Ma première vasectomie

Ciseaux taille haieLisez bien car je ne le ferai pas 2 fois !

Trop dure la vie :-/… séparation d’avec mon amoureuse❤ parce que je ne voulais plus avoir d’enfant. J’en ai déjà 3 de ma précédente histoire d’amour et après de looooongues réflexions et hésitations, et passée la 40aine j’ai décidé de ne plus faire d’autre enfants au risque de perdre V qui, elle, n’en avait pas.

Je l’ai donc perdue…

et c’était normal, les femmes ont trop ce besoin de porter un enfant et de le voir grandir. Bref, ce n’est pas le sujet de cet article. Puisque je n’ai pas voulu avoir d’enfant avec V , et malgré tout l’amour que je lui ai portée, il était donc impossible que je puisse en vouloir avec quelqu’un d’autre, impossible. Donc…. vaaaseeectooomiiiiie !
Internet regorge d’éloges sur le sujet. Alors c’est parti ! RDV chez mon généraliste qui me donne le nom d’un spécialiste du sujet, spécialiste qui se trouve être également celui qui a opéré mon beau-frère. J’ai donc un mini recul sur son travail. Pour info, il a eu l’impression qu’on lui avait donné un coup de pied dans les boulasses tout le mois suivant l’opération… rassurant.

Le Rendez-vous

Docteur cinoqueBon et bien le rdv dure 15min, le doc comprends mon souhait et veut bien m’opérer. Drôlement sympa didonc. C’était apparemment pas si évident car certaines personnes, surtout des femmes se font refuser la stérilisation, même à 40 ans. Là il veut bien. Cool.

Il répond à mes questions dont la principale était : quel est la différence entre la vasectomie et la castration? Puisque l’on coupe les canaux qui  amènent les spermatozoïdes, pour moi c’était équivalent à tout supprimer. Et bien pas du tout :-) Les testicules sont très innervés et sont reliés au système sanguin par pleins de petits tuyaux dans lequel ils déversent les hormones. Donc en coupant juste le canal, on ne coupe que l’arrivée des spermatozoïdes, pas celle des hormones. Ouf. J’avais un peu peur de devenir comme votre chien Rex, affalé et amorphe, dans le canapé toute la journée.
Autre question : quantité et consistance du sperme? Des changements? Lui me dit qu’il y a entre 3% et 10% de sperme en moins, que la texture ne change que très peu et que si je ne le dis à personne, personne ne pourra le deviner (à moins d’être expert bac+12 en textures spermiques)

Le doc me donne rdv 4 mois après, le temps légal de réflexion, au kazou je changerai d’avis.

Entre temps je revois un ancien pote qui vient juste de se faire vasectomiser les testicules. Comme mon beau-frère, il semblerait qu’il y ait une période de quelques jours, semaines, mois où on a l’impression que toute l’armée russe nous est passée au pas de charge entre les jambes, en faisant claquer leurs bottes bien fort… Bon, vu d’ici cela fait sourire, un peu moins vu de leur slip j’ai l’impression.

Ready pour l’opération Couilles A l’Air

Chirurgien fouBon évidemment une petite appréhension s’installe dans les jours précédents. On se demande si on va en ressortir « comme avant ». Mais j’ai été bien rassuré par le doc et j’arrive à la clinique plutôt serein. L’anesthésiste prévu n’est finalement pas là et c’est, grosse surprise, Richard, une personne que j’aime bien et avec qui j’ai fait plusieurs diners chez des potes qui s’en chargera. On se raconte nos vies en attendant. Le chirurgien passe et s’excuse pour le retard. Je lui dis en rigolant que ce n’est pas une raison pour bâcler le travail. Il se marre et dit qu’il a ajouté un rappel sur son téléphone pour ne pas oublier de couper les 2 canaux de chaque côté… (gloups…). Du coup je pars au bloc, Richard me dit que l’ablation de la prostate est super bien maitrisée aujourd’hui et que je n’aurai pas mal à mon réveil… … … … Sont drôlement drôles dans le corps médical comême. Je lui dis que de toutes façons il n’arrivera pas à m’endormir, que je vais résister et lui montrer le pouvoir de la pensée sur ses produits du diable.

Je me réveille donc 1h après. Je suis trop bien, j’adore les anesthésies et le réveil qui s’en suit. Une infirmière vient me voir et je lui demande de me laisser encore un peu car je suis dans un état de bien-être génial. Je sors de l’hopital, aucune douleur, mais ça vient les jours suivants il parait.  J’ai un petit pansement sur les boulasses.

Le retour à la vie

Et bien retour très simple et facile. Je n’ai jamais eu mal, c’est fou. J’en étais même à me demander s’ils m’avaient vraiment opéré. Juste quelques petits points de suture à la base de **** , juste en haut des ******. Bon pour être tout à fait honnête j’ai pendant longtemps fait très attention à ce qu’il n’y ait pas d’impact dedans. D’une manière générale on n’est jamais vraiment serein mais là je redoublais retriplais de vigilance. Je me suis quand même mis à sentir une petite gêne, assez diffuse, pas vraiment gênante mais suffisante pour vous rappeler qu’on vous a trifouillé le matériel à reproduction.

Les rapports seksuels peuvent reprendre aussitôt : « quand vous le sentez » a dit le doc. Bon c’est ce que j’ai fait mais j’aime mieux vous dire qu’on y va molo :-) C’est toujours le même « problème » , on veut y faire très attention et que tout le monde y fasse aussi très attention….

Pour être complètement stérile, il faut entre 20 et 30 éjaculations ou 3 mois (le temps que les spermatozoïdes soient tous vraiment HS).

Je m’y attelle d’arrache-pied. speed

 

Opération Branlette dans l’éprouvette

Tuyau eau3 mois après l’opération, rdv au chu pour vérifier qu’il ne reste plus rien de vivant là dedans. Je rentre dans une petite salle d’attente et j’entends de la musique à donf derrière la porte, du hardrock, oui oui… Étonnant dans un hôpital. Qu’est ce que c’est que ce truc? Une infirmière m’accueille et après lui avoir posé la question elle me dit que les murs sont très fins et que cela permet de garantir l’intimité des patients. Allons bon… Enfin j’imagine que personne ne se met à pousser des hurlements de plaisir face à une éprouvette…? Toujours est-il qu’elle me fait rentrer dans une toute petite pièce sans fenêtre où se trouvent un lit, un néon blanc au plafond, une tv, une télécommande emballée dans du cellophane (gloups!) et une éprouvette avec son poids inscrit dessus. Il était précisé qu’il ne fallait pas avoir eu d’éjaculation pendant les 3 jours précédents. Tu m’étonnes… Les personnes qui ont besoin de conditions idéales, genre un petit bisou dans le cou, un environnement cosy, des petites papouilles, ça doit être trèèèès chaud pour eux. Parce que là, c’est un peu tout l’opposé.

Après les consignes de recueillement de la semence, l’infirmière me laisse, tout seul, avec mon dvd de luc et ma télécommande enrubannée. Bon autant vous dire que je n’ai pas trainé, j’ai fait fissa, j’ai rempli 3 éprouvettes ras la gueule. Et puis bah voila, quelques jours après le papier arrive : »Vous zavez zéro spermatozoïde dans votre sperme monsieur »

Couuule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *