vécu post-clopes. Personnellement, après toutes ces années, il y a toujours des moments durs où l’envie de fumer est forte, à chaque fois cette envie est liée au souvenir de moments particulièrement plaisants. La cigarette, malheureusement, a le don de graver ces évènements en mémoire… La dépendance psychologique par la création de rituels, bien plus que la dépendance physique « nicotinique », est une pure horreur.
    L’arrêt du tabac a changé plein de choses dans mon quotidien, j’ai du arrêter de manière drastique les soirées étudiantes alcoolisées car m’abstenir de fumer en cette occasion était une torture sans nom qui pourrissait la fête. Je me suis mis au sport, et me gave de thé et de tisane aussi. Les techniques mentales qui me permettent de tenir en cas de moment difficile sont le rappel de ma période pré-clopes (je vivais très bien sans avant !) et le fait que si je replongeais je me détesterais au plus haut point, ça parait simpliste mais cette logique  » ça serait encore pire  » est vraiment efficace pour moi.
    Comme on dit, un fumeur qui arrête le tabac ne devient pas non fumeur mais ex-fumeur, cette dépendance me poursuivra jusqu’à ma mort, une petite malédiction me punissant d’avoir gouté à cette m****. Il n’empêche que je suis vraiment content d’avoir la force de ne plus fumer, ça retape l’orgueil, d’autant plus que je suis entouré de fumeurs qui en sont incapables.
    Voilà c’était mon expérience personnelle, je souhaite bon courage à tous ceux qui ont arrêté ou qui veulent arrêter, et n’oubliez pas : les combats testent notre volonté et nous rendent plus forts !

  31. J’ai lu tout le post et comme les autres je vais expliquer ma situation pour me rassurer fumeur depuis que 1 ans ouais c’est peu mais je me sens très dépendant pas comme une personne qui fume depuis 20 non plus mais tout de même bref.
    J’ai déjàessayer un arrêt d’un coup et j’ai tenu 10 jours , j’ai repris a cause des gens avec qui je traine fummeur et la depuis le nouvelle an je veux arrêter en 4 jours je suis passer de 8-12 par jours a 2-5 max et je voulais continuer de diminuer mais je sais que je n’y arriverai pas au final j’aurais toujours envie de fumer donc ce soirdepuis 2 heure j’arrête définitivement je jette mon paquet.
    Si j’écris sa c’est pour m’aider a me motiver mais bon je viendrais dire comment sa se passe.

  32. Moi aussi je me lance aujourd’hui!!
    Je suis au travail et je viens de finir ma dernière cigarette!!!
    Déjà plusieurs tentatives échouées au par avant!!!
    cette foi c’est la bonne, plus simple je pense car je vis avec une non fumeuse!!!
    Mais que vais-je faire de la boulette que me reste dans mon tiroir!! lol
    Merci pour cette article très encourageant!!!

  33. bonsoir, alors c’est un très beau document qu’il y a ci dessous!
    pour ma part j’ai 20 ans, j’ai commencée a fumer a 14 ans depuis j’ai du mal j’ai vachement diminué mes doses de cigarette c’est a dire que je faisais 1 paquet de cigarettes par jour maintenant j’en fait 4/5 par jours. En lisant votre document j’ai bien conscience des choses que la cigarette a sur nous. Clairement elle nous bousille la vie, cela coute cher aussi et cela sert a rien, enfin je veux as dire ça exactement mais pour ma part la cigarette c’est comme pour combler quelque chose qui me manque, aussi parce que je stresse beaucoup. Je me demande pourquoi l’humain a inventé ça ? franchement cela sert a quoi ? a ce que les gens meurt ?

    en tous cas maintenant je vais essayer d’arrêter complètement et j’espère être sur la bonne voie!!
    merci a vous et bon courage

  34. Un grand merci à toi !!

    Cela fait exactement 21 mois que j’ai arrêté de fumer et ça grâce à toi et ton article (un petit peu grâce à moi aussi hein..).
    J avais lu ton article par hasard et l’avait perdu de vu puis en cherchant je l’ai retrouvé et je vais me faire un plaisir de le partager !

    Tu devrais être remboursé par la sécu et je sais de quoi je parle !

    Merci de ton mon cœur car tu m’a peut être sauvé la vie …

    Je dirais juste que l’idée la plus important de ton article pour arrêter c’est qu’il ne faut plus de trouver d’excuses …

    Encore mille merci à toi de ma part de celle de mon mari qui a suivi et de celle de mes enfants qui auront la joie de me voir vieillir plus longtemps !

  35. Je te remercie vraiment pour ton article sur lequel je suis tomber en debut de semaine, je fume depuis presque 4 ans, entre 1 et 2 packet par jour, voilà 2 jours que je n’ai pas fumé et c’est la première fois de ma vie que je me sens aussi bien, à l’exception de cette illusion de la faim, incroyable comme quoi

  36. Bonjour! Tout d’abord, super article!:)
    J’ai 24 ans, je fume depuis mes 16 ans environ. J’ai déjà essayé mais Ca n’a duré qu’une journee ^^ j’ai une fille de 2 ans que je veux voir grandir .
    Tout à l’heure j’ai regardé une série ou un e fillette était montrée se couchant dans le lit avec sa maman mourante, atteinte d’un cancer . Ca m’a fait tilt: je n’ai pas le droit de faire subir ça à ma fille. J’ai alors tape sur le net « e veux arrêter de fumer  » et votre article est apparu. J’ai envie d’arrêter, même si mon entourage me dit tout le temps  » tu n’y arriveras jamais. »
    J’ai décidé que a 23h33 tout à l’heure, je fumais ma dernière clope. J’ai tout jetté: cendrier , briquets et mes trois paquets pleins. J’ai tout mis dans ma poubelle, que j’ai jetté dans les conteneurs du coin.
    Je me sens capable mais j’ai super peur .:/

  37. Bonjour,

    Je fumais depuis environs 10 ans. J’ai été une petite fumeuse les 7 premières années (3-4 cigarettes/j) et ne fumais pas en été (maux de tête, arrêt de 2-3 mois). En 2011, j’ai tenté d’arrêter j’ai tenu 5 mois et des soucis financiers m’ont fait replonger. Lorsque j’ai commencé à travailler, la premières années, je suis passé à 7 cigarettes/j. La deuxième je fumais un paquet en 2,5 j et parfois presque un demi paquet / j. Je ne me suis jamais sentie réellement dépendante et à chaque fois que j’en allumais une, je pensais au jour où j’arrêterai.

    Mais voilà, ce jour je le repoussai toujours avec des « quand j’aurai finit ça », « une fois que j’obtiendrai cela », « quand ma vie sera plus stable »…
    Cet été, j’ai été prise d’une « crise » de conscience, une anxiété soudaine qui m’a fait prendre conscience de cela. Hélas, mi septembre arrivé (je ne fume pas en été) j’ai repris en me disant de nouveau plus tard.

    Fin octobre, j’ai de nouveau eu cette « crise » de conscience, beaucoup plus forte, comme si cette personne qui fumais depuis 10 ans n’était pas moi. Comme si je voulais me séparer de cet individu qui m’avais escroqué pendant 10 ans.
    Je ressentais un stress immense et une peur incontrôlable de recommencer à fumer. Un peu comme si une voix intérieure me disait « tu as toujours dit que tu arrêterais et 10 ans après tu fumes encore ».
    Ce qui m’effraie le plus c’est que je n’ai pas de dépendance physique (je n’ai jamais avalé totalement la fumée, je la bloquai au niveau de la gorge) et ni psychique (je n’aime pas l’odeur de la fumée, je ne trouve et n’ai jamais trouvé ça cool. Je n’ai pas de « relation affective », si je puis dire, avec la cigarette).
    Alors pourquoi ne pas avoir arrêté avant (je m’en veux terriblement) et je me souviens de mes amis de l’époque me disant qu’une fois qu’on fume, on est fumeur un point c’est tout. Idée que finalement la société elle-même véhicule. On est finalement catégorisé en fumeurs et non-fumeurs. Et même plus encore puisque l’on nous dit qu’un ancien fumeur (avec parfois la mention « dépendant) sera toute sa vie ex-fumeur. Puis les discours du genre « vous avez fumer, petits fumeurs ou gros fumeurs vous avez de grandes chances d’attraper une grave maladie et d’en mourir dans d’atroces souffrances ». Loin de moi l’idée d’adoucir les effet du tabac, mais clairement m’entendre dire ce genre de choses ne me rassure pas et je ne vois pas comment la peur (comme une épée de Damoclès) peut aider à arrêter. On commet tous des erreurs dans la vie et je ne vois pas pourquoi cette erreur en particulier devrait nous définir à jamais.
    J’ai persévéré et cherché sur le net des témoignages rassurants et encourageants pour essayer de remonter la pente (pas des j’ai arrêté depuis x années mais c’est dur, on y pense tout le temps et blablabla). Parce que moi-même ne me sentant pas dépendante, j’ai soudainement cru que je risquai de le devenir. Et puis la RÉVÉLATION fut votre site, plein d’encouragements, de conseils, de bon sens et de soutien. Pas de ton accusateur mais plutôt énergique et motivant. Le contraire du doigt accusateur qui dit « tu n’y arriveras jamais et même si tu y arrives une partie de toi restera en prison » mais des applaudissements qui disent « vas-y tu peux le faire, vous pouvez tous y arriver. On y va! ».
    Si bien qu’après des semaines de tortures (inutiles parce qu’aucune envie de fumer mais tout de même peur de ne pas y arriver. Je me disais c’est trop tard, ça ne sert à rien t’es foutu!) je me suis dit (j’ai peut-être tord) qu’en grande partie (pas totalement) la dépendance à la cigarette n’est pas la cigarette elle-même mais le discours qui l’accompagne. Comme si l’on nous avais convaincu, avant même d’avoir commencé, que l’on serait condamné à vie.
    Alors j’aimerai dire à tous ceux qui ont décidé d’arrêter ou qui aimerai arrêter FONCER C’EST POSSIBLE! Rien n’est perdu d’avance

  38. J’avais oublié mais merci énormément! C’est très important ce que vous faites. Je pense que beaucoup d’anciens fumeurs qui ont réussi n’en parlent pas forcément (sur le net du moins) et que l’on a trop peu de témoignages pour comprendre que c’est possible . Donc un GRAND MERCI à vous Jérôme ! Vraiment du fond du coeur !

  39. Bonjour,

    je fête aujourd’hui mes 3 ans sans fumer et votre article m’a vraiment aidée il y a donc 3 ans de cela.
    Je l’ai beaucoup lu et relu, tout en me disant « ben ouai, pour arrêter ben…il suffit de pas fumer!! ».
    Et depuis 3 ans j’arrête de fumer :)

    Merci pour le coup de main !

    Ps : ça n’a pas été facile, j’ai pris 15 kg en 6 mois, et les 3 premières semaines sans clopes j’étais dans un état de nerfs incroyable, mais il faut tenir bon !

  40. merci pour votre billet, pourtant j’en ai lu des tonnes pour trouver au fond de moi la motivation… il est de loin le plus abouti, je vous remercie car grâce à vous je ne toucherai plus jamais à une cigarette

  41. bonjour . bon il et 16 hrs et fini la clop jetait fumeur depuis l’age de 18 ans la j’ai 54 ans . a demain pour encourager les prochain qui arrêtent

  42. Bonjour les ami(e)s, voila 1 semaine sans une clope et….je suis pas mort^^ Les effets bénéfique sont déjà là!
    -On dort beaucoup mieux (fini de dormir a des 1 heure du mat)
    -0n savoure mieux ce que l’on mange
    -La forme des le matin (plus motivé, plus alerte)
    -l’odorat revient
    -Et le +++ la transpiration est plus saine!! nicotine+alcool=excès de transpiration qui sent pas bon du tout!!
    Les conseils de mon médecin qui sont un plus et c’est vrai (en même temps c’est un médecin ;-) boire au maximum 1.5 litre d’eau par jour pour drainer le corps et ainsi éliminé plus vite les mauvaises toxine (nicotine ….)
    Se rincer le nez tous les matins pendant la douche car la nicotine est toujours présente sur les muqueuses et poils!! (c’est pas agréable mais ça accentue vachement le processus d’élimination)
    Et pour finir faite zone clean chez vous (lavage vêtements, couette…. faite disparaître tous ce qui a un rapport avec la clope!)
    Merci pour ce post cordialement Fabien.

  43. Bonjour j’ai lus votre article sur l’arrêt du tabac même si il es vieux j’aimerais vous demandez quelque chose dans votre article vous avez parlez des trajet à vélo en voiture mais aussi des barbecue. Ma Question est la suivante est ce qu’un jour ont arrive à profiter d’un coucher de soleil sans sa clope ou encor d’une bière en terrasse ? Ou même du bonne soirée entre pote avec de l’alcool sans penser qu’avec la cigarette cetais mieux ? Sans avoir le manque de cette fumer qui passe dans la gorge ?

    1. Oui ! Bien sûr que oui !!
      J’en parle dans la section « La satisfaction grandie par la cigarette ».
      Il ne faut pas avoir peur d’arrêter de fumer. Le bonheur qu’apporte la cigarette est une illusion. On s’en rend très bien compte une fois que l’on a arrêté de fumer. Qui « profite » réellement d’une cigarette lors d’un verre entre potes? En général, il n’y a que la première bouffée (et encore), les autres bouffées sont machinales et n’ont aucun intérêt, vrai ou pas? Pareil pour un coucher de soleil ou n’importe quoi d’autre.
      Et rappelez-vous : n’enviez pas les autres et leur cigarette, ce sont eux qui vont vous envier car vous aurez arrêté de fumer. Quoiqu’ils disent, tous les fumeurs souhaitent arrêter de tout leur corps mais n’osent pas franchir le pas de peur de …? de peur de quoi d’ailleurs….? :-)

      1. Merci pour votre réponse c’est vrai que c’est la seul chose qui m empêche d’arrête la cigarette , jai deja areté la drogue et les médicaments donc je sais de quoi je suis capable mais pourtant quand je me dit demain j’arrête je suis angoissé et je me dit m’as vie ne seras plus jamais pareille comment je vais faire sans ma clope qui ma compagne dans tout mes moments et qui semble les rendres meilleures je sais que sais psychologique, mais sa me bloque .
        C’est fou quoi j’imagine j’ai l’impression de faire un deuil sur ma vie . Comment je vais faire sans clope sans cette fumer dans la gorge etc … enfin bon vraiment je m’en fait mal à la tête merci de votre réponse à bientôt

  44. très bel article
    pour ma part je viens d’arrêter de fumer, (hier hiiihihih) j’avais repris la cigarette après 24 ANS D ARRET…. pfff du grand n’importe quoi…
    Un conseil, mais vous devez le savoir déjà, ne JAMAIS reprendre une seule taffe, même 24 ans après… j’ai plongé et me revoilà dépendante…pfff quelle connerie,
    allez on y croit, j’y crois, plus jamais une seule clope
    (ce qui est difficile c’est que mon mari est fumeur..grrrr)
    courage à tous

  45. Bonjour
    Pourquoi j’ai l’impression que si j’arrête de fumer ma vie sera vide de sens !!!
    C’est fou je suis heureuse dans mon couple j’ai deux enfants géniaux un boulot que j’adore !!!
    La seule chose qui me rend malheureuse c’est la peur permanente de mourir d’un cancer
    La semaine dernière j’ai été hospitalisé suite à des vertiges et on a découvert des lésions suite à un AVC demain je vais voir le cardiologue je suis morte de trouille et pourtant aujourd’hui j’ai fumé énormément !!
    Comme si je cherchais à me détruire ???

  46. Peut-être que tu cherches à te détruire ou peut-être que tu n’as pas le courage d’arrêter de fumer tout simplement…? C’est beaucoup plus simple de céder à une petite tentation (chaque cigarette en est une) que de prendre une décision qui va impacter toute une vie entière…
    Je ne suis pas quelqu’un d’alarmiste mais là tu as déjà eu des signaux très forts (AVC, lésions, vertiges). Je pense que tu n’as plus vraiment le choix… Les 2 solutions (que tu arrêtes de fumer ou que tu continues) vont impacter durablement ta vie, celle de ton mari mais aussi celles de tes enfants, que tu le veuilles ou non. Alors, courage, ne refume plus jamais, jette dès maintenant ton dernier paquet, dès maintenant, au moment même où tu lis ces lignes! Ce n’est pas si compliqué qu’on croit. Tout le monde t’en sera reconnaissant, tu en sortiras grandi et heureuse de vivre le futur en famille. Tes enfants aussi seront heureux de vivre en famille.
    Arrêter de fumer est très simple, il suffit d’arrêter. C’est ce que tu fais depuis ta dernière cigarette, il suffit de te dire que tu n’en refumeras plus jamais, pas une seule taf, de ta vie. D’autres l’ont fait, tu n’es pas différente, tu es comme tout le monde. Après 7 jours ton corps ne réclamera plus de nicotine, tu seras sevrée, le reste ne sera qu’une question d’envie, pas de besoin. Tes enfants veulent manger un bonbon avant de passer à table? Tu leurs interdit non? Ils sont alors frustrés. Il n’y a pas de raison, tu peux t’imposer ce que tu imposes à tes enfants : ne pas céder à une envie (car c’est juste une envie).
    N’hésite pas à écrire des messages pour dire comment tu te sens et où tu en es. Bonne journée, cela va bien se passer :-)

  47. Bonjour Jérôme, j’ai 43 ans, et j’ai commencé à fumer vers 16-17 ans.. Ces derniers temps j’étais à 25 roulées par jour… J’utilise volontairement le passé car je ne fume plus depuis….3 mois… Et oui, immense victoire!!! Mi-septembre (c’était un dimanche), vers 16h, j’ai fumé une cigarette et je me suis dit « ça y est, c’est la dernière ».. J’ai tout jeté et j’ai continué à vivre normalement (en ne changeant aucune de mes habitudes).. Les 3 premières nuits étaient très difficiles mais bon, à chaque tiraillements, je me disais « c’est normal, c’est le sevrage ».. Et chaque fois que j’y pensais, je me disais « ça ne sert à rien d’y penser, de toute façon tu ne fumeras plus ». Comme tu le mentionnes très bien dans ton article, surtout pas une seule taf, sinon c’est la rechute assurée.. (Erreur que j’ai commise l’an dernier après 10 jours de sevrage!!!!).. Comme le corps est bien fait, quelle immense joie aujourd’hui de me réveiller le matin sans avoir cette infâme toux, que du bonheur… Je voulais apporter mon témoignage pour soutenir toutes les personnes qui essaient d’arrêter de fumer.. Egalement te témoigner ma reconnaissance car ton article est très bien conçu et je suis passé des dizaines de fois sur ton blog (sans jamais publier, mais c’est désormais chose faite), donc merci à toi et plein d’ondes positives à toutes celles et ceux qui se préparent à franchir le pas…

  48. Merci Bastien pour ton retour. Heureux d’apprendre que tu as arrêté de fumer et que ça se passe très bien. Et merci aussi pour tes encouragements à ceux qui vont arrêter bientôt et notamment le 1er janvier prochain ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *