Comment gérer les acouphènes?

Bruit stridentBonjour tout le monde

Bon je me décide enfin à écrire un petit mot pour donner un ou deux conseils qui font que mes acouphènes ne me gênent plus.
Attention, les phrases qui suivent n’engagent que moi et ma conviction. Ce sont uniquement des pistes de réflexions. Elles m’ont aidé dans la diminution de mes acouphènes et je pense qu’elles peuvent en aider d’autres, mais je ne suis pas du tout spécialiste en la matière et, du même coup, pas qualifié pour dire si mes réflexions peuvent être dangereuses ou pas. Bref, à vous d’estimer si ce qui est écrit plus bas peut être dangereux pour vous ou non. Je ne pourrai être tenu responsable… toussa toussa…

Voila une fois les précautions d’usage énoncées, je peux commencer ;-)

Voila l’histoire:
Suite à des sorties très fréquentes en boite en fin d’adolescence, une fois, j’ai senti mes 2 tympans vibrer en même temps… C’était le début du truc… J’ai même été voir le DJ pour lui dire que la musique était trop forte (il a du me prendre pour un cinglé). Depuis j’ai des sifflements et des chuintements dans les oreilles. Par contre, jusqu’à présent cela ne m’avait jamais vraiment inquiété. De février à avril 2010, je prépare un marathon et donc je cours avec un lecteur mp3 en permanence durant les entrainements. Parallèlement, je réussi un concours en mai 2010 qui m’oblige à partir le 1er septembre suivant à 600km de ma famille pendant 8 mois. Mes acouphènes se sont démultipliés progressivement de mai jusqu’en août pour devenir vraiment très très gênants, débouchant sur une sorte de mini dépression : j’avais pu prendre 4 semaines de vacances avant de partir mais j’étais super irascible et n’avais envie de rien faire du tout. J’étais vraiment perturbé par mes acouphènes que j’entendais en permanence et m’empêchaient de profiter de la vie. J’ai aujourd’hui 37 ans.

J’ai passé beaucoup de temps sur les forums à voir comment régler ces problèmes d’acouphènes. Cela a été un bien et un mal. Tous les gens des forums ont des problèmes d’acouphènes et personne ou presque ne témoigne de la « guérison ». C’est donc archi déprimant de lire ces témoignages ! On ne lit que des situations où les personnes n’en peuvent plus, c’est un calvaire, ils pensent au suicide, rien ne fonctionne, etc… Tout le monde cherche des solutions mais personne n’en trouve. Je pense vraiment que les témoignages négatifs sont à lire avec parcimonie.

criBref, suite à ces recherches je comprend aussi que j’ai une hyperacousie qui fait que les cris des enfants ou les chocs d’objets me gênent énormément. Au fur et à mesure de mes lectures, je me rend compte également qu’il n’y a pas de solution… et là.. c’est le drame… (à dire avec une voix M6iène). Une angoisse me monte : déjà que je ne supporte pas ces acouphènes alors si on ne peut pas les faire disparaitre, comment vais-je faire :-/ Et surtout comment sera ma vie s’ils augmentent d’intensité?!?!! … Cette idée est très très très angoissante :-/

Je prends rdv chez une ORL renommée sur Nantes. En fait j’ai son remplaçant qui me prescrit du Vastarel. J’en prend 3 fois et vois que cela ne me fait rien. J’arrête dans la foulée car je crois savoir qu’il y a un phénomène d’accoutumance. Je reprend un rdv avec la bonne ORL (Docteur Holer aux Nouvelles cliniques Nantaises) qui me fait passer moult tests. Bilan: 30 décibels d’acouphènes et une toute petite perte d’audition d’un coté dans les 6000Htz je crois (mais c’est classique pour une personne ayant des acouphènes).

Je commençais néanmoins à gérer mes acouphènes par 2 ou 3 trucs que je me suis trouvé et que je vous dirai un peu plus loin. L’ORL me dit que mes acouphènes sont certainement causés par le cumul du lecteur MP3, du stress de laisser ma famille à 600km pendant 8 mois et de mes antécédents. Elle répond également à mes questions:
plongée en bouteille encore possible? => Non à éviter absolument
puis-je encore prendre l’avion? => aucun soucis (à la réflexion c’est un peu étrange compte tenu de la première réponse)
il y a-t-il des médicaments à ne pas prendre? oui, tous les ototoxiques genre Ibuprofène,aspirine,… (plus d’infos ici)
cela peut-il s’empirer? oui
cela peut-il se réduire? oui

L’ORL me conseille d’aller voir un sophrologue spécialisé dans les problèmes d’acouphènes. Ce que je fais mais, bien que la technique m’intéresse, je n’arrive pas vraiment à voir le rapport entre les acouphènes et la sophrologie… Je fais 3 séances dont 1 seule réellement en rapport avec les acouphènes (la première et la dernière étant plutôt un échange entre le sophrologue et ma curiosité). En fait, j’ai déjà trouvé les astuces pour ne plus moins me soucier de ces acouphènes. J’ai finalement pu saisir le lien entre la sophrologie et les acouphènes : l’idée est de se mettre dans un état de bien être qui permet d’écarter les acouphènes et leur gène. Mais bon pour moi, cela n’a pas été concluant dans le sens où il m’a dit: « vous n’avez pas besoin de moi ».

Bon alors? Il nous fait poireauter là, mais nous on veut savoir ! COMMENT ON FAIT POUR GÉRER CES $#£!§*%@# D’ACOUPHENES !?!??!!!
Bon alors, en fait, c’est très simple, il suffit d’envoyer stopacouph au 08 06 53 25 … :-)))

mais non… :-) (quel blagueur quand même)

Sérieusement, voila ce que j’ai intégré et ce qu’il faut intégrer (selon mon avis qui n’engage que moi): il ne faut plus que les acouphènes soient présents à l’esprit afin que le cerveau se déshabitue et les écarte, il faut que le cerveau les shunt (et je pense que tout le monde est d’accord avec ça).  Alors :

1ère piste.

pouvoir-cerveauLes acouphènes peuvent avoir une cause physique (exposition au bruit ou médicament par exemple) mais aussi psychique. C’est la personne elle-même qui peut générer ou réduire ces acouphènes. On sait également que le cerveau a une très grande capacité d’adaptation. Je vous donne un exemple (qui a priori n’a pas de rapport avec les acouphènes) pour bien vous montrer les capacités d’adaptation de notre cerveau.

Tout le monde sait que l’image qui arrive dans l’œil d’une personne se trouve inversée sur sa rétine, c’est le cerveau qui la retourne pour qu’on puisse la voir dans le bon sens. Des lentilles ont été mises devant les yeux de sujets, ces lentilles avaient pour fonction de faire pivoter l’image de 180°, le haut est en bas et le bas en haut. Les sujets voyaient donc tout à l’envers. Et bien au bout de quelques jours d’adaptation, le cerveau remet l’image dans le bon sens! Il réussit à s’adapter et à modifier sa perception pour pouvoir être plus à l’aise. Et si on enlèvent ces lentilles? Que se passe-t-il? Et bien le cerveau fait l’opération inverse et retrouve sont fonctionnement normal. Pour ceux qui veulent approfondir : un e-book sur le sujet.

Alors si le cerveau peut faire ça, il peut assurément écarter de sa perception ces sifflements et chuintements. Et je pense que c’est d’autant plus facile que les « bruits » parasites sont réguliers (par opposition à irrégulier dans leur intensité et leur modulation), ce qui était mon cas.
=> Vous devez être convaincu que votre cerveau peut occulter vos acouphènes.

2ième piste.

fouleIl ne faut pas changer de mode de vie à cause de ces acouphènes, ne pas éviter le bruit « normal ».

Si le brouhaha d’une foule, le son d’une salle de cinéma, les bruits des voitures, la vaisselle qui s’entrechoque, etc. ne provoquent pas d’acouphène chez les personnes qui sont autour de moi, il n’y a pas de raison pour que ces sons augmentent mes acouphènes, j’ai les mêmes oreilles que les autres (certains cils sont un peu plus abimés peut être mais ceux d’à coté sont normaux).

Par contre, j’utilise systématiquement des bouchons d’oreilles pour les concerts et le bricolage (scie circulaire, lapidaire, etc.) et uniquement pour ça. J’ai acheté de bons bouchons d’oreilles sur internet spécial « concert » qui ne dénature presque pas toutes les fréquences de sons et j’utilise un casque pour le bricolage. Je pense que je mettrai également mes bouchons si je participais à une manifestation (avec des cornes de brumes, pétards, etc.).
=> Vivez le plus normalement possible, n’ayez plus peur du bruit.

2ième piste bis.

calimero2Ne vous plaignez pas tout le temps auprès de vos proches.

En effet, vos proches n’entendent pas vos acouphènes, ils sont à vous. Ils vont même penser que vous exagérez beaucoup votre mal-être. Bien sûr il faut que vos proches soient au courant. Vous pouvez évidemment en parler de temps en temps pour pas qu’ils oublient que vous vivez avec cette gène. Mais vous ne devez pas rendre les acouphènes responsables du fait que vous êtes amorphes, que vous n’avez envie de rien, etc. Pourtant au début c’est quasi inévitable je pense. Ensuite il faut passer au dessus de ça et vivre normalement. Vous entendez du bruit, soit. Ils vous gênent, soit. Moins vous en parlerez et moins vous y penserez, plus votre vie se rapprochera de la normale, plus vous les oublierez, plus vous serez bien dans votre peau.
=> Vivez normalement.

3ième piste.

Une étude a été faite : quasi tout le monde a des acouphènes mais ne le sait pas car il ne se focalise pas dessus. Donc tout le monde a des acouphènes, donc tout le monde vit avec cette « gène ». Lorsque je repense à mes acouphène de temps en temps et qu’ils me reviennent à l’esprit, je me dis que tout le monde en a, que c’est la norme. Tout le monde à une tête, des oreilles, tout le monde voit la lumière, les couleurs de la même façons et bien tout le monde a ce sifflement dans la tête.

Pour préciser mon raisonnement, je vais faire une autre comparaison. Imaginons que le fait de voir la couleur rouge me deviennent soudainement très gênant. Tout le monde voit la couleur rouge et ça ne gène personne. Il n’y a pas de raison que moi ça m’ennuie. C’est comme ça, c’est un fait, la couleur rouge est là, tout le monde la voit, tout le monde vit avec, c’est la norme pour tous les êtres humains, le rouge est là, tout le monde le voit. Et bien les acouphènes c’est pareil, tout le monde en a, tout le monde vit avec, il faut l’intégrer à sa vie, c’est une norme, tous les êtres humains en ont, c’est comme ça, ils font partie des caractéristiques des hommes: une tête, des yeux, des oreilles, des acouphènes, des bras.
daltonienEn ce qui me concerne, je suis peut être un peu aidé car je suis daltonien, je confond certaines couleurs, ce qui fait que je n’ai jamais vu comme les autres voient. Pour moi c’est normal de voir comme je vois parce que je n’ai jamais vu autrement (et puis si ça se trouve c’est moi qui voit bien et vous qui avez un problème… ;-) ). Les acouphènes c’est pareil, ils font partie de ma norme qui sont ma seule référence dorénavant. On pourrait imaginer que c’est gênant d’avoir un nez au milieu de la figure, on pourrait associer ça à une protubérance très disgracieuse qui aurait poussé là, au milieu du visage. Imaginez que vous soyez la seule personne à avoir ce « nez », cela vous semblerait certainement très très gênant vis à vis des autres et de vous même, ce nez vous pourrirait la vie. Et il n’en ai pourtant rien car tout le monde en a un (bon ok plus ou moins beau on est d’accord). Ce nez, pourtant moche (si, c’est moche un nez), ne vous gène pas et pourtant il est plus visible que les acouphènes.
=> Intégrer vos acouphènes comme faisant partie de votre vie et de celles des autres.

4ième piste.

La réflexion précédente m’en a amenée alors une autre: la relativité.

relativiteCela peut paraitre un peu trivial mais cela fonctionne. Je dois faire un choix: on peut me supprimer mes acouphène mais je dois donner mon bras droit. Plus aucun acouphène mais plus de bras droit non plus. Je choisis quoi? Je préfère garder mes acouphènes et ma main ou tout supprimer? Si je choisis de supprimer mes acouphènes et mon bras droit, je me retrouve dans la situation de nombreuses personnes amputées qui pourtant paraissent avoir réussit à surmonter leur handicap. Les reportages sont remplis de personnes handicapées physiquement qui vivent très bien leur handicap. Pourquoi moi, qui assurément ne donnerait pas mon bras pour supprimer mes acouphènes serait moins heureux qu’une personne unijambiste? Finalement mon problème est-il si grand? Si j’avais un accident et que je perdais l’usage de mes jambes je regretterai à coup sûr le temps où je n’avais que des acouphènes. Et si demain cela m’arrive? alors finalement ne suis-je pas bien aujourd’hui avec mon petit handicap? Je m’apitoie sur mon sort mais est-ce réellement à la hauteur du préjudice?
Imaginez-vous réellement avec le bras droit en moins. Quelle serait votre vie au quotidien?… alors ? Ces acouphènes sont-ils si graves?
=> Relativisez cette gêne causée par vos acouphènes.

Voila mes pistes d’améliorations qui, je le répète, n’engagent que moi : si une personne qualifiée vous a dit de porter des bouchons d’oreilles toute la journée, faites-le évidemment !

Et la suite? Que va-t-il se passer?
Un jour, voila ce qu’il m’est arrivé et ce qu’il va vous arriver: vous allez vous réveiller un matin et ne pas entendre vos acouphènes, vous allez même les chercher. Ce silence ne va pas durer longtemps puisque vous aller les chercher (et vous allez d’ailleurs les retrouver). En revanche, ce temps durant lequel vos acouphènes auront disparu de votre perception va vous amener à penser qu’ils peuvent disparaitre complètement pendant quelques secondes. Alors? Si c’est arrivé pendant quelques secondes, il n’y a pas de raison que cela ne puisse pas durer plus longtemps. Il faudra alors se souvenir de ce moment à chaque fois que vous les trouverez gênants et que vous pensez qu’ils peuvent empirer, à chaque fois : un jour je ne les ai plus entendus du tout, ce moment peut revenir à tout moment !

Voila comment j’ai surmonté mes acouphènes. Là où avant j’y pensais 4 ou 5 fois par heure, aujourd’hui c’est maximum une fois ou deux par jour. Je n’ai plus peur du bruit ou de l’éventualité de rencontrer du bruit. Mes conditions de vie se sont considérablement améliorées.

Bon courage, vous allez pouvoir y arriver aussi, vous verrez.

N’hésitez pas à partager cette page (sur facebook ou ailleurs) et vos expériences sur le sujet dans les commentaires ci-dessous.

Mise à jour du 10 octobre 2016
Grosse grosse news pour moi ! Je reviens de 15 jours de vacances à Bali, j’adore tellement l’eau et l’endroit est tellement incroyable que j’ai passé mon Open Water SSI là bas. Donc oui, j’ai bravé l’interdit. J’avais en tête que jamais je ne pourrai faire de la plongée et bien en fait non ! Je peux :-)
Pourquoi et comment j’ai décidé de le faire malgré les recommandations des médecins? En fait lorsque l’on a des acouphènes, ce sont les cils qui sont abimés pas les tympans. Lorsque l’on plonge, ce sont les tympans qui peuvent poser problèmes, pas les cils. Donc je me suis lancé… Et cela a fonctionné. J’ai fait 5 plongées de 45 min chacune dont 3 à -18m de profondeur et c’était fantastique ! En ressortant de l’eau, je n’avais pas plus d’acouphènes qu’avant. Même mieux, avant je n’osais pas plonger en apnée trop profondément (maxi 3m car mes oreilles me faisaient mal) mais maintenant que je sais gérer mes oreilles (grâce aux cours), je plonge jusqu’à 10m de profondeur en apnée sans problème. C’est donc une excellente nouvelle pour moi :-) Bon je ne dis pas qu’il faut le tenter hein, chacun prend ses responsabilités. Moi, en tout cas, je ne regrette pas une seconde. Je regrette juste de ne pas l’avoir fait plus tôt ;-)

30 mai 2017, J’ai récidivé : Philippines, plongées bouteilles à 20m de profondeur et apnée à -10m : zéro souci supplémentaire :-)

14 novembre 2017, Iles Andaman (Inde), plongées bouteilles à 30m de profondeur : zéro souci non plus

Si cette page vous a aidé, faites un don en cliquant ici, ça me fera plaisir ;-)
Pour cela vous aurez besoin de mon email : jeromax@gmhuhuhuail.com
Merciiii beaucoup !
Je vous aime ! ;-P

Mise à jour du 1er décembre 2017
Une idée comme ça, en passant, il pourrait être sympa de discuter de tout ça autour d’un verre. J’habite à Nantes. Si des personnes sont intéressées pour venir faire une rencontre dans le coin, envoyez moi un email avec pour sujet « RDV XIG » et on calera un truc si on est plusieurs : jeromax@gmhuhuhuail.com

353 réflexions au sujet de « Comment gérer les acouphènes? »

  1. Bonsoir,
    Concernant l’acouphène suite à un traumatisme crânien « Bénin  » et donc l’ensemble de symptômes qui suit (Syndrome post commotionnel), pas de fracture Irm scanner normaux avez vous un retour dessus ? J’ai seulement pu lire que le syndrome post commotionnel disparaissait ( donc l’ensemble des symptômes…) test orl normaux également. J’avais au début une sensation d’oreilles bouchées et une sensibilité aux bruits mais ça s’est remis en place…juste ce léger tintement que j’entends dans le silence seulement, la journée pas de soucis.
    Bravo pour ce blog, c’est réconfortant ! Merci

  2. Bonjour à tous, je me permet de vous apporter mon témoignage car je pense qu’il peut faire du bien. J’ai 25 ans, je suis secrétaire médicale dans un hôpital avec 10 spécialités et notamment le service ORL ( et des acouphéniens en souffrance j’en reçois tous les jours)

    En Janvier 2015, énorme période de stress, et là, le cauchemar a commencé des sifflements dans mes oreilles, rendez-vous en urgence chez l’ORL qui m’a dit il va falloir vivre avec car nous n’avons aucune solution pour les acouphènes, j’ai vu et dépensé beaucoup d’argent dans des teintures mères, compléments alimentaires….. Je prenais du LEXOMIL à en devenir un légume….. Pendant cette période j’avais très mal aux cervicales et au dos, je suis allez voir un ostéopathe, magnétiseur à la fois et ma vie a changer pendant ce temps, un nouveau travail, un nouveau petit copain, moins de stress et comme par magie mes acouphènes ont complètement disparus après 2 mois, alors qu’ils étaient très forts…..
    Pendant que je vous écris, mes acouphènes sont revenus et étrangement, je viens de vivre une grosse période de stress ( sentimentale) et je suis dans l’attente d’une réponse , le froid et là, mes cervicales sont de nouveaux bloquées, ma mâchoire craque beaucoup…..
    Déjà deux RDV chez l’ostéopathe ( toujours le même ) qui me fait du bien, reprise du LEXOMIL, angoisses le soir, BREF l’enfer mais au fond de moi je me dis que mes acouphènes apparaissent pour la deuxième fois après un état de stress intense et des douleurs aux cervicales et pendant l’HIVER alors j’ai l’espoir qu’ils repartent encore une fois complètement, demain RDV avec le stomatologue, le 31 avec l’ORL ( un autre que mon lieu de travail) juste pour un audiogramme car sincèrement pour moi ils ne servent pas à grand chose….

    Tous ça pour vous dire que OUIIIII les acouphènes partent et je vous le jure que je reviendrais vous donner des nouvelles si encore une fois ils fuient mon cerveau !!! Le soir je suis seule avec ma fille et étrangement quand je reçois du monde je n’y pense plus alors la SOLITUDE , le froid, les cervicales, le STRESS, le surmenage , l’attente d’une réponse, la vie sentimentale, tous ça jouent un rôle énorme pour les acouphènes… Peut-être qu’ils viennent pour nous avertir que nous ne sommes pas à l’écoute de notre corps ou pour combler cette solitude….

    en ce moment mon traitement :
    – AIL bio en gélule
    – Magnésiul
    – GINGKO BILOBA en ampoules
    – vitamines ALVITYL

    Je reviendrai vous informer de mon évolution…

    Bon courage à tous, Et mobilisons nous pour ouvrir une pétitions car MERDE en 2017 pratiquement tout est possible et ils ne sont pas capable de soigner des acouphènes, on vie dans le bruit alors faisons du BRUIT haut et fort pour que l’on nous comprenne

  3. Bonjour Jérôme,

    Et merci pour votre excellent blog, documenté et réconfortant.

    Mon acouphène est arrivé spontanément (disons dans « raisons ») en 2012 et après beaucoup de consultations inutiles, d’espoirs déçus, de « médicaments » inefficaces, j’ai compris, comme vous, que la solution viendrait de moi et du temps. J’ai suivi vos conseils.

    Et effectivement, je confirme qu’au fil du temps mon acouphène est resté bien sûr, mais est devenu non gênant, relégué par le cerveau au rang de bruit de fond. Je l’entends la nuit, ça fait comme un brouhaha un peu lointain, c’est mon bruit de fond normal.

    Donc je confirme à tout le monde que les choses s’arrangent d’elle-mêmes, et que les conseils de Jérômes sont très bons.

    Par contre j’ai eu avant-hier un détecteur de fumée qui s’est déclenché (sans raison…), 85 db à 3 m, donc environ 95 db quand on est face à « la bête » pour l’arrêter. Tétanisé par le bruit, je n’ai pas pensé à mettre des bouchons d’oreille, donc j’ai reçu cette alarme pendant environ une minute.

    Résultat : mon acouphène sous contrôle a immédiatement reparu, comme un incendie qui reprendrait soudainement.

    Quelqu’un a-t-il eu la même expérience ? Pensez-vous que mon acouphène va redevenir « calme » comme avant, et en combien de temps ?

    Pensez-vous que l’intensité de mon acouphène a augmenté, ou bien que mon cerveau s’est déréglé et à immédiatement remis l’acouphène au rang des bruits inconnus, menaçants, et me refaisant focaliser dessus ?

    Je suis très en colère et très déçu car j’avais réussi parfaitement mon habituation, et j’ai l’impression que cette alarme stupide va nécessiter une nouvelle période d’habituation.

    Peut-être n’aurais-je pas dû essayer de l’arrêter moi-même, je n’aurais été exposé que quelques secondes… Quelqu’un m’a dit que ça n’aurait rien changé, le stress auditif provoqué est suffisant même en quelques secondes. Si c’est exact, quelque part ça me console, il n’y avait pas moyen d’y échapper, c’est la vie et ses mauvaises surprises.

    Merci par avance pour vos témoignagnes et conseils.

    Mais à coup sûr, sachez que l’acouphène, au fil du temps, ne pose plus de problème, je le confirme ! Et méfiez-vous des détecteurs de fumée et autres alarmes qui sont des ennemies pour nous les porteurs d’acouphène.

    Très bonne journée et à bientôt.

    Yves

    Jérôme : hélas, je n’habite pas à Nantes mais à Nice, mais par contre nous pouvons échanger si tu le souhaites, n’hésite pas à utiliser mon adresse e-mail

  4. Bonsoir
    Tout d abord merci pour ces messages très positifs ! Cela fait du bien.
    Cela peut paraitre ridicule mais je les ai depuis 48h et c est vraiment pas facile.
    Jeune maman de deux enfants j ai développé acouphènes suis à une otite après un vol. Le tympan est fissuré….je suis en vacances et j’ai vu orl qui m a dit normal pour les acouphènes….
    J’ai pourtant du mal à me rassurer car ils très forts et me gênent surtout la nuit…
    En fait j angoisse beaucoup. Je me sens un peu ridicule de demander aide alors que cela fait si peux de temps….mais c’est tellement difficile
    . Dans tous les cas merci de votre attention.

    1. Le début est très compliqué à gérer. En revanche , vous pouvez être apaisée car : soit ils vont disparaitre soit vous allez vous habituer.
      Et même si aujourd’hui cela vous parait impossible et quasi insurmontable, cela va finir par arriver, vraiment.
      Bonne journée

      1. Merci Jérôme vraiment du fond du coeur ..J en pleur car pour moment pas d amélioration….je me console en me disant que je vois encore mes enfants et je les entends rire de l autre ! C est précieux. Mais les nuits sont durs je n arrive pas à m endormir…je relis vos messages à chaque fois que j’ai du mal ! Prenez soin de vous !

  5. Merci beaucoup pour cet article qui m’a remonté le moral. Je reviendrai le lire dès que j’en aurai besoin.
    Merci

  6. Bonjour,
    J’ai 16 ans et j’ai des acouphènes depuis 4 ans.
    Après avoir passé toutes ces années à me morfondre, pleurer tous les jours et me plaindre auprès de ma mere. J’ai compris qu’il fallait que je les accepte.
    Cependant, depuis que je me suis mis en tête de ne plus en parler autant et de les accepter, je fais une fixette et y pense 24h/24… Meme la journée quand je fais quelque chose.
    Je n’arrive pas à m’endormir n’y a me rendormir quand je me réveille la nuit..
    Je ne sais pas quoi faire pour sortir de ce calvaire.
    Surtout que je suis en voyage pour trois mois dans une famille d’accueil, et qu’il serait peut être plus intelligent de penser à autre chose.
    Si vous avez des conseils pour arriver à me détendre et me détacher de mes acouphènes…
    Merci d’avance
    Maïa

    1. C’est difficile d’abandonner une idée fixe et de penser à autre chose.
      Essaye de le faire petit par petit, de fixer ton esprit sur autre chose pendant 30 seconde, 1 minute, 2 minutes… et à chaque fois dis toi j’ai réussi à penser à autre chose pendant tant de temps, je peux y arriver pour des périodes de plus en plus longue.
      Peu à peu tu vas penser à autre chose que tes AC.
      Ce n’est pas toujours gagné ( lis mon message ci-dessous) mais la clef pour ne plus les entendre c’est se concentrer sur autre chose.
      Bon courage

      1. bonjour, je ne suis pas revenue sur ce site depuis mon message, car j’ai été prise par la vie et oui, j’ai réussi à m’en détacher, à continuer à faire de la musique sans me focaliser sur mes acouphènes. Mais tout faire pour essayer de les faire disparaitre ou du moins l’accepter, thérapies etc, c’ est ne pas l’accepter comme partie intégrante de soi même et tjrs y penser… il n’y a pas de solutions, ni d’ explications à comment faire pour ne pas y penser mais seulement laisser son cerveau éliminer cette information. Parfois j’y pense, en ce moment par exemple, elles sont plutôt fortes mais c’est une pensée éphémère.
        En tout cas, merci beaucoup pour votre réponse bien que je réponds très longtemps après, ce site m’a été d’un très grand service :)
        Maïa

        1. Salut, tu as eu ton acouphènes par rapport à la musique ? Je joue de la batterie et du métal et depuis mon traumatisme sonore j’ai peur d’en jouer même avec des pianissimo exprès , sa peut empirer ou pas ? C’est léger cque j’ai

  7. Bonjour,
    ça faisait un moment que je n’était pas venu sur ce site. ça veut dire que ça ne va pas car dans mes favoris je l’ai nommé « le site qui m’a permis d’accepter mes AC ».
    Je n’entendais plus mes acouphènes depuis un certain temps ou 5 minutes par ci par là et voilà que depuis une dizaine de jours je les entends quasi toute la journée.
    ça me plombe le moral car je pensais avoir définitivement réussi à gérer et voilà que je me retrouve comme dans les 1er temps ! du jour au lendemain je reviens à la case départ.
    C’est plus ce constat de mon incapacité que les bruit des AC qui me déprime car je me dis que peut-être je ne vais plus réussir à gérer .
    Comment peut-on les oublier pendant X mois et tout à coup les entendre de nouveau toute la journée ?
    Est-ce que je les entends parce que j’y pense ou bien est-ce que je commence à y penser parce que je les entends ?
    J’avais réussi à ne plus y penser du tout dans une journée et là j’ai beau m’occuper: lire, travailler, naviguer sur Internet, cuisiner, ils accompagnent ma journée. Peut-être est-ce que je ne me concentre pas assez permettant ainsi à mon cerveau de me donner l’information des AC ? Et puis c’est sur que ça m’angoisse un peu et que l’angoisse favorise la fixation de mon esprit sur les AC.
    J’essaye bien de me dire :  » tu t’en fou de les entendre à nouveau, ils ne te gênent pas , tu vas finir par les oublier » mais ça ne marche pas; pourtant je suis certaine qu’il n’y a pas d’autre technique que celle de relativiser.
    ça m’a fait du bien de parler de mon malaise.

  8. « Est-ce que je les entends parce que j’y pense ou bien est-ce que je commence à y penser parce que je les entends ? »
    C’est toute la question :-)
    Voila ce que j’en pense :
    1. A l’apparition des acouphènes, on les entend car c’est nouveau, une nouvelle donnée arrive à notre cerveau, on ne la connait pas, elle devient inquiétante. On y pense car on l’entend.
    2. Ensuite vient l’habituation qui fait que les acouphènes sont partie intégrante de nous, on n’y pense plus, on ne les entend plus. Lorsqu’on y pense de temps en temps, on les entend mais ils repartent. Il faut faire en sorte de rester à ce stade.
    3. Ils arrivent ensuite qu’on les entende plus que d’habitude et que cela fasse douter… et donc qu’on les entende encore plus souvent et même plus forts. Il faut essayer de repasser à l’étape précédente, ne plus se focaliser, ne plus s’en soucier, les oublier ou en tout cas les laisser de côté en se disant qu’ils font maintenant partie de nous et que c’est normal. On les entend, c’est normal, ce n’est pas grave, c’est une situation normale (c’est notre nouvelle situation normale) et on peut vivre avec parfaitement bien. D’ailleurs on a déjà vécu avec parfaitement bien. Donc si c’est possible une fois, c’est possible une deuxième fois et c’est même possible toutes les fois et donc toujours.

  9. Bonjour
    Nouvelle sur ce forum, acouphène gauche depuis 2011, permanent et fort, et impossible de l’ oublier ou de revenir à l’étape précédente. Mais merci pour ce lieu d’échange qui peut aider ceux qui ont des acouphènes moins agressifs

  10. Bonjour Jérôme,

    Ton témoignage est très intéressant et j’ai vécu la même chose pendant 4 ans jusqu’à cet été. En effet, j’ai des acouphènes depuis 2012 suite à une otite mal soignée. Comme tout le monde ça a été très difficile de les supporter. J’ai alors entrepris une Thérapie Comportementale Cognitive qui a eu de très bons résultats sur mon anxiété et donc sur la perception de mes acouphènes de 40db à l’oreille gauche.

    J’ai complété ça à l’époque avec de l’auto-hypnose et comme tu l’expliques très bien j’ai vécu pendant 4 ans avec des acouphènes mais sans qu’ils altèrent ma qualité de vie même dans la pratique de la musique (je compose pour des courts-métrages par passion). Les acouphènes étaient toujours la, plus ou moins forts en fonction de mon niveau de fatigue et de tension mais finalement j’en avais peu conscience ou quand j’en avais conscience ils faisant parti de moi comme tout ce qui me constitue. Le soir par exemple je je les entendais très bien au couché mais comme tu le dis, ils étaient intégré et donc n’étaient pas un problème et pas une gène non plus (même si je préfèrerais ne pas en avoir bien sûr ;)).

    Je conseille donc vivement pour les personnes qui cherchent une aide, à chercher un bon un psy compétent dans leur ville qui pratique la thérapie comportementale cognitive. Je suis scientifique de métier et de très nombreuses études scientifiques sérieuses montrent les bénéfices de cette thérapie sur la gestion et l’acceptation des acouphènes. Elle permet aussi en général de lever certaines anxiétés non directement associées aux acouphènes mais comme tout est lié… Ca demande réellement un investissement personnel mais pour moi ça a bien marché. L’auto-hypnose aussi permet de se relaxer et donc de prendre de la distance avec les acouphènes. Je l’avais pratiqué avec un neurologue. La encore je pense que dans ce domaine il y a beaucoup de praticiens, reste à tomber sur quelqu’un de compétent donc bien se renseigner avant car il y a de tout…

    La méditation de pleine conscience très en vogue en ce moment, m’a aussi permis au delà des acouphènes, de prendre le temps de profiter de pleins de choses que je ne voyais pas autours de moi dans la vie quotidienne et qui améliorent la qualité de vie. C’est aussi une piste intéressante. Pour la méditation il vaut mieux être sorti de la spirale infernale avant de s’y mettre. Donc être dans un moment ou on est pas au fond du trou car ça oblige à travailler sur son mental et quand le mental va pas bien c’est pas évident.

    Tout cela à tellement bien marché sur moi, alors même que j’ai une perte auditive suite à l’otite et des acouphènes relativement forts de 40 db, que je n’ai pas tenu compte de l’influence que pouvait encore avoir mon mode de vie du moment sur les acouphènes. Après une année 2017 très chargée et assez stressante (2h30 de trajets boulot/maison, maitre d’oeuvre pour la construction de ma maison, travail…) je n’ai pas pris le temps de m’écouter (malgré mes pratiques précédentes donc il faut vraiment prendre le temps d’écouter ses besoins et connaitre ses limites). Petit à petit les acouphènes sont monté en volume mais je n’en ai pas tenu compte car ils étaient encore bien intégré.

    Malheureusement pendant mes congés de cet été le volume est devenu très très fort et donc très stressants. J’ai pensé que ça passerait seul car j’étais en vacances et j’ai donc attendu beaucoup trop longtemps sans rien faire mais avec une anxiété croissante. Cette période a été suivie pour la première fois d’un gros creux au moral (ne jamais aller sur les forums internet sauf ceux avec des témoignage comme celui de Jérôme :)), et d’une altération de mon sommeil avec une modification de la hauteur de mes acouphènes qui sont monté dans des fréquences très aigus.

    Moralité de l’histoire : toutes les pratiques énumérés plus haut sont réellement valables. Elles valent le coup d’être expérimentées si vous le pouvez. Reste à chacun de les tester et voir ce que ça lui apporte. Par contre, il faut toujours rester à l’écoute de son corps et de ses besoins/limites.

    Personnellement, j’ai tellement bien intégré mes acouphènes depuis 4 ans que je me suis oublié cette année dans le FAIRE FAIRE FAIRE et j’ai découvert à mes dépends que les acouphènes pouvaient changer de hauteur et être encore plus agressifs qu’avant. Je confirme car mon témoignage va exactement dans le sens de celui de Jérôme, qu’on peut intégrer complètement les acouphènes ce qui ne veut pas dire ne plus les entendre mais s’ils ne sont plus une source de stress la partie est gagnée. Pour autant, il faut toujours rester à l’écoute de ses besoins et savoir lever le pied quand c’est nécessaire en prenant du temps pour se ressourcer (nature, amis, lecture…).

    Je reprends donc tout depuis le début et j’avoue que c’est difficile car pour moi c’était de l’histoire ancienne jusqu’à cet été mais comme le dit si bien Jérôme ce que le cerveau à crée il peut le défaire. Ca demande parfois du temps mais c’est possible j’en témoigne.

  11. Bonjour,
    Je m’appelle Maëla j’ai 33 ans.
    J’ai été heureuse de trouver un article positif. Comme tout le monde le sait quand les acouphènes commencent on va sur les forums et là…. C’est l’horreur. Lol
    J’ai des acouphènes depuis 5 mois, les débuts ont été laborieux mais là ça va mieux. J’ai appris à vivre avec, même si certains jours sont plus difficile que d’autre.
    Un grand merci pour ton article qui m’a beaucoup aidé, en positivant.
    Je t’ai envoyé un mail pour pouvoir en parler sur Nantes un de ces quatre , j’espère avoir de tes nouvelles ;)

  12. Bonjour, jai 31ans, il ya bientot 8 ans, etant chanteuse à mes heures perdues, jai un coup de larséne dans loreille droite, jetais tres prés dune enceinte, jai ete sourde qq instant et depuis des acouphenes sont apparues. rdv chez l’orl, pas de prob dauditions, ils allaient partir comme ils etaient venus…lol…. oreille droite qd mm + sensible , avec d douleurs fréquentes qd je suis dans les courants dair etc.. sensibilités à certains bruits. sachant que les acouphenes sont egalement apparus dans loreille gauche…je vivais tant bien q mal avec. c t rien jusk il y a qq mois je suis allee a une soiree tres bruyante, sans, protection auditive, je lai bien regretté…demultiplication des acouphenes; douleur à loreille droite… jai enchainé avec une grosse sinusite en +…. et vendrdi dernier jai chanté, malgré mes multiples demandes de baisse de volume sans succés; jai subit une soiree tres bruyante, avc qq poses pour me soulager les oreilles…mais de nouveaux les ac ont ogmenter… jessaye de faire abstractions mais c tres compliqué!!! je suis en cours de traitment orthodontiq pour prob de machoire, je suis tres souvent fatigué à cause du boulot; de nature anxieuse…souvent encombré niveau orl avec des trompes deustache courtes, ki sinfecte assez facilement..donc tout ca fait q les ac st de + en + envahissants avec la trouille des bruits . japrehende daller chanter par peur demplifications.. et chanter avc d bouchons, c pas lideal !!! kel calvaire.. une hypnotiseuse ma proposer de faire des exercies de relaxations, dautohypnose qui permettent de sappaiser et dapâiser en mm tps les AC…bref ca pourri la vie mais sil y a bien pire je sais bien…je rêve dun miracle…

  13. Bonjour,
    Trauma sonore aigu il y a à peine 2 semaines.
    Cris d’enfant très poussés dans les aigus. Très stridents. Instantanément : bourdonnements, oreilles cotonneuses. Les maux de tête et ac sont survenus 3 heures après. Dans les 20 h suivant le traumatisme : 5 jours de corticoïdes (40mg) + gouttes (tympan droit rouge, petit impact). Traitement a semblé efficace. Mais il y 6 jours : retrauma ! Cris d’enfants qui « se lâchent » à nouveau (c’est mon métier, les enfants). J’ai repris 40mg de corticoïdes pdt 3 jours, mais dès le lendemain (hier), les ac se sont revenus, ils sont permanents . J’ai lu avec intérêt tous vos témoignages, je vais m’en inspirer pour ne pas devenir dingue. Si les symptômes disparaissent (on peut espérer lorsque les traumatismes sont si récents ? 2 à 1 semaine d’intervalle ! ) : Promis ! J’apporterai la bonne nouvelle qui rendra l’espoir à tous !

      1. Hello Jérôme !
        Ca va pas trop mal, merci.
        Mais qd même, ce iiiiiiiii m’énerve !! J’ai eu un tympanogramme il y a une quinzaine de jours : tympan guéri :)
        Pourtant ce iiiiiiii persiste (oreille droite)..
        Ton blog m’a fait bcp de bien il y a 2 mois. J’ai même bcp ri en lisant : « j’espère que qd on sera mort, on ne ne les entendra plus. Parce que là, ça va être le silence complet ! » :)
        Il m’a permis de « dompter » ces ac.
        Du moins j’essaie de faire ami-ami avec.
        Ravie d’apprendre que Linky n’aggrave pas la situation.
        Bon après-midi !

  14. Bonjour,
    J’ai une info intéressante :
    Connaissez-vous les casques anti bruit de Bose ?
    https://www.bose.fr/fr_fr/products/headphones/noise_cancelling_headphones.html
    Pour prendre l’avion par exemple, cela peut vraiment aider je pense. Ces casques en génèrant les bruits inverses des sons perçus les neutralisent. Bref c’est plus puissant que des boules Kies.
    Je pense sérieusement à m’en acheter un, car pour ma part, moins il y a de bruit et mieux je le sens.
    Mon acouphène qui est un son venant du cerveau me gêne moins le soir que la journée quand il y a du bruit. Je sais que c’est exact inverse des ressentis des autres, mais pour moi c’est comme ça : mon acouphène vient se nicher au dessus de n’importe quel bruit.
    Est-ce de l’hyperacousie ?

  15. Bonjour à tous,
    Florian près d’arras, 32ans.
    Premièrement:Je tombe sur ce blog qui fait du bien à lire, merci à toi Jerome.
    Voilà pour moi les problèmes d’acouphènes ont commencés il y a bientôt 3mois, un voisin a installé un appareil ultrason pour faire fuir les chats, il n’y a que moi qui l’entendait jusqu’au moment où j’ai voulu en avoir le cœur net et me suis approché, je lui ai demandé de l’eteindre, ce qu’il a fait, une fois rentré j’entendais tjs ce sifflement, s’en est suivi une grosse soirée et nuit de stress et colère en me disant qu’il ne l’avait pas éteint, le lendemain il m’a montré l’appareil qui n’etait pas en fonctionnement alors que mes oreilles sifflaient.. à partir de là, j’ai parcouru les sites internet, forum etc…qu’elle horeur, j’ai vu mon médecin qui m’a indiqué que je devais voir un Orl, en sortant celui ci me dit: j’espere que cela va passer car l’handicap est très lourd (!) je sors de là encore plus angoissé… je vois l’orl 2 semaines plus tard me disant que mes oreilles ne sont pas abîmé et que les sifflements vont cesser, j’etais rassuré ouf. Et puis j’entends parler du nouveau compteur linky qui apparement peut provoquer des acouphènes et à partir de là je commence à faire une grosse fixation sur cet appareil installé 1 mois avant l’apparition des acouphènes et situé dans le garage sous la chambre.. et re-forum internet et la stupeur avec des gens qui se plaignent de ces maux… s’en suis des nuits d’angoisses car mes oreilles sifflent tte la journée et je me dis que ce poison m’iradie chez moi, cependant ni ma femme ni mes enfants ne se plaignent de ces problèmes,Mes voisins n’ont pas de problèmes et au travail je les entends tjs alors que le bureau n’est pas équipé de ce boîtier qui fonctionne en cpl, je suis qq1 d’anxieux de nature, je ne peux pas m’empêcher de penser aux acouphènes car je les entends constamment. En lisant ce soir les commentaires positifs, cela me fait enfin du bien, une discussion avec ma femme sur mon état de déprime et son discours rassurant me remonte le moral. Je remets les choses dans l’ordre car en effet le matin au réveil je ne les entends pas et puis 15min après le réveil les sifflements redémarrent, les rares fois où je ne les entends pas, je les cherchent, je ne peux pas m’en empêcher et ils reviennent, certains états émotionnels positifs tels que de l’euphorie, de l’excitation les font disparaître mais aussi et surtout les états d’anxiété intense ou je me sens prisonnier de ces sifflements les font exploser! Le fait d’en parler et d’entendre un discours rassurant ou de lire des témoignages positifs me font supporter bcp plus les sifflements. Je vais donc essayer au maximum d’appliquer vos conseils, de me relaxer pour accepter au mieux ces acouphènes. Merci pour vos conseils Jerome et à tout les autres

    1. Nous entendons nos acouphènes quand nous y pensons et pendant un certain temps, variable pour chacun, nous ne pouvons pas nous empêcher d’y penser.
      Mais peu à peu , de plus en plus souvent et pendant de plus en plus longtemps, tu ne vas plus y penser.
      Et ensuite tu vas arriver à les entendre par intermittence sans qu’ils ne te gênent.
      Tu te diras: Oui je les entends mais c’est normal puisqu’ils sont là, qu’ils font partie de moi,
      Tu seras arrivé au stade de l’accoutumance qui est le fait soit de ne plus les entendre la plupart du temps soit de les entendre sans qu’ils ne te gênent.

      1. Merci Patricia, depuis hier je travail sur moi même, sur l’anxiété et j’essai de me concentrer sur autre chose dès que je les entends, jusqu’à maintenant la journée a été bonne, je me servirai de cette journée pour les mauvaises a venir. Merci

        1. Ce qu’il faut c’est que tu réussisses à accepter tes acouphènes comme faisant partie de toi. C’est normal que tu les entendes puisque ton corps les produit.
          Quand ton cerveau te rappelle à l’ordre en te disant « Florian écoute ce bruit ce n’est pas normal  » il faut lui répondre  » ils font partie de moi donc c’est normal de les entendre ».
          L’acceptation fait que tu les entends de moins en moins souvent, que tu les oublies et fait aussi que même si tu les entends, ils ne te dérangent pas.
          Bien sûr parfois alors que tu pensais avoir enfin réglé la cohabitation avec tes ac. , tu vas à nouveau les sentir très présents comme au début et la tu vas avoir l’impression qu’il faut recommencer tout le travail et un peu déprimer. Mais ça passe et tout reprend son cours.

    2. Bonjour Florian,
      Étrangement, mon ac, que je n’entends plus pendant des jours entiers, revient systématiquement lorsque je me trouve dans ma chambre. Il y a 2 compteurs Linky derrière le mur de ma chambre, depuis peu. Pourquoi ce îiiiiiii, malgré le son de la TV, et alors qu’ailleurs je ne l’entends pas ? Par exemple, TV au salon : pas de îiiiiiii. Ce n’est qd même pas psychologique puisque je ne m’y attends pas ? C’est dans ma chambre que ressurgit ce îiiiiiiii. Soir ou matin, c’est du pareil au même. Cela s’arrête qd je n’y suis pas. Très bizarre.

      1. Salut Erelle,
        Je ne sais pas si il y a un lien de cause à effet, en ce qui me concerne, que je sois dans ma maison ou dehors ce sifflement électrique est très présent, dans tout mon quartier ce compteur a été installé et aucun de mes voisins ne se plein. Ce matin depuis 30min environ j’ai coupé le courant chez moi et ces sifflements sont toujours présents. Alors je ne sais pas si c’est un rapprochement à tord entre acouphènes et ce boîtier électrique, j’ai vu des tas d’articles sur le net tous aussi affolant les uns que les autres sur ce sujet alors au même titre que doctissimo etc, je n’y vais plus! Bonne journée

        1. Salut Florian,
          J’ai assez lu sur la question aussi.
          Ce qui compte : se dire que ça va passer et y croire. Ça aide, et c’est vrai, ça passe.
          Je travaille ce week-end, je sais dejà que ce îiiiiiii ne se fera pas entendre. Je n’occuperai ma chambre que de minuit à 8h30, et, comme ce îiiii n’empêche pas la fatigue…
          Je pense que le traumatisme sonore d’il y a 2 mois me rend plus sensible aux ondes. Je ne vois pas d’autre explication.
          Peut être pourrais tu écouter la vidéo de Thierry Casasnovas « accouphenes » ? https://youtu.be/4tZRt_OylAo Je la trouve pertinente. Peut être un mieux être aussi pour toi. Bien à toi.

      2. Coucou,
        Il ne faut pas avoir peur des compteurs Linky, il n’y a, à mon avis, aucun danger car il n’y a pas plus d’ondes dans l’air qu’une prise électrique classique. Linky utilise le Courant Porteur en Ligne (CPL), c’est à dire qu’il utilise le fil électrique pour faire circuler une information. Plutôt que d’avoir un cable en plus (style téléphonique), Linky utilise le câble d’alimentation, c’est tout. Si vous avez une box FREE ou de la domotique chez vous, alors il y a déjà la même technologie que Linky dans votre maison.
        https://www.quechoisir.org/actualite-compteurs-linky-dangereux-ou-pas-n8423/
        « Reste que l’exposition domestique aux ondes vient avant tout des téléphones portables, puis du Wi-Fi, bien avant la technologie CPL qui est d’ailleurs déjà très répandue, tant pour la domotique que pour assurer la connexion à Internet. Face à toutes ces sources, la contribution du compteur Linky ne peut être que mineure. »

        Le fait que tes acouphènes te semblent plus présents dans ta chambre n’a, selon moi, rien à voir avec Linky mais plutôt avec le calme qui t’entoure. J’imagine que tu es dans ta chambre surtout pour te reposer ou dormir. C’est donc un endroit où il y a moins de bruits ambiants, c’est donc plus logique que tu entendes plus tes acouphènes ici.

  16. Salut salut,
    J’ai bien regardé la vidéo de Thierry Casasnovas, très intéressante! Et très pertinente, j’ai décidé de suivre ses conseils en alimentation.
    Aujourd’hui c’était une journée complète en extérieur entourée de voisins, pendant la première heure, j’etais Très gêné par les éclats de voix, les cris d’enfants, sonnettes de vélo etc, et puis au bout d’une heure les choses se sont améliorées, je n’entendais plus de sifflements et hyperacousie plus tolérable. Peut être que le bruit ambiant et atmosphère détendue y sont pour quelque chose. Ce soir en rentrant, les sifflements sont revenus, j’ai l’impression de les entendre beaucoup plus en intérieur. Bonne soirée et on garde le moral!

    1. Salut Florian,
      Merci pour tes messages. Encore une fois, les acouphènes semblent plus présents dans plusieurs situations dont le calme et la focalisation sur eux. Plus on est dans le calme et plus on les entend, plus on se focalise sur eux et plus on les entend. Du coup ce n’est pas étonnant que tu les entendent plus en intérieur qu’en extérieur.

      1. Salut Jerôme,
        Merci pour ce blog, je dois dire que j’ai passé du temps à regarder des articles sur le net concernant les acouphènes, de quoi te tétaniser… je pense que dans tout ce que l’on peut lire, articles et commentaires en tout genre, il y en a qui posen’y ça là quand ça ne va pas et qui entre le commentaire laissé et le jour où nous les lisons (parfois 10ans après et plus, genre sur doctissimo) les choses changent ou les gens vont mieux mais ils ne prennent pas le soin de faire comme toi, c’est à dire à revenir et dire où ils en sont. Je pense donc que les commentaires ou articles sur le net sont postés par les gens lorsqu’ils sont au plus mal, et que nous les lisons quand nous commençons à être mal… pour être encore plus vite mal ..Bravo en tout cas Jerome

    2. Salut Florian,
      Oui, on garde le moral :)
      Perso, Thierry Casasnovas me regonfle à bloc !
      Toutes ses vidéos sont top.
      Bonne fin de journée !

      1. Je ne connaissais pas et j’adhere Complètement à ses explications et a son regard sur notre mode de vie. Je pense qu’il faut voir les choses différemment et écouter son corps, j’ai donc arrêté de fumer (depuis aujourd hui ) et pas d’apero Depuis ma dernière soirée arrosée de vendredi soir. En ce qui concerne mes AC, hier en extérieurs avec du monde autour, ils se sont estompés parcontre revenu à la maison et dc plus au calme, ils sont réapparus, c’est d’ailleurs dingue à quel point on les cherche lorsqu’on ne les entends plus! Bonne soirée Erelle

        1. Ah ben bon courage pour l’arrêt de la clope !
          Moi me suis fixée l’objectif de 10 par jour. Vin rouge bio (2 verres le soir :)) Mais alimentation saine à la Casasnovas : bcp de jus de légumes, bcp de fruits, 2 oeufs bio tous les jours (je suis végétarienne), du bon gras pour le cerveau : huile d’olive, de noisette, de colza, avocats.. Et j’ai une bien meilleure forme qu’avant ! Activité physique aussi : rando dans les bois avec un groupe de bons marcheurs (3h/semaine). Tout cela fait que mon iiiii se fait oublier le plus souvent. Mais tu as raison : c’est à la maison que les ac deviennent pénibles !! Il faut rééduquer son cerveau en se concentrant sur autre chose que ces sons, qd on est à la maison. Bonne soirée aussi !

        2. salut Florian.. j’écris un message ici car moi aussi mes acouphènes et troubles orl son apparus depuis bientot 3 mois suite a la manipulation d’un boitier a ultrasons pour le dressage de chien ( appareil plutôt puissant venant d’Amérique.. ) depuis je suis sensibles aux ondes ou fréquences plutôt dans les aigues … + bourdonnement d’oreille et légere hyper acousie .. sans doute tout cela est ‘il lié ?

  17. Alors je pense que le lien peut être fait entre nos problèmes d’AC et ces appareil ultrasons sensés n’etre destinés qu’aux animaux, est ce que l’on peut dire que c’est un trauma sonore ou alors que nous sommes sensibles aux ondes? A voir mais cnest quand fou que ces appareils sensés être testés et approuvés puissent provoquer de tels dégâts…moi personnellement le sifflement est très aigu, semblable à un sifflement d’une tv allumée.

    1. exactement la méme chose…l… a vrais dire je suis passer par toutes sortes de symptômes depuis bientôt 3 mois… mais le plus persistant est un acouphène .. de typé très très aigu .. comme un ultrason justement… en ce moment c’est plutôt un bourdonnement … il faut dire aussi que j’ai rapproché l’appareil a mes oreilles a un moment car de loin je ne savais pas si il marchait..j’ai senti un bruit desagréable.. ( oui je sais je suis très c**) ma mère aussi a senti ses oreilles sensibles plusieurs jours après l’utilisation du boitier et moi j’ai développer des acouphènes.. donc il est peu probable que cela soit une coïncidence des événements.. . depuis j’ai remarqué être très sensible a certains appareils Electrique comme la télé ou ma playsation au bout d’environ 45 min de jeu me laisse un sifflement strident dans les oreilles… il y a bien quelque chose mais je n’arrive pas a comprendre quoi exactement … biensur depuis l’apparition des symptomes j’ai rangé le boitier dans sa boite… ece que tu as été exposé a des bruits forts auparavant ?

      1. Non du tout, pas de bruit fort, mais toujours ce sifflement très aigüe depuis, j’etais Qd même à une dizaine de mètres de l’appareil parcontre mes sifflements sont quasi tjs les mêmes et parcontre lorsque je suis anxieux, cela les amplifie. On verra avec le temps, je suis un peu dans la période où je me dis que je dois les accepter pour mieux vivre avec mais c’est difficile , et suivre les conseils précieux que j’ai pu trouver sur ce blog puisqu’apparement Rien n’est possible médicalement.

        1. Bonsoir,
          Personnellement j’explore la voie de l’occlusion dentaire. C’est il me semble l’une des seules voies qui permette une vraie guérison.

          J’ai découvert que j’avais un acouphène depuis là mi février. Je n’ai pas eu de traumatisme sonore, pas de soirée bruyante à cette période là. Puis, me souvenant de bruits qui m’avaient dérangée antérieurement, j’en suis arrivée à la conclusion que j’avais ces acouphènes (peut-être moins forts) depuis 2015. Depuis je recherche tous azimuts à comprendre d’où cela vient.
          Mon acouphène ne semble pas venir de mes oreilles mais être directement produit par mon cerveau. Il est permanent. Je l’ai mesuré en avril à 8000/9000 hertz : soit un sifflement super aigu. Puis en mai il s’était modifié en un bruit blanc mesuré à 2000 hertz. Bref il évolue entre les deux en fonction de ma fatigue.
          J’ai été voir des ORL, et mon audition est nickel.
          J’ai été voir des dentistes et au fait vérifier mes dents, éliminé une infection de racine, mais cela n’a pas enlevé l’acouphène.
          J’ai été voir un maxillo-facial (stomatologue) et une autre dentiste : mon occlusion n’est pas bonne, et mon acouphène pourrait venir de là :-)
          J’ai bon espoir de peut-être guérir !
          Il y a de petits signes qui m’indiquent que mon acouphène viendrait de cette mal occlusion.
          J’ai lu et entendu des témoignages de gens qui ont été guéris de leur acouphène par cette voie là.
          Un peu d’espoir

        2. hello , Florian .. nos cas semblent similaires… ece que l’on pourrait correspondre ailleurs que ici ? bonne soirée

  18. Salut salut,
    Quelques nouvelles, je suis en arrêt de travail depuis hier, je ne supportais plus cette hyperacousie côté gauche qui était sensible même au son de ma voix. Je suis rentré et me suis relâché, en discutant avec mon ORL, celui ci m’a indiqué que la phase d’habituation n’etait pas évidente à passer, que j’etais Ultra anxieux et me focalisais sur les sifflements mais surtout sur des articles lu parlant de l’ultra sensibilité aux ondes mais que rien n’etait Aujourd’hui avèré, que les causes peuvent être multiples..pour infos, j’ai fais l’essai de dormir plusieurs fois avec toute l’électricité Coupée, donc pas de wiffi etc et les choses sont les mêmes, j’ai passé du temps dans de la famille n’etant Pas équipé de linky ni cpl, les sifflements n’ont pas disparus. Je dois donc prendre du repos, lâcher prise. J’entreprendS un jeune ainsi que l’arret du tabac, j’ai fais faire des bouchons d’oreille sur mesures pour dans les situations bruillantes ou hyperacousie intense. Depuis hier les acouphènes sont moins forts, je me relax et fais le point sur responsabilités de vie privée et vie professionnelle qui provoquent du micro stress chaque jour. Je vous le conseil donc, prenez du temps pour vous et arrêtez d’en donner trop aux autres quand cela n’est pas justifié, écoutez votre corps quand il vous réclame du sommeil, ne mangez pas parce qu’il est l’heure mais parce que vous avez faim, il est un peu tôt pour dire que ces conseils fonctionnent mais dans tout les cas ils ne peuvent pas être mauvais.

    1. Salut Florian,
      Le jeûne est indiqué pour les accouphenes, oui. Par le docteur …. (je te communiquerai son nom dès que je retrouverai sa lettre) et par Thierry Casasnovas également.
      Tu as raison de prendre ce temps pour toi.
      « Bonne régénération ! » :)

      1. Salut Erelle,
        Je suis allé chez mon médecin aujourd’hui pour mon arrêt de travail, il se trouve que c’etait Son remplaçant. Je lui ai dit que j’allais jeûner et il m’a dit qu’il me le conseillait, en effet il est musulman et le pratique aussi, il est même allé plus loin dans sa prise de position, il m’a dit « sachez que les gens veulent du rapide, un médoc et ça passe.. cependant, dans une société comme la nôtre, si on dit aux gens de jeûner, on passera pour des charlatans et puis qq chose à bien retenir, si les gens savent que jeûner est efficace et permet l’homéostasie, les conséquences économiques sur la consommation de bouffe, malbouffe et de médoc dérangeraient bcp de monde.. »

        1. Oui, mode de vie sain et alicaments. (Hippocrate n’a t-il pas dit : « Que ton aliment soit ton médicament » ?)
          Ton médecin ne serait t-il pas ‘accro’ (comme moi) aux vidéos de T. Casasnovas ? Lol

    2. Bonsoir Florian,
      J’étais exactement comme toi il y a 1 mois : hyperacousie. Je ne supportais plus aucun bruit. Je mettais des bouchons d’oreille en conduisant pour aller au boulot et aussi devant mon ordinateur. Je mesurais le niveau sonore de mon environnement. Je ne supportais plus le bruit de mes enfants.
      En une ou 2 semaines, tout s’est remis doucement en place. J’ai passé mon temps à dormir et j’ai pris des antidépresseurs.
      Un truc qui m’a bien aidée, c’est le casque Bose, car c’est un vrai casque anti-bruits. Il efface tous les sons qu’il capte de ton environnement : ventilation, aspirateur, etc. Ça m’a reposé les oreilles. Je te le recommande si tu as un petit budget pour ça, car c’est pas donné. Depuis, mon hyperacousie est complètement partie, mais je continue d’utiliser le casque à mon boulot. En plus, personne ne pouvait se douter que je n’ecoutai pas de musique, et qu’il était juste en mode casque anti-bruits.
      Je te souhaite bon courage. Dis nous comment ça évolue.

      1. Salut Augui,
        Merci pour ton message, il s’avere Que je suis dans la même situation que toi, en effet même les cris d’enfants m’insuportent.. depuis hier je me suis beaucoup reposé+prise de laroxyl le soir et je me sens mieux. Les retours d’experience Positifs comme les tiens font du bien merci. Il se trouve que j’ai aussi un bose qc 35, je vais essayer

  19. Salut à tous, voici mon histoire.
    Les acouphènes sont apparus à l’âge de 27 ans en fendant du bois, suite au bruit métallique du choc entre la masse et un coin à bois.
    Je suis passé par touts les phases qui sont si bien décrites dans les divers témoignages.
    j’ai essayé plusieurs thérapies, j’ai même porté un générateur de bruit blanc pendants plusieurs mois, sans résultats.
    L’ORL, désespéré, m’a finalement confié à un psychiatre. Et là, je me suis aperçu que l’antidépresseur qu’il m’a prescrit avait un effet positif. Ce médicament n’a aucun effet secondaire chez moi, mis à part qu’il augmente mes rêves pendant le sommeil.
    Contrairement à la croyance, les antidépresseurs ne créent pas d’accoutumance, c’est à dire que la même dose produit le même effet à long terme, au contraire des anxiolytiques comme par exemple le lexomil.
    Attention, je ne suis pas en train de faire la promotion des antidépresseurs. Je dis simplement que la diabolisation de ces médicaments est excessive et que ceux qui en ont vraiment besoin doivent y avoir recours sans se sentir coupables. Je ne dis pas non plus qu’il s’agit d’une thérapie imparable contre les acouphènes.
    Mais le fonctionnement du cerveau, c’est aussi, et peut être surtout, de la biochimie…
    J’ai bien évidemment moi aussi fait le lien entre état d’anxiété et acouphène, en constatant que le lexomil avait un effet inhibiteur sur mon acouphène. Seulement voilà: le lexomil ne peut être pris à long terme et ne peut donc constituer une thérapie durable.
    Bref, il s’agit à mon avis de rompre le cercle vicieux anxiété – acouphène – parfois dépression.
    Mon psy, qui reçoit beaucoup de personnes ayant des acouphènes, a une théorie intéressante, celle de  » l’épine irritative ». Il s’est également aperçu que les profils psychologiques des acouphéniques est toujours le même, des gens anxieux de façon plus ou moins chroniques. C’est aussi ce que j’ai constaté parmi ceux qui, autour de moi, ont le même problème.
    Une oreille interne lésée serait donc un endroit du corps qui se « réveille » quand on va mentalement moins bien.
    Bien. Quid de mon expérience perso ?
    J’ai aujourd’hui 57 ans. Les acouphènes ces dernières années avaient presque totalement disparus, enfin, ils ne me gênaient plus. Ils pouvaient réapparaitre soit très ponctuellement, par exemple une soirée, ou une dizaine de jours, puis disparaitre à nouveau.
    Ma soeur a eu pendant plus d’un an un acouphène très sévère apparu spontanément, accompagné de vertiges, personne ne savait plus quoi faire. Puis disparation quasi totale également.
    Cependant, en ce qui me concerne, depuis 3 mois, ils sont réapparus de façon très gênante. Mon psy me dit de patienter jusqu’à la prochaine disparition.
    J’ai cependant décidé d’aller consulter à l’IMERTA à Marseille, centre de recherche sur les acouphènes. Je sais qu’il y a d’autres structures en France telles que celle là.
    Bon, je n’attends rien de miraculeux, mais autant bénéficier de ce qui se fait de mieux aujourd’hui en matière de thérapie, les ORL de ville n’ayant sans doute pas le temps ou les connaissances ou le matériel pour prendre aux mieux en charge ces problèmes.
    Voilà. L’acouphène peut donc disparaitre pendant plusieurs années, puis réapparaitre, puis disparaitre à nouveau…
    Quand il est là, pour relativiser les choses, je pense à …Stephen Hawking ! voila un homme qui, privé de son corps, a néanmoins réussi à imaginer des théories révolutionnaires. Que nous aurait il dit, si nous nous étions plaints auprès de lui de notre problème ?
    Au final, voici quelques conseils:
    – ne pas imaginer que ca va être pire dans le futur
    – toujours garder à l’esprit que ca peut partir comme c’est arrivé
    – relativiser par rapport à des personnes qui ont des pathologies vraiment handicapantes
    – ne pas trop faire confiance aux ORL de ville, qui sont très démunis
    – consulter une structure spécialisée, il y en a au moins 2 en France (Marseille et Rouen)
    – penser aux millions de personnes qui ont le même problème que nous, à des degrés divers.

    Je sais, je sais, facile à dire…
    Bon, j’espère que ce témoignage vous aura aidé, quoi qu’il en soit je ré-interviendrai sur le forum après mon RDV à l’IMERTA pour vous dire comment ca s’est passé.
    je vous aime tous.
    JM

    1. Merci Jean-Michel pour ton témoignage. Je me retrouve dans tout ce que tu dis aussi bien sur les profils des acouphéniques (personnes en général perfectionnistes, de nature anxieuse etc.), que de l’acouphène comme marqueur d’un état d’anxiété. Un neurologue me disait : les acouphènes sont le thermomètre de votre niveau d’anxiété.

      Je confirme aussi pour l’anti-dépresseur. Aucunement l’idée de dire que c’est bien d’en prendre, mais j’en prends en ce moment car j’ai eu un moment de fatigue par surmenage qui s’est répercuté directement sur les acouphènes avec augmentation du volume, changement de la fréquence etc. Je me suis finalement résigné à prendre un anti-dépresseur que j’avais refusé de prendre en première intention sur les conseils d’un psychiatre car j’avais des idées préconçues sur les anti-dépresseurs. J’aurais du l’écouter car les acouphènes se sont aggravés fortement par la suite et j’ai quand même fini par en prendre. En améliorant mon état psychique l’anti-dépresseur a aussi amélioré la gestion des acouphènes.

      Pour compléter ton témoignage, me concernant depuis l’aggravation de mes acouphènes en septembre dernier, je reconnais aussi qu’ils changent tellement souvent qu’il m’est arrivé de ne pratiquement plus les entendre sur une journée et le lendemain d’avoir un son plus fort que le bruit de la ville en heure de pointe. Le neurologue me disait que tant que les acouphènes changent de sonorité et d’oreille c’est bon signe car cela veut dire que le son ne s’est pas figé au niveau du cerveau.

      Je crois en tous les cas que chacun doit tâtonner pour trouver ce qui lui convient le mieux. Rien n’est figé comme tu le dis Jean-Michel. Je connais aussi des cas de personnes pour qui les acouphènes ont disparus du jour au lendemain après plusieurs années.

      Le frein à l’oubli des acouphènes c’est le stress et comme les acouphènes génèrent du stress il est difficile de les mettre de côté. Je suis musicien et je pensais toujours à me protéger du son mais pas du stress alors que le stress est un paramètre important dans le cas des acouphènes. Il faut voir l’acouphène je pense comme un marqueur du stress qu’il faut interpréter comme une alerte s’il devient gênant. De fait, le temps de repos et de détente est à considérer comme un job aussi exigeant que tout ce qui vous parait important à faire dans la vie.

      Pour compléter ton témoignage, il y a aussi un très bon ORL sur Paris, le docteur Gérald Fain. Consultation assez chère (120 euros il me semble) mais il vous garde 1h et ensuite vous pouvez communiquer avec lui par mail et il répond toujours personnellement et rapidement à vos questions ce qui est très très rare.

      Damien

    1. Guère plus, mais grosso modo, c’est une idée de mon psy, c’est un psychiatre et donc il est médecin. Enfin quand je dis que c’est une idée à lui, je pense qu’il n’est bien sur pas le seul à penser ainsi.
      Le principe est donc le suivant: une partie du corps ayant subi un traumatisme, ou génétiquement faible « par constitution » si l’on peut dire, sera la cible idéale pour se manifester en cas de problème du type perte de moral, passage difficile dans la vie, anxiété, bref ce à quoi chacun d’entre nous, ou presque, est confronté au cours de sa vie. C’est un peu le principe du fameux « psychosomatique » qu’on entend souvent. Ca ne veut pas dire que le trouble, comme un acouphène, ou une douleur, est imaginaire, mais que c’est un processus « mental » qui en est à l’origine. l’acouphène est donc une manifestation physique tout comme des maux de tête, maux de ventre…
      Il s’agit donc d’inverser la causalité : l’acouphène est un signe qui m’indique que mon mental n’est pas au mieux. Bien.
      Mais c’est problématique, car si je ne suis pas au mieux, c’est aussi et parfois surtout à cause de l’acouphène !
      Voilà. C’est un peu un cercle vicieux, et il faut toute la persuasion de mon psy en ce moment pour me convaincre que mon acouphène va bel et bien redescendre…
      Très cordialement
      Jean Michel

      1. Oui je comprends Jean-Michel ce que tu me dis. C’est aussi comme cela que je perçois les choses mais nous n’avons pas le choix que de faire avec pour le moment et peut être un jour sans…

    2. Rebonjour Damien.
      Merci d’avoir mis mon témoignage sur le Forum. Par contre est ce que tu pourrais enlever mon nom de famille qui apparait en tête, ( je ne pensais pas qu’il apparaitrait) car par les temps qui courent, on ne sais jamais l’utilisation que des gens malveillants ou intéressés peuvent en faire ….
      A bientôt sur le forum
      Jean Michel

  20. Bonjour,

    Je viens de lire vos échanges et c’est vrai que cela fait du bien.
    J’entends un sifflement aigu, plus ou moins fort, depuis le 11 octobre.
    Plus précisément, j’ai été réveillée la nuit du 6 octobre par un sifflement assez fort qui m’a beaucoup angoissée. Mais le matin c’était parti.
    Le sifflement est revenu le 11 octobre, lorsqu’une personne a mis le mot « acouphène » sur ce sifflement. Incroyable, hein !
    Depuis, il ne s’est presque pas arrêté.
    Je suis donc dans la première phase : anxieté, angoisse et grosse difficulté pour dormir (le bruit me réveille la nuit).
    Le pire, c’est que je ne supportais pas le bruit de manière générale, même le bruit de la VMC me gêne ! Or, le sifflement couvre même la VMC ….
    Bref, cela ne va pas fort et j’ai l’impression que je pourrai jamais supporter.
    J’ai trouvé sur internet une sophrologue spécialisée dans les acouphènes ; j’espère que cela va m’aider.
    Je confirme que je suis d’un naturel angoissé (peur des maladies et de la mort), et j’ai bien l’impression que c’est un terrain favorable.
    Bonne journée.

    1. Bonjour Pascale,

      Oui la nature angoissé est presque une constante chez les personnes avec des acouphènes. Dans la mesure du possible il faut relativiser ce qui t’arrive. Bien souvent quand les acouphènes apparaissent sans que ce soit dû à un traumatisme sonore ou à un choc émotionnel, ils ont tendance à s’adoucir avec le temps et à être oublié par le mental. Je connais plusieurs personnes à qui s’est arrivé et qui ne peuvent même plus dire aujourd’hui s’ils ont encore ou pas des acouphènes ! Autrement dit ils ne les entendent plus consciemment :)

      Il est important de savoir aussi te concernant qu’un acouphène peut disparaitre après plusieurs semaines comme il est venu. C’est après 2 mois qu’on considère que l’acouphène c’est installé et qu’une disparition totale sera statistiquement plus difficile bien que des améliorations soient toujours possibles.

      Donc dans ton cas vois cet acouphène comme quelque chose de temporaire et il y a de fortes chances que ça aille vers une amélioration surtout si tu es active dans cette recherche d’amélioration notamment avec la sophrologie.

      Bonne journée,

      Damien

  21. Bonsoir je viens de trouver se site qui parle des acouphènes et moi aussi j en et depuis longtemps déjà et si c est possible j aimerais avoir des conseils pour essayer de vivre mieux avec merci

    1. Bonjour tes acouphènes sont de quels intensité et tu les as eu par rapport à quoi ? Et depuis combien d’année ? Sa c’est aggravé ? Traumatisme sonore, maladie etc et après a part y faire abstraction et une bonne hygiène déjà sa se calme

  22. Bonjour,
    J’ai vu un ORL qui n’a pas prononcé « le mot ». il a beaucoup dédramatisé en m’expliquant que le cerveau compensait le manque de son. Dès 20 ans, on perd l’audition des sons très aigus (j’ai 45 ans) et le cerveau peut les recréer, selon l’état de stress et le tempérament de la personne.
    Il m’a dit que pour ceux qui « entendent » , le cerveau ne fait pas le tri, notamment parce qu’ls sont stressés/anxieux.
    Il m’a donné une image intéressante : le bruit est un rocher ; à marée haute, on ne le voit plus alors qu’on le voit à marée basse. Mais il est toujours là.
    Son conseil : « s’en foutre » (je cite).
    Plus facile à dire qu’à faire, mais cela me rassure d’y repenser lorsque je stresse ou me poralise sur le bruit.
    Hier, j’ai couru, et j’ai bien mieux géré ma soirée et la nuit.

    Bonne journée.

    1. Salut!
      Voilà ma petite histoire, fin Mars, j’ai eu un gros coup de stress auquel il s’en était précédé bien d’autre. Depuis ce jour mes oreilles n’ont quasi jamais cessée de siffler. J’ai essayé de trouver toutes les causes possibles, surtout sur internet(erreur selon moi mais j’ai trouvé du réconfort ici) avec toutes ses horreurs anxiogènes, environ un mois avant l’apparition De mes acouphènes, on m’a posé le compteur linky, j’ai vu des tas de choses là dessus sur internet ayant causé une focalisation de ma part et me disant « c’est sur ça vient de la », cela m’a pourri la vie, partout où j’allais je demandais si ils l’avaient et qd ils ne l’avaient pas tt allait bien…me mettant dans la position: soit c’est ça, soit c’est psychosomatique et cette question dans ma tête est perpétuelle ..seulement au travail il n’y a pas ce compteur et mes oreilles sifflent quand même, c’etait Le cas aussi lors de mes vacances. J’ai de ce fais développé une phobie de cet appareil d’ou Anxiété, stress et colère.. genre quand je rentre chez moi je me dis c’est sur ça va siffler avant même d’etre arrivé… et puis, cela est récent et c’est pour cette raison que je te répond Pascale, je me suis mis à courir le matin avant d’aller au boulot, je me lève avec des acouphènes, je vais courir, je me dépasse au moins 30 min et me relax par 20min de marche et la!! Pas d’acouphènes ou très peu durant la journée. Y a t-il un lien? est ce que la cause est vasculaire ou alors est ce la satisfaction après l’effort provoquant un état décontracté qui agit? Je ne sais pas mais cela fais 3 fois et 3 fois que ça marche. Je ne crierai jamais victoire contre ces sifflements mais chaque jours sans eux montrent comme la vie est belle qd on a la santé et à quel point les gens se la gâchent a tjs trouver des raisons à être insatisfaits. J’ai vu une vidéo de qq1 qui a des acouphènes depuis 7ans, il les remercie car lorsqu’il fait ce qui lui procure du plaisir, il n’a pas d’acouphènes, et de ce fait il préfère sa vie d’aujourd’hui car il s’ecoute bcp plus, se préserve et prend soin de lui…comme quoi

  23. Bonsoir à tous,
    J’ai une question pour chacun de vous :
    Votre acouphène a-t-il son intensité qui augmente quand vous mastiquez certains aliments ?
    Car le mien est plus fort quand je mastique des bonbons gélatine. Cela me fait la même chose avec certains pains un peu élastiques.
    Merci d’avance pour vos réponses :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *